Publicité

Frank Vandenbroucke: "C'est une bêtise de ne pas se faire vacciner"

Le ministre de la Santé a répondu aux questions concernant la situation sanitaire sur le plateau de "C’est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi). ©BELGA

Invité de l'émission "C’est pas tous les jours dimanche" sur RTL-TVi, le ministre fédéral de la Santé s'est dit inquiet face à l'augmentation des nouvelles contaminations.

En Wallonie et à Bruxelles, les chiffres indiquent une hausse sensible du nombre de contaminations. Toutefois, pas de mesures supplémentaires à l'horizon. "Ce sont des chiffres inquiétants, mais je crois qu'il faut d'abord appliquer de façon scrupuleuse les mesures existantes", a déclaré ce dimanche le ministre de la Santé publique, Frank Vandenbroucke (Vooruit), sur le plateau de "C’est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi). 

"Les gouvernements wallon et bruxellois ont eu raison de maintenir toute une série de mesures comme le port du masque, la distanciation sociale et l'usage étendu du Covid Safe Ticket", a-t-il ajouté.

"Il y a une corrélation entre le nombre de contaminations et la non-vaccination."
Frank Vandenbroucke
Ministre de la Santé publique

Le socialiste flamand a appelé tout un chacun à respecter ces mesures, ainsi qu'à bien contrôler l'usage du CST. "Je crois que c'est un instrument de sécurité, mais aussi, dans un certain sens, un instrument de liberté, puisqu'il permet la liberté dans les cafés, dans les restaurants, les clubs..."

Une "situation fragile"

Frank Vandenbroucke a également abordé le faible taux de vaccination observé à Bruxelles, Liège et Charleroi. "C'est une situation risquée et fragile", a-t-il insisté. "Il y a une corrélation entre le nombre de contaminations et la non-vaccination." Le ministre a tenu à rappeler que, d'après les chiffres, le risque d'être hospitalisé diminue de façon très significative lorsque l'on est vacciné. "Il est fou de ne pas se faire vacciner, c'est une bêtise", a-t-il lancé.

Le ministre socialiste a fait savoir qu'il n'était toujours pas partisan d'une troisième dose de vaccin généralisée.

Le socialiste a souligné la situation particulièrement préoccupante à Bruxelles, où près de la moitié de la population n'est pas encore vaccinée. "Malgré tous les efforts déployés par tous les ministres compétents, la progression reste trop faible", a-t-il commenté. Selon lui, la situation à Liège et à Charleroi n'est pas aussi grave.

Quid de la 3e dose?

Dans ce contexte, Frank Vandenbroucke a déploré que le gouvernement flamand n'ait pas décidé de l'usage étendu du CST dans la périphérie de Bruxelles, notamment à Vilvorde, où la situation est sensiblement la même.

Enfin, le ministre socialiste a fait savoir qu'il n'était toujours pas partisan d'une troisième dose de vaccin généralisée. Il a dit avoir posé aux experts du Conseil supérieur de la santé une série de questions précises en la matière pour certaines catégories de personnes, dont le personnel soignant et les patients chroniques. Une réponse est attendue pour début novembre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité