Covid-19: 70.000 vaccins Pfizer de plus grâce à une "super seringue"

©REUTERS

La forme particulière de certaines seringues permet d'extraire un maximum de produit et de délivrer donc six doses de vaccin au lieu des cinq normalement prévues.

Selon la notice, un flacon du vaccin Pfizer contient cinq doses. Mais sur le terrain, les soignants belges parviennent, grâce à des seringues efficaces, à extraire la marge de sécurité prévue dans le flacon, soit 20% de vaccin supplémentaire.

"Nous les utilisons pour le moment, mais que se passera-t-il si nous n'en avons plus? Le monde entier les veut."
Le chef de service en pharmacie de l'UZ Leuven

Sur les 350.000 doses livrées ce mois-ci à la Belgique, cela représente donc 70.000 doses de plus, précisent vendredi Het Nieuwsblad et la Gazet van Antwerpen. "Nos autorités ont acheté de très bonnes seringues. Grâce à leur forme, elles ne laissent pratiquement rien dans le flacon", affirme le chef de service de pharmacie de l'UZ Leuven.

L'EMA change ses recommandations

Suite à cette découverte, le Comité de l'EMA (Agence européenne des médicaments) en charge des médicaments à usage humain a donné son feu vert à un changement des recommandations accompagnant le vaccin. Pour les professionnels de santé qui reconditionnent le vaccin avec une seringue bien spécifique, on précise désormais qu'une fiole contient non pas cinq doses mais six, communique l'EMA vendredi.

Si on utilise une seringue classique, il est toutefois probable que le "reste" ne soit pas suffisant pour constituer une dose supplémentaire, et dans ce cas il est toujours recommandé de se débarrasser du surplus. L'EMA déconseille en effet de mélanger les surplus de plusieurs flacons pour constituer une nouvelle dose à administrer au patient.

Bientôt un troisième vaccin?

L'Agence européenne des médicaments a par ailleurs annoncé qu'après avoir reçu des données d'AstraZeneca, elle attend que la société soumette une demande de mise sur le marché conditionnelle pour son vaccin la semaine prochaine. "Une conclusion est éventuellement attendue fin janvier, en fonction des données et de l'avancement de l'évaluation."

Si l'EMA donne son feu vert, il s'agirait du troisième vaccin à obtenir cette autorisation dans l'Union européenne, après Pfizer-BioNTech et Moderna.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité