Publicité

Les enfants et le coronavirus, un mystère

Les écoles belges vont rester fermées jusqu'aux vacances de Pâques. ©EPA

Le gouvernement belge a décidé de fermer les écoles durant 3 semaines. Beaucoup critiquent cette mesure et se demandent si elle sera efficace. Il faut savoir que les enfants sont peu malades, mais qu'ils peuvent être vecteurs du virus.

À partir de lundi, les cours seront suspendus dans toutes les écoles du pays. Cette mesure radicale a été décidée jeudi soir par le Conseil national de sécurité (CNS) afin de lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus sur le territoire belge. Elle s'appliquera au moins jusqu'aux vacances de Pâques. Certains doutent de l'efficacité de la mesure...

Il est vrai que les enfants sont moins gravement touchés par le nouveau coronavirus, pour des raisons encore mystérieuses, mais sont malgré tout infectés et vecteurs de la maladie. Alors, la fermeture des écoles en Belgique, comme dans d'autres pays, est-elle une mesure excessive?  

"Nous savons que les enfants sont infectés, ils sont tout aussi susceptibles d'être infectés que les adultes."
Justin Lessler
épidémiologiste

Dans la ville chinoise de Wuhan, peu de cas d'enfants contaminés ont été rapportés depuis le début de l'épidémie fin décembre. Selon le rapport de la mission conjointe Chine-OMS publié fin février, seulement 2,4% des plus de 75.000 cas confirmés en Chine concernaient des jeunes de moins de 18 ans. Et une très faible part de ces mineurs avaient développé une forme grave (2,5%) ou critique (0,2%) de la maladie.

"Ils ne semblent pas être très malades ni en mourir", résume Justin Lessler, épidémiologiste à l'université américaine Johns Hopkins. Mais "nous savons que les enfants sont infectés", assure-t-il à l'AFP. Les enfants "sont tout aussi susceptibles d'être infectés que les adultes", estime ainsi une étude portant sur la situation à Shenzhen. Étude à laquelle il a participé et qui a été publiée il y a quelques jours sans passer par le processus habituel de revue par d'autres scientifiques.

Pourquoi les enfants n'apparaissent-ils pas dans les statistiques?

Comme la plupart des jeunes ne développent pas de symptôme aggravant, ils ne vont pas à l'hôpital et ne sont pas testés. Ils n'apparaissent donc pas dans les statistiques. Ce qui ne veut pas dire qu'ils ne sont pas infectés et qu'ils ne peuvent pas transmettre le virus à leurs proches. 

"Les enfants voient tellement de maladies lors de leurs premières années que leur système immunitaire est au point et répond bien à ce nouveau virus."
Sharon Nachman

Les hypothèses des experts concernant les seuls symptômes légers sont avancées. "Pour eux, toute infection est une infection nouvelle", commente Sharon Nachman, professeur à l'école de médecine Renaissance de l'hôpital pour enfants Stony Brooks près de New York. "Ils voient tellement de maladies lors de leurs premières années que leur système immunitaire est au point et répond bien à ce nouveau virus". Mais il est important de souligner que l'absence actuelle de cas graves ne veut pas dire que cela n'arrivera jamais.

Alors, réaction excessive?

On l'a vu, le risque de propagation a entraîné la fermeture des écoles dans certains pays, comme la Chine, l'Italie, la France, et maintenant la Belgique.

"Ça aide à contenir la propagation de l'épidémie mais cela crée d'autres problèmes plus larges pour la société, avec des enfants privés d'éducation et des parents qui ne peuvent pas travailler."
Thomas House
Docteur de l'université de Manchester

Même s'il n'existe pas "une bonne réponse unique", "c'est une mesure très raisonnable à ce stade", juge Sharon Nachman, estimant que cela peut ralentir la progression du virus. Un argument mis en avant par le président français Emmanuel Macron qui, comme notre gouvernement belge, a annoncé jeudi la fermeture de toutes les crèches, établissements scolaires et universités à compter de lundi.

Il est évident que si les enfants ne sont pas tous rassemblés dans une école, ils contaminent moins d'adultes d'un coup, ce qui évite de surcharger les hôpitaux.

"Ça aide à contenir la propagation de l'épidémie mais cela crée d'autres problèmes plus larges pour la société", avec des enfants privés d'éducation et des parents qui ne peuvent pas travailler, estime, de son côté, le Dr Thomas House, de l'université de Manchester.

Des mesures prises en Belgique

C'est encore plus problématique si les parents sont des soignants, obligés de rester à la maison plutôt que de prendre en charge des malades. Autre grande critique de cette mesure: la fermeture des écoles serait contre-productive si cela pousse les parents sans solution de garde à confier leurs enfants aux grands-parents, "un groupe beaucoup plus à risque"

C'est pour cela, qu'en Belgique, après des heures de discussions, le gouvernement a décidé de suspendre les cours et de "fermer" les écoles jusqu'au 3 avril (+ les deux semaines des vacances de Pâques) mais que les établissements scolaires maintiendront un service d'accueil des enfants. Cet encadrement est prévu spécifiquement pour certaines catégories de personnes.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

Voyages à l'étranger suspendus, événements annulés, activité ralentie: la propagation du nouveau coronavirus affecte de plus en plus la vie quotidienne des Belges, inquiets, mais aussi l'économie dans son ensemble.

> Toutes les infos dans notre dossier

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité