Frank Vandenbroucke: "Nous devons être beaucoup plus prudents"

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke insiste pour que chacun respecte le télétravail, pour autant que ça soit possible. ©BELGA

Respect des règles, télétravail, pas de discussion sur l'horeca en terrasse... Le ministre de la Santé se montre inquiet face à la remontée des contaminations et défend le vaccin AstraZeneca.

Pas question de discuter aujourd'hui de la réouverture de l'horeca en terrasse pour Pâques. Une prudence extrême reste de mise face au coronavirus. Et si l'on veut rouvrir les écoles après Pâques, il faut appliquer strictement les consignes, notamment pour le télétravail. C'est en substance le discours tenu par le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke ce mardi matin sur Radio 1.

"Nous devons être beaucoup plus prudents aujourd'hui."
Frank Vandenbroucke
Ministre de la Santé

Davantage d'infections et d'hospitalisations

"Nous devons être beaucoup plus prudents aujourd'hui", dit-il, inquiet des chiffres. Entre le 6 et le 12 mars, 2.844 nouvelles infections ont été enregistrées en moyenne chaque jour, une augmentation de 21%. Une moyenne de 167 personnes ont été admises à l 'hôpital pour un Covid entre le 9 et le 15 mars, soit une hausse de 14%. Le taux de positivité augmente légèrement, à 6,6% et le taux de reproduction du coronavirus s'établit en légère hausse à 1,11. Pour le ministre, il faut donc "remettre certaines règles à l'agenda et les suivre".

Il apparaît en outre qu'actuellement, 40 % des clusters actifs se constatent sur les lieux de travail. D'où l'insistance pour le travail à domicile. Dans cette optique, le Premier ministre Alexander De Croo et le ministre de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne, rencontrent ce mardi les fédérations d’entreprises afin de responsabiliser sur l’importance du télétravail.

Inquiétudes autour du vaccin d'Astrazeneca

La stratégie du gouvernement passe toujours par le respect des mesures et la vaccination. Mais celle-ci, si elle avait fini par vaincre les réticences de nombreux sceptiques, suscite à nouveau des inquiétudes dans la population après la décision de nombreux pays de suspendre l'administration du vaccin AstraZeneca à cause de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées. La Belgique, elle, continue à l'autoriser.

+21%
Les infections au covid sont en hausse de 21%.

Pour le ministre de la Santé, il serait "irresponsable" en ce moment de mettre à l'arrêt la vaccination contre le Covid-19 avec ce produit. "Pour nous, la balance est claire et nette", a insisté Frank Vandenbroucke sur le plateau du JT de la RTBF, lundi. "C'est un très bon vaccin qui protège contre cette maladie qui est terrible (…) et qui entraîne souvent la mort". Il est donc important que les "milliers de personnes, surtout des personnes âgées qui sont très vulnérables vis-à-vis du virus", aillent bien se faire vacciner les prochains jours, comme prévu.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité