Covid-19: les retours de vacances sont la cause de 5% des contaminations

©Photo News

Les chiffres liées au coronavirus en Belgique stagnent. Toutefois, d'après les chiffres de l'Institut de santé publique scientifique belge, Sciensano, un cas sur vingt recensés ces derniers jours est dû aux retours de vacances.

Depuis plusieurs jours, les nouvelles contaminations au coronavirus suivent une courbe à l'horizontale. Alors que la tendance a été à la baisse durant près de trois semaines, les chiffres peinent à reprendre leur diminution.

©Sciensano

"Actuellement, les hospitalisations comme les décès continuent de diminuer", a affirmé Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral du centre de crise dans la lutte contre le coronavirus. Il tempère néanmoins confirmant que "le nombre d'infections ne diminue pratiquement plus". Et l'infectiologue insiste: "On pourrait même avoir une augmentation du nombre de cas dans les jours qui viennent."

Ce sont en moyenne 1.664 nouvelles contaminations qui ont été enregistrées par jour. Cela correspond à une diminution limitée de 2% par rapport à la semaine précédente. Les régions les plus touchées par le virus sont actuellement le Brabant wallon (+29%), Bruxelles-Capitale (+23%) et la province de Liège (+19%).

L'efficacité des tests au retour de vacances

Dans le total des nouvelles contaminations enregistrées, Sciensano a recensé 5% de cas détectés lors des nombreux tests réalisés ce week-end du 2 et 3 décembre, lors des retours du congé de Noël. Durant la période des vacances, les retours de zone rouge constituaient seulement 1 à 2% du total des nouveaux cas.

Selon Yves Van Laethem, il s'agit d'une preuve irréfutable de l'efficacité et de l'importance de continuer à se faire tester au moindre symptôme. "Par définition, tout symptôme des voies respiratoires supérieur ou inférieur doit être par principe attribué au Covid, sous réserve du test", insiste-t-il.

Il précise que, étant donné l'application des gestes barrières, très peu d'autres virus que le Covid-19 circulent dans le pays. L'obstruction des voies respiratoires doit donc, selon lui, être un indice clé pour aller consulter son médecin et requérir un test PCR.

Bonne gestion des vacances de Noël

"La courbe nous montre que beaucoup de personnes sont restées à la maison."
Yves Van Laethem
Porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus en Belgique

"Nous avons l'impression que les vacances de Noël ont été bien gérées et tout ce qu'il s'y est passé n'a pas prêté à problème", a-t-il aussi souligné, se basant sur les statistiques des déplacements en Belgique durant la période de Noël et du nouvel an. "La courbe nous montre que beaucoup de personnes sont restées à la maison", observe-t-il.

D'après les statistiques de mobilité en Belgique, la population a privilégié un réveillon du nouvel an à domicile à hauteur de 28% de plus que l'année dernière. Il s'agit d'un taux de déplacement inférieur que celui observé au Royaume-Uni ou en Allemagne mais largement supérieur à ceux de la France et des Pays-Bas.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité