1. Dossiers
  2. Coronavirus

La France prolonge son confinement jusqu'au 11 mai, le port du masque sera alors généralisé

Le président français Emmanuel Macron a décidé de prolonger le confinement dans le pays jusqu'au lundi 11 mai. "Les mesures actuellement en place ne seront ni assouplies, ni renforcées", a-t-il précisé. Le port du masque sera, dès le 11 mai, généralisé, mais pas obligatoire.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    • Le président français Emmanuel Macron a décidé de prolonger le confinement dans le pays jusqu'au lundi 11 mai. "Les mesures actuellement en place ne seront ni assouplies, ni renforcées", a-t-il précisé. Le port du masque sera, dès le 11 mai, généralisé, mais pas obligatoire. La France se rapproche du cap des 15.000 décès depuis le début de la pandémie, avec 14.967 morts, le pays se situant dans "une phase de haut plateau". >> Lire Les Français confinés jusqu'au 11 mai
    • En Belgique, les autorités sanitaires ont recensé 303 nouveaux décès liés au Covid-19 lors des dernières 24h, portant à 3.903 le nombre de personnes ayant succombé au coronavirus en Belgique depuis le début de la pandémie. Par ailleurs, 310 personnes ont été hospitalisées, ce qui porte le total des hospitalisations à 5.393. Sur la journée d'hier, elles sont toutefois 239 à avoir pu quitter l'hôpital. Parmi ces patients, 1.234 se trouvent aux soins intensifs: une augmentation de 2 pour les 24 dernières heures.
    • L'Italie a passé le cap des 20.000 morts dus au coronavirus, selon le dernier bilan officiel, qui fait toutefois état d'une baisse des patients en soins intensifs pour le dixième jour consécutif. De son côté, l'Etat de New York a franchi le cap des 10.000 morts, avec 671 décès enregistrés lors des dernières 24 heures. Au Royaume-Uni, le coronavirus a fait 717 morts supplémentaires, portant à 11.329 le nombre total de personnes décédées à l'hôpital. En Espagne, le bilan quotidien de la pandémie a baissé à 517 morts alors que le pays retourne prudemment au travail. Le coronavirus a fait 17.489 morts à ce jour dans le pays le plus endeuillé en Europe après l'Italie.
    • L'Allemagne se prépare à lever progressivement les restrictions liées à la pandémie. Elle profite d'une situation moins dramatique que dans d'autres pays européens avec notamment une mortalité très inférieure. Dans ses très attendues recommandations publiées ce lundi, l'Académie nationale des Sciences Leopoldina a prôné un retour "par étapes" à la normale si notamment les chiffres des nouvelles contaminations "se stabilisent à un bas niveau" et si "les mesures d'hygiène sont maintenues".
    • Le coronavirus est dix fois plus mortel que le virus responsable de la grippe A (H1N1) apparue fin mars 2009 au Mexique, indiquent les autorités sanitaires mondiales, appelant à un déconfinement "lent".
    • Audi prépare la relance de la production dans son usine de Bruxelles, annonce lundi cette dernière. Le site est à l'arrêt depuis la mi-mars en raison de la pandémie de coronavirus. L'entreprise va réorganiser les postes de travail et fournir du matériel de protection au personnel en vue d'une reprise de l'activité. Aucune date n'a cependant encore été fixée.
    • Le Festival d'Avignon, la plus célèbre manifestation théâtrale au monde, prévu du 3 au 23 juillet, a été annulé en raison de la crise sanitaire.
    • La Chine a rapporté dimanche 108 nouveaux "cas importés" de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, soit neuf de plus que la veille. Parmi les nouveaux cas détectés, 61 personnes ne présentent pas de symptômes. Selon les autorités sanitaires chinoises, 98% de celles qui présentent des symptômes sont des personnes qui sont revenues de l'étranger.
  • Le festival d'Avignon annulé

    Le Festival d'Avignon, la plus célèbre manifestation théâtrale au monde, prévu du 3 au 23 juillet, a été annulé en raison de la crise sanitaire, ont indiqué les organisateurs. "Les conditions ne sont plus aujourd'hui réunies pour que se déroule la 74e édition", écrivent-il dans un communiqué, après avoir "pris acte des déclarations du Président de la République".

    Emmanuel Macron a expliqué que les gros festivals ne pourraient se tenir avant, au moins, la mi-juillet.

  • La France prolonge son confinement jusqu'au lundi 11 mai

    "Durant les 4 semaines à venir (d'ici au 11 mai), les règles actuellement prévues doivent continuer d'être respectées. Elles ne sont ni assouplies, ni renforcées", a précisé le président français lors d'une allocution à la télévision.

    "A partir du 11 mai, nous allons réouvrir les crèches, les collèges et les lycées", a-t-il indiqué, alors que des aides sociales seront prévues pour aider les plus modestes dans les prochaines semaines. Les écoles supérieures resteront, elles, fermées jusqu'à l'été. Bars, restaurants et cinémas vont, eux aussi, rester fermés au-delà du 11 mai. "Les festivals ne pourront pas avoir lieu avant au moins mi-juillet", a-t-il encore déclaré. Nos frontières avec les pays non européens restent fermées "jusqu'à nouvel ordre", a-t-il insisté. 

    "Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes", a ajouté le président français. "Les personnes ayant le virus pourront être placées en quarantaine." Le port du masque sera généralisé après le 11 mai, mais pas obligatoire.

    ©REUTERS

  • En France, 14.967 décès depuis le début de la pandémie

    La France se rapproche du cap des 15.000 décès depuis le début de l'épidémie du coronavirus, avec 14.967 morts, le pays se situant dans "une phase de haut plateau". Il y a eu 335 décès de plus en un jour dans les hôpitaux. Par ailleurs, 239 morts supplémentaires ont été signalées dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux.

    Le "solde des admissions en réanimation" est pour "le cinquième jour consécutif négatif de 24 patients", note encore la Direction générale de le Santé française.

  • Encore des milliers de masques sous clé dans les maisons de repos flamandes

    Des maisons de repos en Flandre disposent encore de réserves de dizaines de milliers de masques chirurgicaux qui ne sont pas utilisés pour l'instant, affirme le syndicat chrétien. L'ACV ne comprend pas que l'ensemble du personnel des structures d'accueil n'ait pas fait l'objet d'une obligation de porter un masque chirurgical dès le début du confinement.

    "C'est d'autant plus incompréhensible que des institutions disposent de matériel en suffisance, mais qu'elles refusent de le fournir au personnel", s'insurge le coordinateur des soins de santé de la centrale services publics du syndicat, Jan Mortier. "Des dizaines de milliers de masques sont encore sous clé alors que des travailleurs sont dépourvus de protection adaptée."

    Les établissements les plus concernés seraient ceux où aucune contamination n'a été relevée. L'agence flamande de la santé confirme qu'il a été recommandé de n'équiper le personnel que dans certaines circonstances. Davantage de clarté devrait être faite sur cette situation avec l'arrivée des tests généralisés au sein des maisons de repos cette semaine.

  • L'Italie passe le cap des 20.000 morts

    L'Italie a passé le cap des 20.000 morts dus au coronavirus, selon le dernier bilan officiel, qui fait toutefois état d'une baisse des patients en soins intensifs pour le dixième jour consécutif, avec une baisse de 83 unités depuis dimanche (-2,5%), pour un total de 3.260.

    566 nouveaux décès ont été enregistrés en 24 heures, portant à 20.465 le nombre de morts depuis le début de la pandémie. Le nombre de cas s'élève à 159.516, soit +3.153 par rapport à dimanche.

    Le nombre de patients sortis de l'hôpital et guéris est également en hausse, de 1.224 unités (+3,6%) en 24 heures.

  • Le Covid-19, 10 fois plus mortel que le H1N1, selon l'OMS

    Le coronavirus est dix fois plus mortel que le virus responsable de la grippe A (H1N1) apparue fin mars 2009 au Mexique, indiquent les autorités sanitaires mondiales, appelant à un déconfinement "lent".

    "Les données recueillies dans plusieurs pays nous donnent une image plus claire de ce virus, de son comportement, de la manière de l'arrêter. Nous savons que le Covid-19 se répand rapidement et nous savons qu'il est mortel: 10 fois plus que le virus responsable de la pandémie de grippe de 2009", a déclaré le patron de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

  • L'Etat de New York franchit le cap des 10.000 morts du coronavirus

    L'Etat de New York a franchi le cap des 10.000 morts du Covid-19, pour atteindre 10.056, avec 671 décès enregistrés lors des dernières 24 heures.

    La région reste, de loin, la plus touchée des Etats-Unis, même si le gouverneur a souligné que le ralentissement de la pandémie se confirmait.

  • La collecte des déchets à Bruxelles est loin de reprendre normalement, selon le SLFP

    Le Syndicat Libre de la Fonction Publique (SLFP) a réagi à l'annonce de Bruxelles-propreté samedi selon laquelle la collecte des sacs jaunes et bleus reprend normalement dès ce lundi. "Il est incorrect de dire que la collecte des déchets à Bruxelles revient à la normale", a-t-il communiqué. En raison de la crise du Covid-19, les missions de Bruxelles-Propreté ont été quelque peu perturbées ces dernières semaines. Les sacs jaunes et les sacs bleus ont dès lors été collectés en même temps que les blancs.

    "Les collectes des sacs jaunes et des sacs bleus seront effectuées dès ce lundi par des volontaires du service du nettoiement. Ceux-ci ne sont pas habitués à travailler à la collecte où les missions et les outils de travail diffèrent totalement de ceux du nettoiement", a indiqué le SLFP. "Par ailleurs, ils travailleront sur des tournées extrêmement longues et pénibles. Nous craignons que cela ait pour conséquence l'augmentation du nombre d'absences au travail pour raison médicale ainsi que celle du nombre d'accidents de travail", a déclaré le syndicat.

    Pour le SLFP, il aurait été plus judicieux soit de collecter les sacs jaunes et les sacs bleus en même temps que les blancs afin qu'ils soient incinérés ensemble, soit d'affecter une partie du personnel qui collecte les déchets verts, dont très peu sont produits actuellement, à la collecte des sacs jaunes et des sacs bleus, avec cet avantage que ce personnel est habitué aux missions et aux outils de la collecte. "Notre préoccupation en relançant la collecte de ces sacs était tout d'abord de ne pas laisser les sacs poubelle dehors, et ensuite de continuer à permettre de recycler une partie des déchets", a indiqué lundi Carl Dufour, porte-parole de l'Agence Bruxelles-Propreté.

  • L'Allemagne se prépare à lever progressivement les restrictions

    L'Allemagne se prépare à lever progressivement les restrictions liées à l'épidémie de nouveau coronavirus. Elle profite d'une situation moins dramatique que dans d'autres pays européens avec notamment une mortalité encore inférieure. Dans ses très attendues recommandations publiées lundi, l'Académie nationale des Sciences Leopoldina a prôné un retour "par étapes" à la normale si notamment les chiffres des nouvelles contaminations "se stabilisent à un bas niveau et si "les mesures d'hygiène sont maintenues".

    C'est sur la base des conclusions de cette institution que la chancelière Angela Merkel doit décider mercredi, avec les dirigeants des seize Länder, de la suite des mesures de confinement lancées à la mi-mars et prévues en l'état jusqu'au 19 avril.

    Dès dimanche, le ministre de la Santé Jens Spahn a laissé entrevoir un allègement des mesures coercitives, plus ou moins strictes selon la région, qui touchent les plus de 80 millions d'Allemands et affectent durement la principale économie européenne. Après Pâques, "il s'agira de voir comment nous revenons par étapes" à une vie plus normale, a-t-il affirmé, sans préciser quels seraient les secteurs privilégiés dans un premier temps. De son côté, l'Académie Leopoldina recommande la réouverture "aussi vite que possible" des établissements scolaires fermés pour la plupart depuis le 16 mars, à commencer par les écoles primaires et les collèges.

  • 717 morts supplémentaires au Royaume-Uni, 11.329 au total

    717 morts
    en 24 heures
    L'épidémie de nouveau coronavirus a fait 717 morts supplémentaires au Royaume-Uni, portant à 11.329 le nombre total de personnes décédées à l'hôpital. Un peu plus de 14.500 personnes supplémentaires ont été testées pour le Covid-19 en 24 heures.

  • 400 PV dressés en Flandre occidentale pour des infractions liées coronavirus

    Les zones de police de Flandre occidentale ont dressé, le week-end dernier, quelque 400 PV pour infractions aux mesures contre le coronavirus. "On a principalement constaté une hausse des infractions lors de fêtes privées et de barbecues", indique lundi le gouverneur Carl Decaluwé. D'importants contrôles ont été menés lors du week-end pascal contre les déplacements non-essentiels et les infractions liées aux rassemblements. En Flandre occidentale, 400 personnes ont écopé d'un PV.

    Un grand barbecue a notamment été interrompu à Gistel. Les 30 personnes présentes ont reçu une amende de 250 euros. "Nous avons remarqué une hausse des fêtes privées, des barbecues et des réunions par rapport au week-end précédent. Selon des commerçants, il y avait aussi beaucoup plus de monde à la côte. Moins de voitures ont été contrôlées vers la côte mais proportionnellement, il y a eu plus d'amendes. Par exemple, deux personnes de Flandre orientale ont été interpellées alors qu'elles voulaient passer une journée à la mer. Certaines personnes n'ont visiblement toujours pas compris", explique M. Decaluwé.

    Lire aussi | Renforcement des mesures ou déconfinement en vue? Les écarts aux règles inquiètent

  • La Banque asiatique de développement annonce 20 milliards de dollars d'aide

    La Banque asiatique de développement (BAD) a annoncé lundi qu'elle allait mettre en place un programme de 20 milliards de dollars à destination de ses pays membres en développement afin de les aider à surmonter l'impact économique de la pandémie de nouveau coronavirus.

    Ce fonds triple l'enveloppe annoncée il y a tout juste un mois, que la BAD a décidé d'augmenter compte tenu de l'aggravation des dommages économiques liés à la pandémie. La paralysie de l'économie mondiale, avec ses travailleurs et salariés contraints de se confiner pour faire barrage au virus, fait le lit d'une profonde et inévitable récession.

  • L'Université de Gand appelle la population à témoigner sur la violence domestique

    L'Université de Gand a lancé une étude nationale intitulée "Relations, stress et agressions en période de Covid-19 en Belgique". Le stress et les sentiments d'impuissance sont souvent à l'origine de violence domestique et le confinement dû à la crise du coronavirus renforce ces émotions, indique lundi le professeur Ines Keygnaert au nom de l'UGent.

    "Dans les pays où le confinement est obligatoire, des augmentations significatives de la violence au sein des familles et entre partenaires ont également été signalées. En Chine, la violence intrafamiliale pendant le confinement était trois fois plus fréquente qu'auparavant. En France, les violences physiques et sexuelles ont augmenté de plus de 35%. Pour la Belgique, les chiffres officiels font encore défaut, mais les experts s'attendent à une tendance similaire", explique l'université. 

    -> Relire notre article datant du début du confinement | Le risque de violence au sein des familles va exploser

  • Les licenciements collectifs au plus bas... avant la crise

    S'il n'y avait la pandémie et son impact sur l'économie, il y aurait lieu de se réjouir: au premier trimestre, les entreprises ont très peu recouru aux licenciements collectifs. 

  • Près de 90 nouveaux décès signalés aux Pays-Bas

    Les Pays-Pas comptent désormais 2.823 décès liés au coronavirus depuis le début de l'épidémie. L'Institut national de la Santé publique et de l'Environnement (RIVM) a fait état lundi de 86 nouvelles victimes au cours des dernières 24 heures. Les statistiques, qui sont parfois transmises avec quelques jours de retard, n'englobent toutefois pas les personnes qui décèdent du coronavirus mais qui n'ont pas été testées positives.

  • "Un nombre dramatique de cas parmi le personnel des maisons de repos bruxelloises"

    Le nombre de contaminations au coronavirus parmi le personnel des maisons de repos bruxelloises est "dramatique", a témoigné lundi midi sur VTM le médecin urgentiste de l'hôpital d'Alost Ignace Demeyer. De nombreux membres du personnel des maisons de repos de la capitale atterrissent à Alost. "Ils sont quasiment tous positifs", selon le Docteur Demeyer. En continuant à travailler malgré leur état, ils ont en outre transmis le virus autour d'eux, affirme-t-il.

  • Audi Brussels prépare la relance de sa production

    Audi prépare la relance de la production dans son usine de Bruxelles, annonce lundi cette dernière. Le site est à l'arrêt depuis la mi-mars en raison de la pandémie de coronavirus. L'entreprise va réorganiser les postes de travail et fournir du matériel de protection au personnel en vue d'une reprise de l'activité. Aucune date n'a cependant encore été fixée.

    Outre la distribution de masques et de gants aux travailleurs, Audi Brussels va réorganiser les espaces de pause afin de respecter les règles de distanciation sociale. La durée des interruptions sera allongée afin de permettre à chacun de se laver les mains, ajoute l'entreprise. Les employés de bureau seront eux mis en télétravail à mi-temps. Le paquet de mesures va maintenant être soumis aux organes compétents. Des adaptations pourront être réalisées en fonction des remarques, précise Audi.

  • Le bilan de la pandémie en Espagne baisse à 517 morts en 24 heures

    Le bilan quotidien de la pandémie en Espagne a baissé lundi à 517 morts alors que le pays retourne prudemment au travail, selon les chiffres du ministère de la Santé.

    17.489
    morts
    Le coronavirus a fait 17.489 morts à ce jour dans le pays le plus endeuillé en Europe après l'Italie.

    Mais la contagion ralentit avec 3.477 nouveaux cas détectés en un jour, le chiffre le plus bas depuis le 20 mars. Le gouvernement a distribué lundi des masques dans les transports en commun pour éviter qu'elle redémarre alors que le travail reprend après deux semaines "d'hibernation".

  • L'UCM appelle les communes à davantage soutenir les indépendants et PME

    Afin d'aider les indépendants et PME à passer le cap du confinement et permettre un redémarrage de l'activité efficace, les pouvoir locaux ont un rôle à jouer, estime lundi l'Union des classes moyennes (UCM) qui a écrit aux 262 communes wallonnes et aux 19 bruxelloises pour leur demander de suspendre les taxes et redevances annuelles ou périodiques.

    "Il est par exemple évident qu'un prélèvement sur la superficie des terrasses, très courant, n'a aucune justification quand l'horeca est à l'arrêt! Il existe de multiples autres taxes communales dont la mise entre parenthèses s'impose: sur les débits de boissons, les surfaces commerciales, les hôtels, les clubs de sport, les salles de spectacle, cinémas et théâtres, les maraîchers et forains", souligne l'UCM qui exige aussi que les loyers prélevés sur des espaces mis à la disposition des indépendants soient suspendus.

  • "Un signe positif, mais..."

    Les chiffres révélant l'étendue de l'épidémie de Covid-19 en Belgique ne s'envolent plus. Néanmoins, plusieurs éléments empêchent encore une vraie maîtrise du problème. 


  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    Les autorités sanitaires ont recensé 303 nouveaux décès liés au Covid-19 lors des dernières 24h, portant à 3.903 le nombre de personnes ayant succombé au coronavirus en Belgique depuis le début de la pandémie. Parmi les 303 décès, 141 étaient en Flandre, 133 en Wallonie et 29 à Bruxelles. 

    Sur le nombre total de décès, 53% ont eu lieu à l'hôpital, 43% dans les maisons de repos. 

    105 personnes sont décédées dans les hôpitaux, 195 dans les maisons de repos. "Aujourd'hui, la grande majorité des décès qui ont lieu dans les maisons de repos sont des personnes qui sont décédées dans le cadre de ce contexte d'épidémie de coronavirus avec des symptômes compatibles à la maladie, mais pour lesquels il n'y a pas de diagnostic définitif", précise Emmanuel André. 

    Par ailleurs, 310 personnes ont été hospitalisées, ce qui porte le total des hospitalisations à 5.393. Sur la journée d'hier, elles sont toutefois 239 à avoir pu quitter l'hôpital. Parmi ces patients, 1.234 se trouvent aux soins intensifs: une augmentation de 2 pour les 24 dernières heures. 

    Durant ces 24 dernières heures, 4.377 tests de laboratoire ont été réalisés. 942 personnes ont été testées positives au coronavirus. Cela porte, depuis le début de l'épidémie, à 112.617 tests réalisés et 30.589 personnes diagnostiquées positives avec un test de laboratoire. 

    ©EPA

  •  

  • Les Belges peuvent-il envisager de partir à l'étranger cet été? Comment se préparer aux vacances d'été?

    Benoît Ramacker, porte-parole du Centre de Crise répond qu'il est malheureusement trop tôt pour répondre à cette question. Tout va dépendre de la situation, non pas seulement en Belgique, mais aussi dans les autres pays européens ou plus lointains. "Restons encore un petit peu prudents. Attendons l'évolution de la situation et ce que les experts nous expliqueront de cette courbe."

    Nous devrions être plus informés à ce sujet mercredi, après le Conseil national de sécurité. 

  • Emmanuel André: "Il ne faut a priori pas renforcer les mesures, mais continuer à les appliquer"

    Quelle est la probabilité qu'un nouveau pic soit observé dans les chiffres puisque la population respecte de moins en moins les mesures contre le coronavirus? Faut-il renforcer ces mesures? 

    "Les mesures que nous avons prises et que nous respectons tous ont permis d'infléchir de façon très importante la façon dont le virus se propageait dans notre communauté et donc le nombre de personnes qui devaient être admises à l'hôpital", explique Emmanuel André lors de la conférence de presse journalière. 

    "Nous savons donc que ces mesures fonctionnent. Les appliquer et continuer à les appliquer va permettre de continuer à aller vers une amélioration. Nous nous rendons bien compte qu'appliquer toutes ces mesures sur le long terme est quelque chose d'extrêmement difficile, mais il faut continuer. Il faut tenir bon, car nous n'avons pas encore atteint les objectifs qui nous permettraient de commencer à repenser une nouvelle approche dans le contrôle de cette épidémie." 

    Il ne faut a priori pas renforcer les mesures mais continuer à les appliquer.

  • Un test généralisé dans les maisons de repos est-il nécessaire?

    Énormément de cas sévères ont lieu dans les maisons de repos en Belgique. Pour faire face à ce problème, une série de mesures est nécessaire. La réalisation de tests pour faire confirmer le diagnostic est très utile, car cela permet de faire la distinction entre les personnes qui sont atteintes par le virus et celles qui ne le sont pas. 

    Les personnes qui sont asymptomatiques peuvent être infectées par le coronavirus, mais peuvent aussi avoir d'autres maladies. Chez ces personnes, nous savons, depuis le début de cette épidémie et même avant qu'elle n'arrive en Belgique, qu'un certain nombre de personnes peuvent être porteuses du virus et contribuer à sa transmission sans présenter de symptômes, ou seulement quelques-uns, peu graves. 

    "C'est dans ce cadre que les tests peuvent être intéressants, notamment pour faire la part des choses entre les personnes qui sont porteuses ou non du virus", conclut Emmanuel André.

  • Faut-il généraliser l'hospitalisation des personnes qui ont besoin d'oxygène?

    En Flandre, les résidents de maisons de repos qui ont besoin d'oxygène seront désormais transférés à l'hôpital en raison d'un manque de matériel. La question est de savoir s'il faut généraliser l'hospitalisation des personnes qui ont besoin d'oxygène.

    Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, répond que dans le cadre des infections au coronavirus, certaines personnes ont besoin d'oxygène. Parfois un petit peu suffit, mais dans certains cas il en faut beaucoup plus. À ce moment-là, les personnes passent en soins intensifs. Pour les personnes qui en nécessitent peu, il faut considérer l'oxygénothérapie comme un acte médical supervisé par un médecin et mis en place par un service infirmier. C'est donc quelque chose qui peut se faire dans les maisons de repos et dans les hôpitaux.

    Quand de nombreuses personnes ont besoin de cette assistance, il est tout à fait possible que certaines soient transférées vers les hôpitaux, car les maisons de repos n'ont qu'un nombre limité de ce type de système. 

  • Combien de personnes sont plongées dans le coma aux soins intensifs?

    Combien de personnes sont plongées dans le coma aux soins intensifs? Combien de temps ce coma peut-il durer et en quoi cette technique peut-elle aider le patient? 

    À ces questions, Emmanuel André répond que lorsqu'une personne se trouve aux soins intensifs, a besoin d'assistance pour respirer et que la quantité d'oxygène nécessaire pour maintenir cette personne en vie est importante, alors on doit ajouter un important appareillage pour respirer. C'est ce dernier qui nécessite de plonger la personne dans un sommeil, que l'on appelle parfois "coma artificiel". Il est mis en place afin que le patient ne soit pas gêné par cet appareillage invasif. 

    Le nombre de personnes qui doivent être ventilées est de 940. C'est un ordre de grandeur par rapport au nombre de personnes qui sont aujourd'hui dans ce type de situation. 

  • Confinement: "Pour pouvoir passer à la prochaine phase, il faut continuer à respecter les mesures"

    Après le bilan belge journalier, Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19 a insisté sur le fait que depuis le début du mois, nous voyons une diminution du nombre de personnes hospitalisées et c'est un signe positif. Cette diminution est nettement moins rapide que la croissance que nous avons observée les semaines antérieures et qui a été très rapide. 

    Mais ce qu'il faut savoir, c'est que pour pouvoir passer à la prochaine phase dans la gestion de cette épidémie, pour pouvoir commencer à repenser les mesures que les autorités sanitaires doivent prendre, il faut non seulement que le nombre d'hospitalisations diminue, mais qu'on atteigne un certain niveau, le plus bas possible, pour que nous puissions à nouveau repenser ces mesures.

    "C'est donc extrêmement important que les actions que nous faisons au quotidien, qui auront des impacts dans les deux prochaines semaines qui suivent, continuent à être dans le sens des mesures que nous appliquons depuis de nombreuses semaines. Il faut continuer à respecter les mesures, rester un maximum chez soi, continuer à respecter la distanciation physique, l'hygiène des mains le plus souvent possible. Tout cela, car nous devons atteindre ce niveau le plus bas possible de transmission du virus dans la communauté et du nombre de lits occupés dans les hôpitaux.", précise Emmanuel André.

    "Cette descente de la courbe ira d'autant plus vite si nous respectons les mesures qui sont demandées."
    Emmanuel André

  • Revoir la conférence de presse du SPF Santé publique en direct

    La conférence de presse du 13 avril

  • Renforcement des mesures ou déconfinement en vue?

    Le laxisme de certains Belges fait craindre aux virologues Marc Van Ranst et Steven Van Gucht une recrudescence de l'épidémie et l'obligation de renforcer les mesures actuelles de confinement.

    ->Alors, renforcement des mesures ou déconfinement en vue? Toutes les informations dans notre article

  • Des entreprises ne respectent pas la distanciation sociale, la ministre nuance les chiffres

    85%
    des entreprises contrôlées
    Des contrôles menés entre le 23 mars et le 3 avril, dans 328 entreprises, ont démontré que 85% d'entre elles (280) ne respectaient pas les règles de distanciation sociale au travail, selon des chiffres demandés par la députée Groen Evita Willaert.

    Selon des chiffres demandés par la députée Groen Evita Willaert, le service d'inspection du contrôle du bien-être au travail a enregistré 704 plaintes relatives au coronavirus. Il a mené 750 contrôles à distance lors desquels une liste de points a été examinée. Des contrôles ont été menés chez 328 employeurs et 280 d'entre eux n'étaient pas en ordre. Au total, 280 employeurs ont reçu un avertissement, 52 ont reçu un délai pour se conformer, une entreprise a reçu un PV et 20 autres ont été fermées.

      "On joue avec la santé de tous les travailleurs en étant laxistes sur les directives", a réagi la députée. "Beaucoup d'entreprises respectent les règles mais elles risquent d'être victimes de celles qui ne les prennent pas au sérieux. Notre comportement détermine l'évolution de la courbe. Plus les règles seront suivies strictement, plus vite elles pourront être réduites", dit la députée Groen. Dans l'intérêt de la santé publique, son parti demande un renforcement des contrôles.

    Réaction de la ministre

    La ministre de l'Economie Nathalie Muylle a toutefois nuancé ces chiffres lundi matin sur Radio 1. Elle a souligné que ces contrôles avaient eu lieu sur place sur la base des plaintes ou de la liste de contrôle d'entreprises où il y avait un risque de problème. "Nous ne pouvons pas laisser croire qu'il y a un problème dans 85% des entreprises", a-t-elle ajouté.

  • Que faut-il pour sortir du confinement?

    Cela fera bientôt un mois que les Belges sont confinés. La situation sanitaire n'est pas encore tout à fait rassurante, mais on parle de plus en plus du déconfinement. Quelles sont les conditions à réunir pour permettre de relâcher (un peu) la bride? L'Echo publie une carte blanche transmise par Étienne Decroly (virologue et directeur de recherches du CNRS - Centre national de la recherche scientifique - à Marseille) pour le comité de crise Covid-19 de la Société Française de Virologie. Écrite depuis la France, elle est totalement valable pour le gouvernement belge.

  • Macron devrait annoncer une prolongation du confinement

    Le président français s'exprimera ce lundi peu après 20h, pour son quatrième rendez-vous cathodique avec les Français depuis le début de la crise du coronavirus. Emmanuel Macron devrait y annoncer le prolongement des mesures de confinement en vigueur depuis le 16 mars en France. Pour combien de temps? "Une date suffisamment lointaine pour qu'on comprenne qu'on pourra alors commencer un début de déconfinement partiel, mais extrêmement progressif", mais également "suffisamment proche pour esquisser la France d'après", fait-on valoir dans l'entourage du chef de l'État. La date du 10 mai est évoquée. Une telle prolongation signifierait que la lutte contre le Covid-19 est loin d'être maîtrisée, malgré des chiffres encourageants ces dernières heures. 

    "L'heure du confinement va durer", avait déjà averti mardi dernier le Premier ministre Edouard Philippe, préparant l'opinion à sa prolongation. Emmanuel Macron est aussi attendu sur la méthode qu'il entend mettre en oeuvre pour faire redémarrer le pays après le confinement, alors qu'il est acquis que le retour à la normale ne sera pas immédiat. Pas question, par exemple, de rouvrir aussitôt commerces et écoles.

  • Accord sur une baisse "historique" de la production de pétrole

    Les principaux pays producteurs de pétrole sont parvenus à finaliser un accord "historique" sur une baisse de la production de pétrole de près de 10 millions de barils par jour à partir du 1er mai. Le but: enrayer la chute du cours aggravée par les mesures de confinement prises pour freiner l'épidémie de coronavirus.

  • Aux États-Unis, l'épidémie semble ralentir

    Les États-Unis recensaient dimanche soir 1.514 nouveaux décès dus au coronavirus en 24 heures, un chiffre en repli pour le second jour consécutif, selon un décompte quotidien de l'université Johns Hopkins. Cette université américaine de médecine, dont les bilans font référence, avait recensé 1.920 nouveaux morts samedi et 2.108 vendredi.  Les États-Unis sont le pays le plus touché par le Covid-19 avec au moins 22.020 décès et plus de 555.000 cas confirmés à ce jour.

  • Bill Gates: "Une stratégie mondiale pour lutter contre le Covid-19"

  • La Chine craint une deuxième vague

    La Chine a rapporté dimanche 108 nouveaux "cas importés" de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, soit neuf de plus que la veille. Parmi les nouveaux cas détectés, 61 personnes ne présentent pas de symptômes. Selon les autorités sanitaires chinoises, 98% de celles qui présentent des symptômes sont des personnes qui sont revenues de l'étranger.

    Après une première vague épidémique, le pays a récemment assoupli les mesures de restriction et le confinement strict imposés à la population pour lutter contre la propagation du virus. Mais Pékin craint un rebond de l'épidémie, favorisé par l'arrivée de voyageurs contaminés.

    Face à ce phénomène, la Chine a fermé ses frontières fin mars à la quasi totalité des étrangers pour une durée indéterminée. Elle a aussi réduit drastiquement les vols internationaux. Les nouveaux cas importés sont donc principalement le fait de Chinois rentrant chez eux. Toute personne entrant dans le pays se voit par ailleurs imposer une quarantaine obligatoire de 14 jours. 

     

    Séance de désinfection dans une école de la province de Shandong. Les écoles chinoises s'apprêtent à rouvrir. ©AFP

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de dimanche

    - En Belgique, le nombre de nouvelles hospitalisations se stabilise, mais reste assez élevé. 3.600 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 268 décès au cours des dernières 24h. 54% des décédés sont morts à l’hôpital, 41% dans une maison de repos et de soins, 0% à la maison et 3% à un autre endroit.

    - L'Italie espère voir la lumière au bout du tunnel avec son "meilleur" bilan en 3 semaines.
    - Boris Johnson a quitté l'hôpital.
    - Les États-Unis ont dépassé la barre des 21.000 morts
    dont 9.400 rien que dans l'État de New York. Un demi-million de tests positifs ont été constatés aux Etats-Unis.
    - L'Europe totalise près de 3/4 des morts recensés officiellement à travers le monde.

  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Nous continuons à suivre l'actualité liée à la pandémie de Covid-19 tout au long de la journée.

    Avec vous ce lundi sur ce live, Camille Berkenbaum, Corentin Di Prima et François Witvrouw.

    Bon lundi de Pâques!

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés