chronique

Déconfinement: une nouvelle normalité à inventer dans les entreprises

Petit à petit, les entreprises s'apprêtent à reprendre le chemin d'une certaine normalité. Une normalité qui ne sera pas celle d'hier, et qui reste à inventer.

Après plusieurs semaines en mode "survie", un nombre croissant d’entreprises s’apprête à réenclencher la première vitesse, pour reprendre le chemin d’une certaine normalité. Une normalité qui ne sera pas celle d’hier.

D’abord, parce que durant des semaines encore, notre quotidien restera bouleversé. Ceux qui vont rejoindre petit à petit leurs entreprises devront le faire moyennant des règles sanitaires strictes. Les équipes vont être scindées, avec des employés travaillant alternativement sur place et depuis leur domicile pour permettre la distanciation. Places vides dans les bureaux paysagers, sens giratoires dans les couloirs, cafétérias fermées, collègues masqués, voire prises de température à l’entrée: le retour au bureau ne s’annonce pas comme une grande fête. D’autant que beaucoup vont devoir encore jongler durant des mois pour concilier travail et garde d’enfants.

Ensuite, parce que de nombreuses entreprises restent groggy, confrontées à une chute brutale de leur chiffre d’affaires, sans très bien savoir encore si la machine économique va redémarrer, ou si elles vont devoir passer par la case restructuration, voire la faillite.

Il va falloir questionner nos procédures et répondre aux attentes grandissantes des employés en matière de flexibilité, d’autonomie et de télétravail.

Aussi, parce que l’incroyable confinement de 4 milliards d’humains a fait tomber bien des barrières. Le télétravail, qui avait mis un demi-siècle à se diffuser timidement à cause de la réticence de nombreux managers, est devenu la norme pour beaucoup. Avec ses heurs et ses malheurs. Les outils technologiques, qui ont permis de faire tourner la machine à distance, ont montré qu’il n’était pas nécessairement utile de perdre des heures dans les embouteillages, les avions ou les taxis pour négocier un contrat ou démarrer un projet. Mais ils ont aussi mis en évidence les limites de la communication par écrans interposés, qui gomme ces échanges informels qui créent de la cohésion et de mettent de l’huile dans les rouages. Il va falloir en tirer les leçons, questionner nos procédures, notre organisation hebdomadaire, et répondre aux attentes grandissantes des employés en matière de flexibilité, d’autonomie et de télétravail, tout en recréant du lien.

Surtout, parce que le monde a changé. Les attentes des consommateurs ont évolué et beaucoup ont pris goût à l’e-commerce, de nouveaux besoins apparaissent comme prioritaires, les chaînes d’approvisionnement globales ont montré leurs limites et une série de fournisseurs et de partenaires se trouvent en situation précaire, ce qui va impliquer une nouvelle gestion du risque. Les entreprises les plus agiles l’ont déjà compris. Les autres vont devoir faire preuve d’inventivité et d’adaptation de toute urgence.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également