Guerre des pétitions autour du Bois de la Cambre

Cette ancienne enclave de la forêt de Soignes de 122 ha est traversée par d'importants axes de pénétration. ©Kristof Vadino

La décision de la Ville de Bruxelles d'interdire toute circulation dans le Bois de la Cambre ne fait plus l'unanimité avec la reprise progressive des activités.

C'est la guerre des pétitions au sujet du Bois de la Cambre. On dénombrait lundi soir près de 4.300 signatures pour le premier texte mis en ligne le 22 mai en faveur de la fermeture définitive du Bois à toute circulation automobile. Mais en seulement 24 heures, la contre-pétition initiée par le MR ucclois exigeant la réouverture immédiate aux voitures enregistrait déjà plus de 3.400 signatures. Le débat prend des allures de guerre de tranchées entre les adeptes du tout à la voiture et les défenseurs d'une ville apaisée. Comme souvent, la question mérite davantage de nuances.

©Kristof Vadino

Plantons tout d'abord le décor pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce poumon vert bruxellois. Connu aussi bien des noctambules grâce aux Jeux d'Hiver que des scouts qui s'y rassemblent chaque printemps pendant les 24 heures vélo, cette ancienne enclave de la forêt de Soignes de 122 ha est traversée par d'importants axes de pénétration. Situé sur un territoire totalement excentré de la Ville de Bruxelles, le Bois sépare les communes qui le jouxtent: Uccle, à l'ouest, Ixelles et Boitsfort à l'est. Cette situation est à l'origine de moult sorties médiatiques d'élus locaux, tous partis confondus, réclamant une régionalisation du Bois afin d'en améliorer la gestion.

La question de l'environnement

"Parler d'une mesure environnementale est dès lors malhonnête puisque cela se fait au détriment d'autres habitants pour lesquels la qualité de l'air se dégrade."
Boris Dilliès (MR)
Bourgmestre d'Uccle

Seule maîtresse à bord, la Ville de Bruxelles a décidé lors du confinement d'interdire complètement le trafic automobile dans le Bois de la Cambre, et ce jusqu'au 31 août. Saluée par de nombreux usagers du parc, la décision ne fait plus l'unanimité avec la reprise progressive des activités. "On constate des files hallucinantes dans la chaussée de Waterloo. Parler d'une mesure environnementale est dès lors malhonnête puisque cela se fait au détriment d'autres habitants pour lesquels la qualité de l'air se dégrade", déclare le bourgmestre d'Uccle Boris Dilliès (MR).

©Kristof Vadino

Même son de cloche du côté de l'ASBL Les Amis du Bois de la Cambre. "Bien sûr qu'on aimerait que le parc soit libéré des voitures, mais on est aussi conscient qu'il faut cohabiter avec le reste de la société. La fermeture actuelle ne représente pas une solution viable d'un point de vue environnemental puisque le trafic se déverse dans les rues adjacentes. On crée plus de problèmes qu'on en résout", déplore Alexandre Lamot qui estime que la situation antérieure au Covid-19 était un bon compromis.

Boris Dilliès plaide pour un moratoire, à savoir un retour à la situation pré-Covid avant de se pencher sur le devenir du plus grand parc bruxellois. "Mon curseur de la mobilité n'est pas bloqué sur les années 80. Je suis ouvert à des changements, mais il faut pouvoir objectiver la situation, sur base de comptages. Je ne veux pas de mesures décidées sur un coin de table, le doigt mouillé."

Fermeture partielle?

Une réunion se tiendra ce mardi à ce sujet entre les communes concernées et la Région. La Ville dit vouloir trouver une solution pour cet espace vert vital pour tous les Bruxellois. "On ne veut évidemment pas étouffer Uccle", assure le bourgmestre Philippe Close (PS).

Entre la situation antérieure et la fermeture totale, des options intermédiaires existent. Il est possible, par exemple, d'appliquer en semaine la situation traditionnellement de mise les week-ends. À savoir: la fermeture aux voitures de la boucle autour de l'étang, mais le maintien de celle autour des Jeux d'Hiver permettant de relier Uccle aux axes Louise et Général Jacques.

En 2011, le projet de plan communal de mobilité de la Ville proposait déjà une fermeture partielle avec la mise à double sens des artères situées à l'ouest du Bois tandis que celles situées du côté est étaient réservées aux modes de déplacement doux. De quoi faire en sorte que le Bois ne s'apparente plus à un circuit de formule 1.

Lire également

Publicité
Publicité