"Il faut développer 'Data against corona' au niveau européen"

©AFP

Utiliser les données télécoms pour limiter la propagation du coronavirus: les trois entrepreneurs à l’origine de l’initiative belge plaident pour que l’équivalent européen soit très vite mis en route.

"Il faut sans tarder développer à l’échelon européen l’initiative belge Data against corona." À l’origine de cette initiative utilisant les données télécoms des Belges pour lutter contre la propagation du Covid-19, les entrepreneurs Sébastien Deletaille (Riaktr, Rosa) et Frédéric Pivetta (Dalberg Data Insight), très vite rejoints par Laurent Hublet (BeCentral), appellent aujourd’hui les autorités européennes à en faire de même à l’échelle du continent.

C’est dans L’Echo que le trio d’entrepreneurs a tout déclenché. Dans une carte blanche publiée le 10 mars, ils "déplorent que la Belgique n’applique pas des pratiques digitales éprouvées ailleurs à l’ère du Covid-19. Nous pourrions accélérer la prise de décision, la rendre plus précise ou dynamique et, surtout, préparer la boîte à outils de la Belgique à la prochaine pandémie globale qui risque, elle, de concerner une maladie beaucoup plus létale que le Covid-19."

"Les données existent, le cadre régulatoire aussi, il ne manque plus que l’action politique", plaident alors les tech-entrepreneurs. Dix jours plus tard, une task force ‘Data Against Corona’ est mise sur pied avec la bénédiction des ministres de la Santé et des Télécoms, l’aval de l'Autorité de protection des données et, bien sûr, l’accord des trois opérateurs télécoms (Orange, Proximus, Telenet). Les données de millions de Belges vont donc être analysées, après avoir été agrégées et anonymisées, pour aider à la prise de décision politique dans la lutte contre le coronavirus.

"Si on disposait des mêmes données au niveau européen, on pourrait comparer les effets des différentes mesures de confinement prises dans chaque pays, et adopter les meilleures."
Sébastien Deletaille
"Data Against Corona"

Une première salve de résultats tombait vendredi dernier déjà, pile à temps pour être intégrés dans les débats du Conseil national de sécurité, dans son évaluation des mesures de confinement. On a par exemple appris que les Belges ont passé, la semaine dernière, 79% de leur temps dans les limites de leur commune, que les déplacements en dehors du code postal du domicile ont diminué de 54% ou encore que les déplacements de plus de 40 km, eux, ont carrément chuté de 95%, en moyenne.

Cartes de propagation

D’autres résultats devraient arriver cette semaine et la suivante, de quoi permettre notamment de dresser des cartes de propagation utiles aux épidémiologistes lorsqu’ils tentent de prédire l’évolution géographique future du virus.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

"Si on disposait des mêmes données et des mêmes analyses au niveau européen, on pourrait constater et comparer les effets des différentes mesures de confinement prises dans chaque pays", estime Sébastien Deletaille. "L’Europe pourrait alors adopter les meilleures mesures, sur une base objective, celles qui limitent le mieux la propagation du virus sans causer de dommages inutiles sur la vie sociale, la santé mentale de la population ou sur l’économie. C’est concret, c’est objectif, c’est utile pour tous."

La Commission y travaille

Qu’en dit-on du côté de la Commission européenne? Les services de Thierry Breton, commissaire en charge du Marché intérieur, précisent que les contacts sont en cours pour mettre au point un modèle couvrant toute l’Union et impliquant un opérateur par pays. Avec quel timing? "Le plus tôt possible, on espère bientôt mais cela reste à préciser."

Les initiateurs belges de ‘Data against corona’ espèrent qu’une accélération ne tardera pas. "Bientôt, c’est bien mais c’est maintenant que cela doit se passer. La méthode existe déjà en Belgique, cela permet de gagner du temps."

Lire également

Publicité
Publicité