Déplacements limités, couvre-feu étendu... Quelles mesures pour le reconfinement de la Belgique?

Les Belges peuvent s'apprêter à réduire à nouveau leurs contacts sociaux. ©BELGAIMAGE

Le Comité de concertation de ce vendredi doit trouver des mesures pour arriver à faire baisser les contaminations. La réduction des déplacements et des contacts sociaux font partie des pistes évoquées.

Les hôpitaux tirent la sonnette d'alarme depuis plusieurs semaines maintenant. Ils vont passer en phase 2B dans quelques jours. Cela veut dire que 2.000 lits de soins intensifs et 8.000 lits normaux seront réservés aux patients Covid. Et après, que pourront-ils encore faire pour augmenter leurs capacités d'accueil des patients Covid? C'est simple, il n'y a plus de plan.

Les maisons de repos, aussi, appellent à l'aide. Le nombre de contaminations augmente, les absences parmi le personnel s'accumulent et les décès suite à un Covid parmi les résidents sont de plus en plus nombreux.

Il y a la réalité des chiffres aussi: 138 nouveaux décès en 24 heures dans le dernier bilan, 132 la veille et 139 l'avant-veille. Les hospitalisations restent à un niveau très élevé. On dénombrait 673 nouvelles admissions ce jeudi; il y en avait eu 743 mercredi.

Il est inévitable qu’on va devoir durcir les mesures et qu’on devra réfléchir sur la période qu’il faut. Il y a un effort de longue haleine à faire.
Frank Vandenbroucke
Ministre de la Santé

"Un effort de longue haleine"

Le comité de concertation se réunit ce vendredi à partir de 13h et il semble désormais certain qu'il va devoir prendre de nouvelles mesures. Parce que la situation épidémiologique ne fait que s'amplifier, parce que les mesures précédentes ne montrent pas d'effets probants, parce que la Wallonie, par la voix d'Elio Di Rupo, pousse pour en faire plus.

Et Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé, a été clair, ce jeudi, sur la Une: "Il est inévitable qu’on va devoir durcir les mesures et qu’on devra réfléchir sur la période qu’il faut. Il y a un effort de longue haleine à faire."

Que peut-on faire? Rappelons les principales mesures actuellement en vigueur: réduction des contacts sociaux (bulle de 1 et contacts limités à 4), couvre-feu (22h-6 en Wallonie et à Bruxelles, 24h-5h en Flandre), restaurants et bars fermés, et télétravail érigé en règle.

Les pistes

L'esprit, c'est d'encore limiter les déplacements, donc les contacts. Il faut empêcher le virus de circuler pour soulager le système hospitalier. Ce qui a été fait lors du précédent confinement servira évidemment de modèle, ainsi que ce qu'a décidé la France, reconfinée depuis ce vendredi. On s'attend à une mise en œuvre rapide des mesures qui seront décidées.

Fermeture des commerces non essentiels. La mesure fait débat, pour les difficultés économiques qu'elle entraîne. Mais si les commerces restent ouverts, il devient impossible de contrôler les déplacements.

Réduire la bulle. Impossible aussi de contrôler les déplacements si l'on accepte encore que l'on puisse voir, sans distanciation, une personne et recevoir, avec les gestes barrières, quatre personnes. Et le choix de la confiance à accorder à la population pour respecter ces règles a montré ses limites. Les rassemblements de 4 personnes devraient probablement être bannis. La bulle pourrait être limitée à une seule personne, pour faire du sport ou des promenades.

Le télétravail devient obligatoire. Il est pour l'instant "la règle", mais au vu du nombre de voitures encore sur la route, alors que le trafic avait fortement baissé au printemps (lorsque le télétravail était obligatoire), il y a une marge sérieuse à gagner.

Limiter les déplacements, même à pied, autour du domicile. À 10 kilomètres autour de chez soi, à 5 kilomètres, ou à un kilomètre, comme en France? En exigeant une attestation? Ces mesures-là n'avaient pas été prises au printemps et ne semblent pas faire l'unanimité...

Interdiction des déplacements, sauf essentiels et pour prendre l'air.

Couvre-feu élargi. Le mot d'ordre du Premier ministre est désormais l'harmonisation. Mais les hôpitaux attendent plus qu'un simple passage de la Flandre à l'horaire des deux autres Régions. Il pourrait être renforcé, dès 21 h par exemple.

Limitation des voyages. La fermeture des frontières Schengen est sur la table.

L'enseignement. École à mi-temps en secondaire, vacances de carnaval étendues... Grâce aux vacances de Toussaint, la question de l'enseignement peut être reportée de quelques jours, afin de se concentrer sur les mesures à mettre en œuvre au plus vite.

Lire également

Publicité
Publicité