Publicité

En Wallonie, 13.000 chômeurs en plus en avril

©Colin Delfosse

La Wallonie compte 13.050 demandeurs d'emplois supplémentaires en avril, soit 6,6% de plus par rapport à avril 2019.

Sans surprise, la crise du Covid-19 et les mesures de confinement qui ont obligé de nombreuses entreprises à suspendre leurs activités auront eu un impact considérable sur l’emploi ces dernières semaines en Wallonie.

Funeste mois d’avril

En avril, d’après les chiffres communiqués par le Forem ce jeudi soir, la demande d’emploi a augmenté de 6,6% par rapport à avril 2019, soit 13.050 chômeurs supplémentaires. La Wallonie compte ainsi 210.379 demandeurs d’emploi inoccupés à la fin avril 2020. C’est 3,5% de plus que le mois dernier, soit 7.038 personnes de plus. Le taux de la demande d’emploi grimpe ainsi à 13,2% contre 12,4% il y a un an. "Cette augmentation serait avant tout liée au ralentissement de l’activité économique."

"Cette augmentation serait avant tout liée au ralentissement de l’activité économique."
Forem

Dans les statistiques que donne le Forem, il faut évidemment intégrer les chiffres du chômage temporaire afin de complètement cerner l'ampleur de l'impact.

De nombreux secteurs laminés

La hausse du nombre de demandeurs d’emploi a touché de nombreux secteurs d’activités, note les services du Forem. Mais cette lame de fond est particulièrement criante dans les services fournis aux entreprises (+19,1%), le commerce de détail (+8,2%), les services personnels (+13%), l’industrie hôtelière (+11%), l’enseignement (+8,4%), le transport de marchandises (+14,7%) et les services récréatifs (+24,4%).

La tendance observée fin mars semble donc se confirmer, souligne le service d’emploi de Wallonie. "Les demandeurs d'emploi les plus touchés par la hausse observée en mars font partie des publics habituellement plus sensibles à un ralentissement de l’activité économique: les jeunes âgés de moins de 25 ans et les personnes inoccupées depuis peu." En ce qui concerne les jeunes de moins de 25 ans et les personnes âgées de 30 à 39 ans, la hausse de la demande d’emploi est de +8,4%. La tranche d’âge de 25 à 29 ans augmente de 7,3%. À partir de 40 ans, la hausse est un peu moins qu’en moyenne.

Les statistiques liées à la durée d’inoccupation des personnes laissent entrevoir que trois d’entre elles sont marquées par une hausse significative à un an d’écart: les personnes inoccupées depuis six mois à moins d’un an (+15,0%), celles inoccupées depuis moins de six mois (+8,1%), et enfin celles inoccupées depuis deux ans à moins de cinq ans (+9,2%). Les autres publics sont proches du statu quo entre la fin des mois d’avril 2019 et 2020.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité