Épidémie de Covid-19 en Belgique: il ne faut pas se réjouir trop vite

Dimanche, 420 admissions et 235 sorties ont été enregistrées dans des hôpitaux belges pour des cas de Covid-19. ©AFP

Les indicateurs montrent une certaine stabilisation de l'épidémie de Covid-19 en Belgique depuis quelques jours. Mais les chiffres peuvent être trompeurs et les appuis permettant d'accélérer le déconfinement font défaut.

Certains indicateurs de l'expansion et des dégâts du Covid-19 en Belgique sont en train de se stabiliser, notamment le nombre d'hospitalisations et de personnes admises aux soins intensifs. Cette tendance semble clairement se confirmer dans les chiffres de ce dimanche: 420 patients sont entrés à l'hôpital, 235 en sont sortis. Il y a actuellement 1.257 personnes en soins intensifs, soit 4 de moins que la veille, et 984 sont aidées par un respirateur artificiel, 11 en moins que samedi. Au total, 5.840 patients sont hospitalisés pour une infection au Covid-19 en Belgique.

"Il peut s'agir d'un effet weekend, ça s'est déjà vu par le passé."
Emmanuel André
virologue

Il ne s'agit pas d'en conclure trop vite que l'épidémie est sous contrôle. "Il peut s'agir d'un effet weekend, ça s'est déjà vu par le passé", expliquait Emmanuel André, virologue et porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19. "Mais de façon générale, on s'oriente vers une stabilisation." Le niveau de travail en milieu hospitalier et en maisons de repos reste néanmoins très intense, signe que ce n'est absolument pas le moment de relâcher les efforts.

Le nombre de décès attribués au Covid-19 et enregistrés dimanche est de 185, portant à 1.632 le nombre de personnes décédées en Belgique. 80% d'entre elles sont décédées à l'hôpital et ont fait l'objet d'un test Covid-19. Les 20% restantes n'ont pas été confirmées comme infectées par le nouveau coronavirus avec un dépistage, mais ces personnes, généralement très âgées, étaient suspectées porteuses et sont donc intégrées dans les statistiques.

Plateau ou baisse?

Après 26 jours de mesures strictes pour endiguer la propagation de la maladie, il semble donc qu'on évolue sur une sorte de plateau, mais qu'on ne puisse pas encore parler de baisse. Le virus est toujours parmi nous. Et les moyens qui pourraient améliorer la gestion de la pandémie et donc accélérer le déconfinement restent balbutiants.

Un dépistage beaucoup plus large est toujours demandé par les experts, afin de pouvoir proposer dans quelques semaines un confinement ciblé de la population. Dimanche, 1.123 personnes ont encore été confirmées positives. Le nombre de tests de dépistage est bien en train d'augmenter depuis quelques jours, mais les tests sérologiques, qui permettraient de déceler qui a développé des anticorps contre le Covid-19 et pourrait donc retourner à une vie active, sont toujours absents.

Vaccins et surveillance

Les moyens thérapeutiques efficaces manquent aussi pour vaincre la maladie et les vaccins en sont toujours au stade du développement. Quant aux moyens de surveillance technologique rapprochée, comme développés dans certains pays d'Asie, mais aussi plus près de chez nous, en Allemagne notamment, ils posent question parce qu'ils présentent des risques au niveau de la vie privée et de la sécurité des données personnelles.

Bref, le déconfinement ne se profile pas à court terme... Sophie Wilmès, dans son allocution de dimanche soir, l'a bien fait comprendre.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

 

Lire également

Publicité
Publicité