Démarrage très lent du vaccin Johnson & Johnson...

Le vaccin de Johnson & Johnson est déjà massivement utilisé aux États-Unis. ©Photo News

Seules 36.000 doses du vaccin Johnson & Johnson seront disponibles en Belgique cette semaine.

Le vaccin Johnson & Johnson débarque enfin en Belgique. Il a été commandé en masse, plus de cinq millions de doses. Mais seules 36.000 de celles-ci sont disponibles cette semaine. La semaine prochaine, aucune. La suivante, 62.400 doses devraient arriver. C'est un démarrage très lent. Par comparaison, 267.930 commandes Pfizer arrivent en Belgique cette semaine et 81.600 d'AstraZeneca; aucune de Moderna.

En avril, le vaccin développé par  la filiale belge du géant US, Janssen Pharmaceutica, permettra donc de vacciner moins de 100.000 personnes, alors qu'on attendait plus de 280.000 doses pour ce mois-ci. Mais il reste très attendu, vu qu' il recèle de nombreux avantages.

98.400
Moins de 100.000 doses du vaccin de J&J seront disponibles en Belgique en avril

Les avantages du vaccin J&J

Une seule dose suffit, alors que les trois produits disponibles actuellement sur le marché belge en demandent deux;

Il se conserve dans un frigo à température ordinaire, contrairement aux vaccins de Pfizer et Moderna;

• Il reste (actuellement) autorisé pour des patients de tout âge;

Il a démontré une certaine efficacité face aux variants étrangers.

• Il est déjà massivement utilisé aux États-Unis.

"Un cas est survenu lors d'un test clinique et trois sont survenus dans le cadre de la vaccination aux États-Unis. L'un d'entre eux a été mortel."
Agence européenne du médicament

Comme celui d’AstraZeneca, le vaccin de Johnson & Johnson est un vaccin à "vecteur viral". Il se base sur un virus humain peu virulent, transformé pour y ajouter des instructions génétiques d’une partie du virus responsable du Covid-19. Une fois dans les cellules, une protéine typique du Sars-CoV-2 est produite, éduquant le système immunitaire à le reconnaître.

Déjà des craintes

Par contre, avant son arrivée en Europe le vaccin de J&J a déjà suscité une certaine controverse. L'Agence européenne des médicaments (EMA) enquête sur des liens entre ce vaccin et des cas de caillots sanguins. "Un cas est survenu lors d'un test clinique et trois sont survenus dans le cadre de la vaccination aux États-Unis. L'un d'entre eux a été mortel", a signalé l'agence qui n'a, pour le moment, pas établi de lien de causalité entre l'injection et ces problèmes, similaires à ceux rencontrés avec le produit d'AstraZeneca et qui ont conduit à un changement de stratégie pour l'administration de celui-ci.

Actuellement, 1,779 million de Belges ont reçu une dose au moins, et 616.000 personnes (5,3%) sont totalement vaccinées. Ainsi, un Wallon sur cinq en âge d'être vacciné a reçu une première dose. Cela alors que les chiffres des contaminations sont en diminution et ceux des hospitalisations baissent légèrement.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité