Doubler l’air neuf dans les espaces clos pour freiner les nouveaux variants

Alors que la Belgique est sur le point de relâcher la bride sur les métiers de contact, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) vient de publier un nouveau document reprenant une série de recommandations pour ventiler les espaces dans l’ensemble des secteurs, hors hôpitaux et institutions de soin. ©BELGA

L’émergence des variants britannique et sud-africain a encouragé le Conseil Supérieur de la Santé à formuler de nouvelles recommandations pour ventiler les espaces clos. Or, pour que la ventilation soit vraiment efficace, il faudrait y doubler le débit d’air neuf.

Alors que la Belgique est sur le point de relâcher la bride sur les métiers de contact, le Conseil Supérieur de la Santé (CSS) vient de publier un nouveau document reprenant une série de recommandations pour ventiler les espaces dans l’ensemble des secteurs, hors hôpitaux et institutions de soins. L’objectif de ces recommandations: limiter la propagation du virus, et surtout des nouveaux variants, les aérosols, les particules présentes dans l'air, étant un important vecteur de contamination.

Avec la "bombe à retardement" des nouveaux variants britannique et sud-africain, les experts sont sur le qui-vive, notamment pour leur contagiosité de 65% supérieure à celle des autres.

Doubler le débit d’air neuf

"Il apparaît désormais plus clairement que la propagation du coronavirus via les aérosols joue un rôle important dans la transmission de l'infection dans les espaces clos", indique le CSS dans son rapport. "Un séjour prolongé dans une pièce mal ventilée en présence d'une personne infectée augmente ainsi considérablement le risque d'être soi-même contaminé, et ce, même en respectant la distance physique de sécurité".

"Il apparaît désormais plus clairement que la propagation du coronavirus via les aérosols joue un rôle important dans la transmission de l'infection dans les espaces clos."
Rapport du Conseil Supérieur de la Santé (CSS)

Le CSS rappelle donc l'importance des précautions de base (masque à l'intérieur, même si la distance physique est respectée) mais aussi d'une ventilation optimale. "La ventilation avec de l'air neuf est très importante dans les espaces clos. Cet apport d'air neuf et non contaminé vise à réduire la concentration de particules virales dans l'air".

Une ventilation avec un apport d'environ 25 à 40 m3 d'air neuf par personne et par heure (10 l/s et par personne) est recommandé dans des circonstances normales. Mais en période de Covid, le rapport affirme que ce débit est insuffisant et préconise une ventilation du local avec 50 à 80 m3 d’air neuf par personne et par heure. De plus, la concentration de CO2 dans les locaux doit être aussi faible que possible et inférieure à 800ppm.

En pratique?

La ventilation doit se faire à 100% avec de l’air neuf, elle peut être mécanique ou manuelle, quant à la recirculation de l’air, elle, est déconseillée. À défaut, le CSS recommande l’utilisation d’un système de filtration: "les filtres HEPA et les précipitateurs électrostatiques sont les plus efficaces, en retenant plus de 99,9% des particules", peut-on lire. Les locaux devront également être suffisamment aérés deux heures en amont de chaque occupation.

"Les filtres HEPA et les précipitateurs électrostatiques sont les plus efficaces, en retenant plus de 99,9% des particules."
Rapport du Conseil Supérieur de la Santé (CSS)

Le nombre de personnes présentes dans une pièce devra être limité en fonction des possibilités techniques de ventilation des espaces clos. Il est aussi fortement recommandé aux autorités de "prévoir l’installation d’un système de ventilation conforme aux normes en vigueur dans tout bâtiment où un nombre important de personnes doit rester de longues périodes, les normes existantes sont largement insuffisantes".

"En ouvrant les fenêtres en grand d'un côté d'une pièce, on peut obtenir un taux de renouvellement de l'air de l’ordre de 10 volumes par heure."
Rapport du Conseil Supérieur de la Santé (CSS)

En l’absence de ventilation de base conforme, comme dans la plupart des écoles, l’ouverture des fenêtres en continu est l’unique moyen d’augmenter le taux de renouvellement de l’air. "En ouvrant les fenêtres en grand d'un côté d'une pièce, on peut obtenir un taux de renouvellement de l'air de l’ordre de 10 volumes par heure", précise le rapport.

Ces recommandations s'appliquent aussi aux voitures ou aux transports publics, pour lesquels il convient de couper la climatisation et d'ouvrir les fenêtres pour obtenir un apport d'air neuf.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité