Covid: nouvelle règle pour travailler à l'étranger

En plus du PLF, les voyageurs devront désormais montrer une attestation sur l'honneur. ©REUTERS

Désormais, pour prouver que l'on effectue un voyage essentiel, dans le cadre du travail notamment, il faudra remplir une déclaration sur l'honneur.

À partir de ce mercredi, et jusqu'au 1er mars, les voyages à l'étranger ne sont plus "vivement déconseillés", mais interdits. Du moins les voyages touristiques et récréatifs. Les déplacements professionnels, notamment, restent autorisés.

Désormais, il faudra remplir une déclaration sur l'honneur attestant de la raison du déplacement. Cette déclaration devra s'effectuer via un formulaire déterminé, à télécharger sur le site info-coronavirus et qui devra être liée au Formulaire de localisation du passager (PLF).

40%
des voyageurs
40% des voyageurs ne respectent pas les obligations de double test et quarantaine

Les travailleurs qui passent quotidiennement la frontière dans le cadre de leur emploi devront-ils, chaque jour, remplir cette attestation sur l'honneur? Non, si la raison du déplacement est la même chaque jour, un seul document suffira. Par contre, pour des voyages d'affaires dans des lieux différents, la déclaration devra être complétée chaque fois.

Quid du respect des mesures?

Les voyageurs devront, bien sûr, toujours appliquer la politique de test et de quarantaine propre à chaque pays dans lequel ils rentrent. Et de retour en Belgique, la quarantaine et le double test, au 1er et au 7e jour, restent obligatoires, même si... Ce mardi, le ministre de l'Économie et du Travail Pierre-Yves Dermagne soulignait que 40% des voyageurs ne les appliquaient actuellement pas, avec les risques de propagation que cela engendre.

Mais l'inspection sociale peut contrôler la présence de personnes sur un lieu de travail sur la base de la date du formulaire PLF. Et les inspecteurs sociaux peuvent demander la preuve d'un test négatif au septième jour.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité