Publicité
analyse

D'où vient vraiment le coronavirus? D'un labo chinois?

Le virus serait apparu sur un marché à Wuhan. Mais pourquoi est-il arrivé là, tout d'un coup? Les spéculations sur son origine vont bon train. ©AFP

L'origine de l'apparition du Covid-19 dans la communauté humaine reste mystérieuse. La thèse d'une erreur de sécurité dans un laboratoire chinois est relancée. Les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne titillent Pékin, qui fait le gros dos. Qui croire?

4,4 milliards d'êtres humains, presque 57% de la population mondiale, sont actuellement confinés. On sait pourquoi: pour enrayer la propagation du coronavirus SARS-CoV-2. D'où vient-il? De la chauve-souris, via le pangolin, croit-on. Il serait apparu sur un marché de Wuhan, en Chine. Pourquoi cela s'est-il passé tout d'un coup, fin décembre 2019?

Jusqu'ici, les États touchés par le Covid-19 se sont surtout focalisés sur la gestion de l'épidémie; la maladie a infecté plus de deux millions de personnes à travers le monde, dont la moitié en Europe, où la barre des 90.000 décès est franchie. Néanmoins, les raisons de l'apparition soudaine de ce virus restent en débat, laissant la place aux spéculations parfois les plus burlesques...

Échappé d'un laboratoire

L'hypothèse du virus échappé d'un laboratoire chinois est vite apparue. Deux universitaires chinois l'étayaient très tôt de faits intrigants: la chauve-souris dont proviendrait le coronavirus incriminé n'est pas présente dans cette région de Chine, mais serait détenue dans le Centre de prévention et du contrôle des maladies de la ville de Wuhan. Luc Montagnier, Nobel de Médecine en 2008 dont les théories sont souvent controversées par ses pairs, parle d'une manipulation génétique de ce virus en laboratoire. Les autorités chinoises réfutent à tous crins ce genre d'hypothèse. 

"Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s'est propagé, a contaminé le monde."
Mike Pompeo
Chef de la diplomatie américaine

Les médias américains investiguent aussi la piste d'une erreur de laboratoire. Selon le Washington Post, l'ambassade des États-Unis à Pékin avait alerté Washington il y a deux ans sur les mesures de sécurité insuffisantes dans un laboratoire local qui étudiait les coronavirus chez les chauves-souris. D'après Fox News, le coronavirus proviendrait bien de ce laboratoire, de mauvais protocoles de sécurité seraient responsables de sa propagation. 

Pompeo, Raab, Macron...

Outre les médias, le monde politique s'inquiète aussi de ce mystère. Les informations fournies par Pékin sur l'origine du virus ne satisfont plus. L'administration Trump, sur fond de l'habituelle discorde entre les deux puissances, a plusieurs fois souligné le manque de transparence de la Chine. "Nous menons une enquête exhaustive sur tout ce que nous pouvons apprendre sur la façon dont ce virus s'est propagé, a contaminé le monde", lâchait jeudi le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo.

"Nous devrons poser les questions difficiles concernant l'apparition du virus et pourquoi il n'a pas pu être stoppé plus tôt", a déclaré le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab. Pour le président français Emmanuel Macron, "il y a manifestement des choses qui se sont passées qu'on ne sait pas".

Réponse de la diplomatie chinoise? "Il est impératif que tous les pays s'unissent pour combattre l'épidémie et gagner la guerre."  

"La structure génétique de ce virus est naturelle. Quand on modifie les gènes, ça laisse des traces, or nous n'avons aucune indication de ce genre. C'est un accident de la nature."
Emmanuel André
Microbiologiste

"C'est un accident de la nature"

Les scientifiques planchent aussi sur la question. Le microbiologiste Emmanuel André, qui est porte-parole du gouvernement dans la lutte contre le Covid-19, ne croit guère en la thèse de l'échappée d'un laboratoire. "Nous n'avons aucun argument pour affirmer que ce virus se serait échappé, aurait été fabriqué ou modifié dans un laboratoire", a-t-il affirmé lors de sa conférence de presse sur le bilan quotidien de l'épidémie. Il rappelle que ce virus est très proche de ceux circulant parmi les chauves-souris en Chine. "La structure génétique de ce virus est naturelle. Quand on modifie les gènes, ça laisse des traces, or nous n'avons aucune indication de ce genre. C'est un accident de la nature."

Bilan revu à la hausse

Autre doute par rapport à la transparence du régime communiste: le nombre de décès semble étonnamment bas au vu des ravages que le virus a ensuite faits en Europe. Une rectification vient d'avoir lieu. La mairie de Wuhan, où le virus est apparu fin 2019, vient juste de revoir ses chiffres à la hausse avec 1.290 décès supplémentaires. Certains patients décédés chez eux n'avaient pas été pris en compte dans les statistiques précédentes. Ce nouveau décompte porte à 4.632 le bilan des décès enregistrés dans le pays. Le pays le plus peuplé du monde et d'où est parti le nouveau coronavirus, ferait donc mieux que la Belgique, qui accusait déjà 4.857 décès mercredi.

 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité