mon argent

Crèche fermée pour Covid-19: vous avez droit au remboursement

Les milieux d'accueil des tout petits qui sont contraints de fermer pour cause de coronavirus peuvent obtenir un soutien financier de l'ONE, à condition, notamment, de rembourser ou de ne pas facturer les frais aux parents. ©Photo News

La crèche de votre enfant ferme pour cause du Covid-19? Vous ne devez pas continuer à payer. Vous avez droit à un remboursement, et ce, jusqu’au 31 décembre 2020.

On sait déjà que les parents d’enfants qui fréquentent une crèche, une école ou un milieu d’accueil ont droit au congé de quarantaine si l’établissement décide de fermer en raison du Covid-19.

De nombreux parents se demandaient également s’ils devaient continuer à payer la crèche et s’ils pouvaient être remboursés. Et les milieux d'accueil ne semblaient pas être très au courant.

31
décembre
Les dispositions prévues pour limiter l'impact financier d'une fermeture de crèche sur les parents restent valables jusqu'au 31 décembre 2020.

Selon Le Ligueur, des dispositions sont prévues pour limiter l’impact financier sur les parents. Lors du confinement du printemps, lorsque les crèches avaient été fermées, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) avait instauré une mesure autorisant les parents à cesser de payer leur mensualités ou prévoyant qu'ils soient remboursés.

L'ONE en soutien

Le cabinet de la ministre de la Petite enfance Bénédicte Linard a confirmé au Ligueur "qu’en cas de fermeture pour des raisons sanitaires dans le cadre d’une mise en quarantaine (fermeture partielle ou totale), la cellule de veille de l’ONE reste à disposition des milieux d’accueil concernés pour les soutenir financièrement. Une des conditions pour obtenir l’intervention étant, bien sûr, de rembourser ou de ne pas facturer les parents. Cette intervention reste valable jusqu’au 31 décembre".

La Ligue des Familles invite, dès lors, les parents à faire valoir leurs droits vis-à-vis de leur milieu d’accueil et plaide pour que "ces dispositions soient appliquées de façon systématique dans toutes les crèches concernées."

Lire également

Publicité
Publicité