1. Dossiers
  2. Coronavirus

Horeca, culture, activités de jeunesse: voici ce qu'a décidé le Comité de concertation

Ce vendredi a eu lieu un nouveau Comité de concertation. Terrasses ouvertes jusqu'à 22h dès le 8 mai, activités de jeunesse autorisées pour 25 participants, évènements culturels à 200 personnes en intérieur et en extérieur dès le mois de juin: plusieurs décisions sont tombées.
  • Fin du live

    Merci à tous de nous avoir suivis.

  • Ce qu'il faut retenir du Codeco

    • Le Comité de concertation a défini les conditions de l'ouverture des terrasses des établissements horeca à partir du 8 mai. Celles-ci pourront être exploitées de 8 heures à 22 heures. Il pourra y avoir un maximum de quatre personnes par table, sauf si les personnes font partie du même foyer, qui pourront dans ce cas être plus nombreuses. Les tables devront être séparées d'au moins 1,5 mètre et les convives devront être assis uniquement à table. Le port du masque sera obligatoire pour le personnel et les clients tant qu'ils ne seront pas assis à table. Le service au bar sera interdit. Les clients pourront accéder ponctuellement et brièvement à l'espace intérieur pour utiliser les infrastructures sanitaires, pour accéder à la terrasse ou pour payer.
    • Le Codeco a également entériné les décisions antérieures relatives au secteur culturel et événementiel pour le mois de mai. Concrètement, les représentations culturelles, les compétitions sportives et les foires commerciales en extérieur réunissant jusqu'à 50 personnes seront autorisées à partir du samedi 8 mai. Une série d'événements tests en intérieur seront par ailleurs organisés dès la semaine prochaine.
    • Dans le courant du mois de juin, les activités en extérieur seront possibles jusqu'à 200 personnes, "à condition que 8 personnes sur dix, dans la catégorie des vulnérables, soient vaccinées et que le taux d'occupation des soins intensifs soit à 500", a averti Alexander De Croo. Pour les activités en intérieur, l'occupation maximale de la salle sera de 75% de la capacité sécurisée de celle-ci (critère dit CIRM, "Covid Infrastructure Risk Model"), avec un plafond de 200 personnes. Le port du masque et le respect d'une distance physique appropriée seront toujours obligatoires. En ce qui concerne les événements organisés à l'intérieur, les participants devront toujours être assis.
    • A partir du 8 mai, les activités organisées (par exemple par des clubs sportifs ou associations) à l'extérieur seraient autorisées avec un maximum de 25 participants et ce, pour tous les âges, mais sans public et sans nuitée. Les enfants jusqu'à 12 ans inclus peuvent se retrouver à l'intérieur avec 10 participants maximum. À partir du 25 juin, les activités de jeunes et de club, organisées à l'intérieur comme à l'extérieur, seront autorisées avec un maximum de 50 participants. Concernant les camps de jeunes, les nuitées seront aussi autorisées à partir de cette date. Les foires, brocantes et marchés aux puces non professionnels seront également autorisés à partir de juin.
    • Aucune décision n'a été prise pour les mois de juillet et août. "Ce que nous voulons éviter, c'est de donner des perspectives que nous ne pourrons pas réaliser", a indiqué le Premier ministre. "Nous voulons donner des perspectives dans les domaines où nous voyons clair." Un nouveau comité de concertation est dès lors convoqué le mardi 11 mai pour travailler spécifiquement sur ces questions.
  • Revoyez la conférence de presse

    Comité de concertation du 23/04

  • Trente événements-tests en mai et juin

    Les événements-tests encadrés par les autorités pour évaluer le risque et la maîtrise de la propagation du coronavirus dans le secteur événementiel seront au nombre de 30 sur les mois de mai et juin, a détaillé ce vendredi le commissariat corona après validation de ce cadre par le Comité de concertation. Ces événements tests seront de nature culturelle, sportive, pour la jeunesse et autres.

    Après leur tenue en mai et juin, l'été fera l'objet d'une analyse ultérieure. Pas question que ce cadre serve de prétexte à des évènements qui ne seraient normalement pas autorisés, prévient le commissariat: un objectif de recherche ou de mise en œuvre clair sera défini, ainsi qu'un comité d'éthique le cas échéant. Bien qu'il s'agisse d'événements-tests, l'empreinte épidémiologique ne doit pas être trop élevée, compte tenu de la situation actuelle. Le recours à des tests dont le résultat doit être connu avant le début de l'évènement, et à d'autres tests après l'événement est une condition indispensable.

    Autres exigences: le Covid Event Risk Model développé par le secteur et constamment mis à jour doit être complété pour chaque événement. Le CIRM (Covid Infrastructure Risk Model) doit être complété concernant l'infrastructure utilisée. Les participants à ces évènements assument la responsabilité de leur participation. "L'objectif est de pouvoir organiser des évènements-tests le plus tôt possible, sans prendre de risques inutiles et dans le but d'en tirer des enseignements pour l'avenir", résume le commissariat corona.

  • Réouverture des terrasses: Van Gucht et Van Ranst appellent à la prudence

    Par rapport à la réouverture des terrasses de l'horeca le 8 mai, les virologues Marc Van Ranst et Steven Van Gucht appellent à la prudence. "S'attabler à quatre comporte plus de risque que de se voir en plein air en respectant la distance de sécurité de 1,5m entre chaque personne", a commenté Steven Van Gucht vendredi soir au micro de VRT NWS. Le virologue suggère de ne se rassembler en terrasse qu'avec des membres d'un même foyer ou avec une personne proche. "Nous devons encore éviter de voir trop de gens ou de mélanger trop de personnes en même temps. Le 8 mai, c'est encore trop tôt", a poursuivi M. Van Gucht.

    Le virologue Marc Van Ranst est du même avis. "Quatre personnes issues de différents foyers attablées sans masque, c'est un risque", a-t-il assuré sur VTM. Il appelle à la prudence et recommande également de s'en tenir à la bulle familiale. M. Van Ranst dit cependant comprendre la décision intervenue vendredi. "D'un point de vue politique, je comprends que la réouverture des terrasses était difficile à postposer. Mais les faits sont les faits. Et nous ne pouvons que mettre en garde", a-t-il conclu.

  • "Une occasion manquée", selon Bénédicte Linard

    Selon la ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard (Ecolo), les décisions prises par le Codeco constituent "une occasion manquée", a-t-elle déploré sur la RTBF. "Les perspectives pour les jeunes et les camps, c'est une bonne chose. Mais je pense que c'est une occasion manquée. On aurait dû donner des perspectives plus claires aujourd'hui", a-t-elle affirmé. "Les librairies, les bibliothèques et les musées sont ouverts, mais en ce qui concerne les arts de la scène, c'est toujours fermé. La culture est la solution et le secteur avait raison de faire ce plan. Ils avaient bien compris que la gestion de crise doit être différente et que l'on doit donner la perspective aux Belges de se rassembler de manière sécurisée."

    Le secteur culturel avait déposé en début de semaine sur la table du gouvernement fédéral et du commissaire corona un plan progressif de déconfinement tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire du pays. Ce plan proposait notamment d'autoriser à compter du 8 mai des événements rassemblant 200 personnes en extérieur, et 100 personnes en intérieur. Il avait reçu le soutien de Mme Linard et de son homologue flamand Jan Jambon. Ce plan n'a pas été retenu par le comité de concertation, qui a confirmé la mise en place du "plan plein air" à partir du 8 mai. Celui-ci ne prévoit que des activités en extérieur jusqu'à 50 personnes.

  • Le secteur événementiel misait sur beaucoup plus d'ambition et de clarté

    L'Event Confederation (EC), qui représente le secteur événementiel, s'est dite "stupéfaite" face à ce qu'elle juge être un manque d'ambition et de clarté de la part du Comité de concertation. Les perspectives et mesures les concernant ne seront achevées qu'en juin, sans tenir compte de l'important temps de préparation nécessaire pour les organisateurs, dénonce la confédération.

    "Le temps de préparation est une caractéristique du secteur. Le manque de clarté n'est pas justifié, c'est dramatique pour tout le secteur", dénonce la confédération. "Comment pouvons-nous commencer à planifier? On n'organise pas un événement sur le coin d'une table en un quart d'heure", s'offusque l'organisation.

  • Le secteur de l'Horeca globalement satisfait

    Le secteur est globalement satisfait de l'ouverture des terrasses mais espère une réouverture complète le plus rapidement possible. "Franck Vandenbroucke voulait 20h, nous voulions 23h, nous sommes assez contents de voir que la poire a été coupée en deux", se réjouit Fabian Hermans, administrateur de la fédération Horeca Bruxelles. "Maintenant il faut espérer que d'autres assouplissements soient possibles d'ici juin." Autre point de satisfaction, la possibilité d'élargir les tables à plus de quatre personnes si celles-ci font partie du même foyer. "C'est quand même très positif pour les familles qui ont plus de deux enfants et ça permettra d'accueillir plus de clients", confirme Fabian Hermans.

    Même son de cloche du côté de la Fédération des brasseurs belges qui se réjouit, dans un communiqué, d'obtenir enfin des perspectives concrètes. La fédération précise néanmoins que cette première étape est loin d'être suffisante et qu'une réouverture complète est cruciale et ce, au plus vite. Un point reste toutefois problématique selon Fabian Hermans. "La grande question est de savoir si cela sera rentable. A Bruxelles, avec le télétravail, ce n'est pas sûr qu'on aura du monde à midi", explique-t-il. "Il n'y a pas de chômage technique partiel pour le personnel, ça veut donc dire qu'on doit engager notre personnel pour toute la journée, mais si on a personne à midi, ça va être compliqué de rentrer dans nos frais."

  • Scouts et Guides satisfaits d'être fixés pour les camps d'été

    Les Scouts et Guides de Belgique se disent soulagés du fait que les mouvements de jeunesse pourront organiser leurs camps cet été, avec une jauge maximale de 50 participants. "Nous sommes très contents d'être fixés aujourd'hui, c'est une grande satisfaction", a réagi Adrien Mogenet, porte-parole des Scouts. Il pointe que l'an dernier, l'autorisation, avec la même jauge, n'avait été donnée que fin mai, soit un mois avant le début des premiers camps. "C'était compliqué pour l'organisation, surtout que nos animateurs sont étudiants et étaient en examen", a-t-il pointé.

    Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet, a aussi évoqué que la limite évoluerait vers le haut si la situation sanitaire évoluait favorablement. "C'est un espoir à garder", a conclu le porte-parole des Scouts.

  • Vandenbroucke veut fixer samedi la répartition définitive des vaccins

    Le ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke a bon espoir que la Conférence interministérielle Santé de ce samedi matin fixe définitivement la répartition optimale dans la population du portefeuille de vaccins dont dispose la Belgique.  Au début du mois, la Belgique avait réduit provisoirement l'administration des vaccins AstraZeneca à la seule tranche d'âge des 56 ans et plus, en attendant un avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui a été rendu ce vendredi sur les risques très rares de caillots sanguins.

    Cette analyse est actuellement examinée par des experts du Conseil supérieur de la Santé et par la taskforce vaccinations. M. Vandenbroucke (Vooruit) espère pouvoir trancher avec les ministres de la Santé des entités fédérées samedi matin.

  • Kinepolis veut rouvrir en juin

    Kinepolis veut rouvrir ses salles en juin si de véritables évènements en salle sont possibles comme prévu, a indiqué une porte-parole du groupe de cinémas. 

    Les cinémas Kinepolis comme les autres cinémas sont fermés depuis fin octobre. Cet état de fait pourrait changer en juin. En effet, le Codeco a décid que des événements seraient possibles, sous certaines conditions, jusqu'à 200 personnes à l'intérieur et à l'extérieur. "Nous sommes satisfaits de cette perspective", a déclaré la porte-parole de Kinepolis. Kinepolis prévoit aussi de participer à des épreuves-test en salle en mai.

  • Deux centres de vaccination bruxellois ouverts ce dimanche

    La nouvelle plateforme d'inscription en ligne Bru-Vax a entrainé, ces derniers jours, une augmentation du nombre de demandes de vaccination. En conséquence, la Commission communautaire mixte (CCM) a décidé d'ouvrir les centres de vaccination de Pacheco et de Woluwe-Saint-Pierre ce dimanche 25 avril. Le ministre bruxellois de la Santé publique, Alain Maron, a annoncé lundi dernier qu'il souhaitait accélérer la campagne de vaccination dans la région de Bruxelles. Le lancement récent de Bru-Vax semble avoir aidé: en l'espace de trois jours, plus de 16.000 personnes ont pris rendez-vous et plus de 9.000 autres, âgées de 51 à 55 ans, se sont inscrites sur la liste d'attente.

    Pour permettre cette accélération, les centres de vaccination de Pacheco et de Woluwe-Saint-Pierre seront ouverts ce dimanche toute la journée. Il reste des places dans l'un des deux centres. Ce n'est pas la première fois que le centre de vaccination de Pacheco est ouvert le dimanche. A Bruxelles, environ 70% des personnes âgées de plus de 75 ans sont vaccinées, mais la CCM veut encore augmenter ce pourcentage.

    Un centre d'appel contacte les gens pour les aider à s'inscrire, répondre à leurs questions et résoudre leurs éventuels problèmes de déplacement. La phase 2 de la vaccination a débuté à Bruxelles et concerne tous les habitants âgés de 58 ans et plus et tous les patients présentant des comorbidités. Au 21 avril 2021, 308.000 vaccins avaient été administrés dans la Région Bruxelles-Capitale, dont 231.000 premières doses et 77.000 secondes doses.

  • Di Rupo: "On a écouté le désir de liberté et de travailler de la part des citoyens, mais la situation reste délicate"

    "Un consensus a vite été trouvé lors de ce Codeco. On a écouté le désir de liberté et de travailler de la part des citoyens, mais la situation reste délicate dans les hôpitaux. 3.000 personnes sont actuellement hospitalisées en Belgique, il ne faudrait pas que cela augmente. Nous avons travaillé pour la jeunesse, la culture et l'Horeca en perspective du 8 mai. Cela nous permettra de retrouver un premier degré de liberté et en mai, nous regarderons les chiffres en espérant qu'ils auront diminué", a indiqué le ministre-président wallon Elio Di Rupo.

    "Je réunirai l'ensemble des acteurs de la Région bruxelloise mercredi prochain pour voir si Bruxelles prend des mesures additionnelles à celles décidées aujourd'hui", a déclaré à son tour le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort. "Parlez aux gens vaccinés autour de vous et vous verrez à quel point c'est positif de se faire vacciner", a-t-il ensuite lancé.

    "Les camps de vacances pourront avoir lieu, dans les mêmes conditions que l'année dernière. Nous verrons ensuite en fonction des chiffres si on peut augmenter les bulles", a indiqué le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Pierre-Yves Jeholet.

  • Un nouveau Codeco le 11 mai pour évoquer les mesures durant l'été

  • Des activités extérieures avec 25 participants à partir du 8 mai

    "Le Comité de concertation reconfirme qu’à partir du 8 mai, les activités organisées (club sportif ou association) à l’extérieur seront autorisées avec un maximum de 25 participants et ce, pour tous les âges, sans public et sans nuitée. Les enfants jusqu’à 12 ans inclus peuvent se retrouver à l’intérieur avec 10 participants maximum.

    À partir du 25 juin, les activités organisées à l’intérieur et à l’extérieur seront autorisées avec un maximum de 50 participants. Concernant les camps de jeunes, les nuitées seront aussi autorisées à partir de cette date. Les foires et brocantes et marchés aux puces non professionnels, seront également autorisés à partir de juin.

  • Evènements culturels: 50 personnes à l'extérieur en mai, 200 en extérieur/intérieur en juin

    En ce qui concerne la culture, des évènements-tests vont avoir lieu en intérieur dès le 8 mai. Par ailleurs, 50 personnes maximum seront autorisés pour des évènements en extérieur.

    Au mois de juin, les activités en extérieur seront possibles jusqu’à 200 personnes. Pour les activités en intérieur, l’occupation maximale de la salle sera de 75% du CIRM (Covid Infrastructure Risk Model), avec un plafond de 200 personnes.

    Le port du masque et le respect d’une distance physique appropriée seront toujours obligatoires lors des événements intérieurs et extérieurs. En ce qui concerne les événements organisés à l’intérieur, les participants devront toujours être assis.

  • "La campagne de vaccination a un impact au-delà de ce qu'on avait espéré"

    "La campagne de vaccination bat son plein", s'est félicité le Premier ministre Alexander De Croo en ouverture de la conférence de presse, avant de se réjouir des vaccins Pfizer qui sont produits sur le territoire belge, à Puurs, et qui aident le monde entier. "La campagne a un impact au-delà de ce qu'on avait espéré", a-t-il insisté. 

    "Grâce à cela, nous pouvons conserver notre calendrier de réouverture tel qu'il avait été prévu. Si les choses continuent à évoluer comme c'est le cas maintenant, le plan plein air entrera bien en vigueur le 8 mai, avec la réouverture des terrasses. Les tables sont limitées à 4 personnes, sauf si les personnes sont du même foyer. Chaque table doit être séparée d'une autre avec une distance d'1m50 et l'ensemble des membres du personnel devront porter le masque", a-t-il indiqué.

    Les conditions de l’ouverture des terrasses ont donc été fixées comme suit:

    • Maximum 4 personnes par table (ou personnes du même foyer)
    • Au moins 1,5 mètre entre les tablées
    • Places assises à table uniquement
    • Port du masque obligatoire pour le personnel et les clients tant qu’ils ne sont pas assis à table
    • Service au bar non autorisé
    • Possibilité pour les clients d’accéder ponctuellement et brièvement à l’espace intérieur pour utiliser les infrastructures sanitaires, pour accéder à la terrasse ou pour payer.
    • Heures d’ouverture limitées de 8h00 à 22h00
  • La conférence de presse est prévue à 18h15

  • 200 personnes autorisées lors d'évènements culturels extérieurs/intérieurs dès le mois de juin

    50 personnes seront autorisées, uniquement en extérieur, à partir du 8 mai. Si la situation sanitaire le permet, on passera à 200 personnes dès le mois de juin en extérieur et en intérieur.

    Pour les événements tests, la jauge sera limitée à 50 personnes en intérieur dès le mois de mai.

    Des décisions qui devront être confirmées lors de la conférence de presse.

  • Les terrasses ouvertes jusqu'à 22H dès le 8 mai, avec 4 personnes par table

    Les terrasses de l'Horeca vont, comme prévu lors du dernier Codeco, pouvoir rouvrir le 8 mai. Leur ouverture sera autorisée jusqu'à 22H, avec quatre personnes par table, sauf pour les familles nombreuses. Une terrasse ne pourra accueillir qu’un maximum de 50 personnes.

    Le port du masque sera obligatoire pour le personnel en permanence. Les clients devront aussi porter le masque lorsqu’ils se lèvent de table, tandis que le service au bar sera impossible. Il s'agira donc des règles semblables à celles qui prévalaient lors de la dernière période d’ouverture des cafés et restaurants en 2020.

    Terrasses autorisées à partir du 8 mai et jusqu'à 22h 

    Dans le secteur de l'Horeca, les restaurants et cafés vont bien pouvoir rouvrir le 8 mai prochain et accueillir les clients en terrasse jusqu'à 22 heures. Quatre personnes par table seront autorisées, sauf pour les familles nombreuses. Une terrasse ne pourra accueillir qu’un maximum de 50 personnes.

    Le port du masque sera obligatoire pour le personnel en permanence. Les clients devront aussi porter le masque lorsqu’ils se lèvent de table. Ces clients pourront se lever pour aller aux toilettes. En revanche, le service au bar sera impossible, des règles semblables à celles qui prévalaient lors de la dernière période d’ouverture des cafés et restaurants en 2020.

  • Les lieux culturels frondeurs ne seront pas privés de leurs subventions

    Les lieux culturels qui rouvriront leurs portes à partir de la semaine prochaine malgré l'interdiction actuelle pour cause de pandémie ne seront pas privés de leurs subventions, a indiqué vendredi la ministre francophone de la Culture, Bénédicte Linard. "Il est hors de question de retirer des subventions à des opérateurs culturels", a martelé vendredi la ministre Ecolo sur les ondes de Bel-RTL où il lui était demandé si elle sanctionnerait les frondeurs. Pour Mme Linard, le secteur culturel se manifeste "à juste titre". "Ils ont raison de se faire entendre", selon elle.

    Dans la foulée du mouvement "Still Standing for Culture", quelque 80 lieux culturels ont annoncé qu'ils allaient reprendre sans attendre un feu vert du Codeco leur programmation et braver l'interdiction d'ouvrir. Les institutions concernées -parmi lesquelles le Théâtre national, les théâtres de Poche, Le Public, de l'Ancre ou encore les cinémas Galeries, Palace, Vendôme, Quai 10, etc.- proposeront de multiples activités entre le 30 avril et le 8 mai, dans le respect des protocoles sanitaires.

  • "Ouvrir les terrasses est un choix responsable"

    Le ministre flamand de la Santé Wouter Beke a défendu vendredi la réouverture des terrasses de café, qu'il voit comme un choix "responsable même d'un point de vue virologique". "Il est important que les secteurs rouvrent de façon organisée. Le temps s'améliore, les gens veulent se voir.

    Mieux vaut faire cela sur une terrasse à l'extérieur, de manière organisée, que le contraire. Sans ça, on verra des scènes comme au Bois de la Cambre", a affirmé M. Beke (CD&V) lors d'une visite d'un centre de vaccination à Oud-Heverlee (Brabant flamand).

  • Et pour après?

    Le Comité de concertation devra également définir les protocoles pour les futurs assouplissements attendus dans le courant du mois de juin. La date précise de leur entrée en vigueur dépendra de l'avancement de la campagne de vaccination et de l'occupation des lits de soins intensifs (sous la barre des 500), comme l'a décidé le précédent Codeco.

    "Hier, nous avons passé le cap des 70% de vaccination chez les plus de 65 ans. Nous sommes n°6 du peloton européen", s'est réjoui Alexander De Croo.

    "Au plus vite vous vous faites vacciner, au plus vite vous donnez de la liberté à vous-mêmes, mais aussi aux jeunes qui attendent."
    Alexander De Croo
    Premier ministre

    Les protocoles à définir concerneront la culture, le sport, l'événementiel ou encore les camps d'été.

  • Enfin, le Codeco doit valider le cadre défini mercredi par la conférence interministérielle (CIM) Santé concernant l'organisation en mai et juin prochains d'une trentaine d'événements-tests en Belgique dans les secteurs culturel, sportif et de la jeunesse.

  • Le secteur culturel prend les devants

    Le secteur culturel a déposé sur la table du gouvernement fédéral et du commissaire corona un plan progressif de déconfinement tenant compte de l'évolution de la situation sanitaire du pays. Ce plan propose notamment d'autoriser à compter du 8 mai des événements rassemblant 200 personnes en extérieur, et 100 personnes en intérieur. Il a reçu le soutien des ministres de la Culture Jan Jambon (communauté flamande) et Bénédicte Linard (Fédération Wallonie-Bruxelles).

    Ce point risque dès lors de faire débat, le gouvernement flamand ayant annoncé jeudi qu'il défendra le projet du secteur culturel. Dans le même temps, plusieurs lieux ont annoncé jeudi leur réouverture dès le 30 avril dans le cadre de l'action intitulée "Still Standing for Culture".

  • Quid des terrasses le 8 mai?

    La première question abordée concernera les réouvertures prévues pour le 8 mai et singulièrement les terrasses des cafés et restaurants. Quelles heures d'ouverture? Combien de personnes à table? Quelles règles de distanciation entre les tables? Combien de personnes ou de tables autorisées par terrasse?

    À cette date, le "plan plein air" doit également entrer en vigueur. Pour la culture et l'événementiel, la jauge sera portée à 50 personnes en extérieur, selon la décision prise lors du précédent Codeco. 

  • Un comité de concertation pour "opérationnaliser" les mesures déjà prises

    Bonjour à tous et bienvenue dans ce live réservé aux annonces du Comité de concertation organisé ce vendredi.

    Le gouvernement fédéral et les ministres-présidents des entités fédérées se retrouvaient ce vendredi après-midi, dès 15h, pour un nouveau Comité de concertation. Annoncé comme un Codeco "culture", il devrait davantage s'agir d'un Codeco "technique". "Nous allons opérationnaliser les décisions que nous avons déjà prises", a indiqué le Premier ministre Alexander De Croo jeudi à la Chambre. La réunion de vendredi sera, selon lui, consacrée à définir les protocoles sanitaires. "Ne vous attendez pas à ce que de nouveaux assouplissements soient annoncés", a-t-il averti. 

    ©BELGA

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés