Publicité

Environ 750.000 chômeurs temporaires payés en mars

Les travailleurs au chômage temporaire en mars ne devront pas introduire de nouvelle demande en avril, a indiqué l'Onem. ©BELGA

Les organismes de paiements ont versé des allocations de chômage temporaire à environ 750.000 travailleurs le mois dernier. En avril, ce nombre devrait être encore plus élevé.

Environ 750.000 personnes ont touché une allocation de chômage temporaire le mois dernier, a-t-on appris auprès de la CSC et de la FGTB, deux des organismes en charge de ces paiements.

"En avril, ce nombre risque d'augmenter étant donné que certains avaient trouvé des solutions alternatives en mars, comme la prise de congé, le télétravail extraordinaire ou encore le congé parental", nous explique le porte-parole du syndicat socialiste, Nicolas Deprets. L'estimation de la ministre de l'Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), qui tablait sur environ 1,25 million de chômeurs temporaires à terme ne devrait donc pas être fort éloignée de la réalité.

150
Euros
Un travailleur au chômage temporaire en raison de la crise du coronavirus reçoit 70% de sa rémunération moyenne, plafonnée à 2.754,76 euros brut. À celle-ci s'ajoute un complément mensuel d'environ 150 euros à charge de l'État fédéral.

Tous les travailleurs qui étaient dans cette situation en mars ne devront pas réintroduire de demande pour le mois d'avril, a récemment indiqué l'Office national de l’emploi (Onem). L’employeur est en effet chargé de prolonger directement le chômage temporaire au moyen d’une déclaration électronique. Une part mineure des dossiers pour le mois de mars restent encore en souffrance.

Lorsqu’un travailleur tombe sous le régime de chômage temporaire en raison de la crise du coronavirus, il reçoit 70% de sa rémunération moyenne, plafonnée à 2.754,76 euros brut. À celle-ci s'ajoute un complément mensuel d'environ 150 euros à charge de l'État fédéral.

Les affiliations aux trois syndicats (CSC, CGSLB et FGTB) et à la Capac, qui assurent les versements des allocations de chômage, ont augmenté sensiblement depuis l'éclatement de la crise du coronavirus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité