Publicité

Deux sociétés flamandes s'unissent pour fabriquer massivement des masques

Après les initiatives artisanales (ici un atelier de haute couture à Cannes), voici venu le temps des projets industriels de fabrication de masques. ©Photo News

Après l'initiative wallonne qui vise la fabrication de 35 à 50 millions de masques chirurgicaux par an, un projet encouragé par le Fédéral va aboutir à la création en Flandre d'une usine qui en produira 190 millions. Plus 10 millions de masques FFP2. De quoi équiper toute la population du pays...

La pénurie de masques en Belgique suscite enfin des vocations parmi nos industriels, avec l'appui des gouvernements il est vrai. Après le lancement d'une usine de production de masques chirurgicaux par la société Deltrian International avec le soutien du gouvernement wallon à Fleurus, au sud du pays, c'est aujourd'hui en Flandre que prend corps un autre projet industriel, plus ambitieux encore. Deux entreprises du nord du pays, Van Heurck, spécialisée dans la production de vêtements de travail, et ECA, active dans le garnissage textile de l'intérieur des voitures, vont collaborer pour créer une usine de fabrication de masques chirurgicaux et de masques FFP2 en Belgique. Leur projet a reçu la bénédiction du gouvernement fédéral via son ministre de l'Agenda digital Philippe De Backer (Open VLD), à l'origine de l'initiative.

190
millions de masques
Les entreprises Van Heurck et ECA s'unissent pour monter une unité qui produira 190 millions de masques chirurgicaux par an.

Les porteurs du projet flamand voient grand. Van Heurck et ECA vont installer "en quelques semaines" quatre machines qui produiront des masques chirurgicaux, au rythme de 190 millions de pièces par an. Par comparaison, l'unité de fabrication en cours d'installation à Fleurus vise 35 à 50 millions de masques chirurgicaux par an.

Les deux entreprises flamandes vont aussi mettre en production une cinquième machine, qui permettra de fabriquer des masques FFP2, ceux offrant la meilleure protection au personnel soignant en contact avec les personnes souffrant du Covid-19. Cette ligne pourra produire 10 millions de masques par an. Sa mise en œuvre est aussi l'affaire de "quelques semaines", selon le communiqué. De son côté, Deltrian compte livrer sa première commande de masques chirurgicaux au gouvernement wallon le 6 juin prochain.

Certains de la qualité

"C'est un bel exemple d'entreprenariat belge", souligne Philippe De Backer à propos de l'association Van Heurck-ECA. "Je me félicite du fait que la production belge avance superbement. Et cela nous permet d'être certains de la qualité." Allusion aux lots de masques de qualité défectueuse ou insuffisante arrivés de Chine.

"Cela nous permet de prévoir, le cas échéant, des masques chirurgicaux de haute qualité pour l'entièreté de la population belge."
Philippe De Backer
ministre fédéral de l'Agenda digital

Les volumes projetés sont conséquents, à dessein. "Cela nous permet de prévoir, le cas échéant, des masques chirurgicaux de haute qualité pour l'entièreté de la population belge", relève encore le ministre. C'est en effet une mesure prônée par plusieurs virologues pour la sortie du confinement: imposer le port du masque à tout le monde.

Rappelons enfin que la "task force" de la Région wallonne a aussi lancé une filière de décontamination des deux types de masques. Elle sera opérationnelle dès la fin de ce mois.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité