Publicité

Google résiste (très bien) à la crise du coronavirus

©REUTERS

Alphabet, la maison-mère de Google, enregistre des profits stables malgré le ralentissement de la publicité liée à la pandémie de coronavirus au premier trimestre. Le titre a clôturé sur une hausse de 9% ce mercredi.

Alphabet , la maison-mère de Google, a réalisé un bénéfice net de plus de 6,8 milliards de dollars au premier trimestre, contre un peu moins de 6,7 milliards il y a un an, signe que l'impact de la crise économique ne se fait pas sentir pour l'instant pour le géant de la publicité sur internet.

Son chiffre d'affaires a progressé de 13% à 41,2 milliards de dollars, et ses résultats, meilleurs qu'espéré dans un contexte d'assèchement des budgets des annonceurs, lui valaient une hausse de 8,89% de son titre à Wall Street ce mercredi.

YouTube se portait particulièrement bien avec plus de 4 milliards de dollars de recettes publicitaires ce trimestre, soit un bond de 30% en un an. Comme la plupart des services de divertissement et d'information, la plateforme vidéo a vu ses compteurs exploser ces derniers mois à la faveur du "Grand confinement".

Les résultats du groupe américain, qui domine la recherche sur internet dans le monde et capte la plus grosse part du marché numérique de la publicité, vont être étudiés de près par les analystes en cette période sans précédent. "Les résultats d'Alphabet vont nous donner des indices sur ce que l'on peut attendre pour le marché de la publicité sur internet en général au deuxième trimestre et pour le reste de l'année", a indiqué Nicole Perrin du cabinet eMarketer.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité