Déconfinement: plusieurs rues de Bruxelles deviennent des zones résidentielles limitées à 20km/h

a zone résidentielle apaisée sera testée durant trois mois et évaluée via des rencontres avec les habitants, commerçants, usagers et autres groupes d'intérêt. ©Photo News

Des zones résidentielles de rencontre où piétons et cyclistes seront prioritaires voient le jour à Bruxelles. L'objectif est de faciliter la distanciation sociale lors du déconfinement. Il s'agit d'une première phase-test de trois mois qui pourrait être prolongée.

Le Pentagone central de la capitale deviendra lundi une zone résidentielle de rencontre où piétons et cyclistes seront prioritaires en ce compris sur les chaussées où ils pourront circuler. L'objectif de cette mesure assortie d'une limitation de la vitesse à 20km/h - 30km/h jusqu'à présent - est de faciliter la distanciation sociale lors du déconfinement progressif. Les 155 panneaux qui l'indiquent aux accès de la zone ont été placés vendredi.

Selon le bourgmestre Philippe Close (PS), l'échevin de la Mobilité Bart Dhondt (Groen) et la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen) venus sur place vendredi, il s'agit d'une première phase-test de trois mois qui pourrait être prolongée. 

Faciliter la distanciation

La mesure doit permettre de faciliter le respect de la distanciation sociale, en particulier dans les zones hyperdenses, où les trottoirs sont très étroits. Le choix de l'appliquer dans tout le coeur de la Ville est motivé par une volonté de clarté. 

La grande différence par rapport à la situation actuelle réside dans la priorité accordée aux piétons et cyclistes sur toute la largeur de la voirie et plus seulement sur les trottoirs et/ou pistes cyclables.

 Le collège échevinal de la Ville de Bruxelles et le gouvernement régional bruxellois considèrent que la zone résidentielle s'inscrit aussi, au delà des mesures de déconfinement dans le contexte de la crise liée à la pandémie de Covid-19, dans le droit fil du plan de mobilité Good Move. Celui-ci met la priorité sur la mobilité douce. 

Uccle s'y joint

Suite à l'appel de la ministre régionale, la commune bruxelloise d'Uccle s'est jointe au projet. Une quinzaine de voiries ou tronçons passeront dès lundi en zone résidentielle, a annoncé samedi le Collège de la commune bruxelloise.

Les piétons pourront dès lors circuler librement sur toute la largeur de l'espace public à l'intérieur du périmètre formé par l'avenue Coghen, la chaussée d'Alsemberg, l'avenue Brugmann et l'avenue de Floréal.

La rue Vanderkindere (sur ses tronçons Dodonée-Gabrielle et Place Vanderkindere-Mutualité) est également concernée, tout comme la rue de la Bascule, la rue de Praetere, l'avenue Dolez (entre Hospices et Percke), la rue Casalta, les drèves des Gendarmes, l'avenue du Vossegat, l'avenue P. Stroobant et la drève du Sénéchal (entre chaussée de Waterloo et l'avenue André Ryckmans).

"La mise en place de zones de rencontre et de rues cyclables vise aussi à accompagner les changements constatés dans les modes de déplacement, à soutenir le développement de la mobilité douce."
Thibaud Wyngaard
échevin de la Mobilité à Uccle

En outre, plusieurs rues deviendront temporairement cyclables, comme l'avenue de l'Aulne ou les rues Marianne et Rouge. Les véhicules motorisés ne pourront pas non plus dépasser les cyclistes avenue Latérale, rue Robert Jones et avenue Brunard et devront y modérer leur vitesse pour ne pas dépasser les 30 km/h.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité