Flexibilité, communauté et souplesse, les maîtres mots pour un télétravail réussi

D'après Laurent Taskin, il est essentiel de s'aérer l'esprit, même en télétravail.

Laurent Taskin, professeur à la Louvain School of Management, partage sa recette pour un télétravail réussi. Les employeurs sont aussi appelés à faire preuve de souplesse en ces temps particuliers.

Le chat sur les genoux, le journal télévisé en fond sonore et les enfants en goguette. Pour beaucoup, tel est l'environnement de travail avec lequel il faut composer ces jours-ci, à condition de ne pas être contraint au chômage économique.

Le télétravail, puisque c'est de cela qu’il s'agit, régit, depuis plusieurs jours maintenant, le quotidien des travailleurs belges et s'accompagne de toutes sortes de circonstances exceptionnelles, produits de cette période inédite.

Il est à noter qu'en temps normal, 24% des travailleurs belges pratiquent le télétravail régulièrement. En période de crise sanitaire et de confinement, cette proportion est considérablement revue à la hausse, approchant même les 100% pour certaines entreprises.

Flexibilité et communauté

"Le télétravail ne peut fonctionner que si le travailleur effectue ses tâches en toute confiance et de manière transparente."
Françoise Boulanger
Consultante télétravail chez SD Worx

D'après Françoise Boulanger, une consultante spécialiste du télétravail pour SD Worx, "la définition du télétravail est un travail où ni le lieu ni le temps n’ont d’importance. Le maître mot est la flexibilité pour le travailleur". Elle ajoute ensuite: "Le télétravail ne peut fonctionner que si le travailleur effectue ses tâches en toute confiance et de manière transparente. Le bon déroulement du télétravail dépendra du respect des objectifs fixés par l’employeur et de la disponibilité, même à distance, de l’employé."

Mais la flexibilité totale est-elle possible lorsqu'une entreprise au complet se retrouve contrainte au travail à domicile? Pour Laurent Taskin, professeur à la Louvain School of Management (UCLouvain), plusieurs recommandations s'ajoutent à cette notion, contexte exceptionnel oblige. Aussi, pour "réussir son travail à distance", il faut, selon lui, que les employés "déterminent des horaires précis et un espace de travail identifié et qu'ils prévoient du temps afin de prendre l’air, de se changer les idées, tout en maintenant un certain lien social avec leurs collègues et leurs supérieurs hiérarchiques." 

"Il faut communiquer plutôt que contrôler."
Laurent Taskin
Professeur à la Louvain School of Management (UCLouvain)

Côté employeur, le professeur insiste sur l'importance de "répartir les tâches et de préciser les attentes, sans oublier de rester à l'écoute des équipes et de prévoir des moments de convivialité." Il appelle aussi à prévoir des réunions de coordination afin de "passer en revue les tâches à effectuer, mais aussi de remettre en question les modes d’interactions de l’équipe."

Enfin, pour Laurent Taskin, il est essentiel de "faire 'communauté', même à distance. Pour lui, "l'important, c’est avant tout de se montrer particulièrement humain, c'est-à-dire maintenir les liens sociaux et faire preuve de souplesse." 

"Communiquer plutôt que contrôler"

Bien sûr, ces habitudes ne sont pas aisées à adopter pour tous les employeurs. Ici, Laurent Taskin met en garde contre l'excès de contrôle. "En temps normal, le télétravail nécessite une certaine maturité managériale, un certain niveau de confiance vis-à-vis des télétravailleurs. Il faut éviter de 'fliquer' les employés", explique-t-il.

"En temps normal, le télétravail nécessite une certaine maturité managériale."
Laurent Taskin
Professeur à la Louvain School of Management (UCLouvain)

Avec le confinement, d'autres managers, peut-être moins "matures" se retrouvent forcés d'instaurer le télétravail. Et là, le professeur insiste sur l'importance de la communication. "Il est primordial de dialoguer sur l'organisation du travail", dit-il. "Il faut identifier ce qui peut être réalisé à distance et revoir les objectifs initiaux afin de tirer profit de la situation. Il faut communiquer plutôt que contrôler", poursuit-il. 

Enfin, le professeur appelle les employeurs à faire preuve de bienveillance et de compréhension face à cette situation inédite, au risque que l'épisode télétravail laisse des traces et entache la relation avec l'employé.

Lire également

Publicité
Publicité