Des codes QR pour prévenir une deuxième vague en entreprise

Il suffira de scanner un code QR pour être prévenu si vous avez fréquenté une personne infectée sur votre lieu de travail.

Permettre un retour sur le lieu de travail sans déclencher une deuxième vague de contamination, c'est le problème de beaucoup d'entreprises. Des codes QR développés par Esoptra et Vinçotte pourraient être une solution.

Pour pouvoir permettre aux entreprises de reprendre une activité et accueillir leurs employés et visiteurs en toute sécurité dans leurs bureaux, plusieurs innovations voient le jour, comme les caméras thermiques ou le comptage des personnes présentes.

"Nos codes QR ne peuvent en aucun cas être reliés à un individu précis, et les entreprises ne peuvent en aucun cas tracer ou utiliser la data."
Alexander Carpentier
CEO de la start-up Esoptra

La start-up technologique Esoptra et l’entreprise de certification Vinçotte ont décidé, quant à elles, de développer un outil tout simple basé sur les codes QR. Les codes QR, ce sont ces petits logos qui ressemblent à des mots croisés dégarnis. Utilisés depuis longtemps pour créer un lien entre une action physique et digitale, ils pourraient jouer un rôle et lutter contre la propagation du virus en entreprise.

Pas question de tracer ou d'utiliser la data

Le concept baptisé Savitas est très simple. Des codes QR sont apposés dans les endroits fréquentés des entreprises comme la cafétéria, les salles de réunion ou la réception. Chaque fois qu’un employé y est présent, il scanne le code avec son smartphone. L’objectif de la manœuvre est qu’en cas de contamination, les personnes présentes au même endroit au même moment qu’une personne infectée soient prévenues. On ne parle pas pour autant d’application de tracing.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

"Savitas n’est pas une application; nos codes QR ne peuvent en aucun cas être reliés à un individu précis, et les entreprises ne peuvent en aucun cas tracer ou utiliser la data. Les codes QR n’utilisent ni les signaux GPS, ni Bluetooth, ni aucune autre donnée; ils peuvent cependant facilement faire le lien entre les différents appareils qui ont scanné le même code QR au même moment", nous explique Alexander Carpentier, CEO de la start-up Esoptra.

Les collègues notifiés d'une contamination

"Lorsqu’un travailleur est testé positif au Covid-19, il peut avertir Savitas, après autorisation médicale, qu’il est malade. Ses collègues ou les personnes avec lesquelles il aura été en contact recevront alors une notification les avertissant qu’il est possible qu’ils soient également contaminés, qu’ils doivent s’isoler et consulter un médecin pour éviter toute contamination future. Ce message leur parviendra lorsqu’ils scanneront volontairement à nouveau l’un de nos codes QR ou lorsqu’ils iront sur le site web", explique Michel Vandegard, Executive Vice President de Vinçotte

Partenaire du projet, Vinçotte va intégrer la solution dans ses bureaux dans les prochains jours et faire de ses 1.600 employés des ambassadeurs de Savitas.

5 euros pour 100 QR codes

L’atout majeur de Savitas est que la démarche est entièrement volontaire. C’est aussi la raison pour laquelle l’assureur des accidents de travail, Mensura, le secrétariat social, Attentia et Vias ont déjà rejoint l’initiative pour lui donner une plus grande ampleur.

De nombreuses entreprises se sont montrées intéressées par le système qui est très peu coûteux – 5 euros par QR code – et qui peut s’installer en quelques minutes. La start-up a mis cinq semaines à développer le projet qui pourrait devenir un élément du package de déconfinement en entreprise. "Au lieu de se serrer la main, on scannera un QR code pour se dire bonjour", conclut Michel Vandegard. La réussite et l'impact de cette initiative dépendront uniquement de son taux d'adoption. 

Lire également

Publicité
Publicité