Inge Neven: "À Bruxelles, la vaccination facile, c'est maintenant ou jamais"

Le centre de vaccination du Heyzel. ©BELGA

La Région bruxelloise espère vacciner 70% des adultes d'ici mi-juillet. "Pour la vaccination facile, c'est maintenant ou jamais", a lancé Inge Neven, la responsable de la vaccination à Bruxelles.

Bruxelles est à la traîne en matière de vaccination: 49% seulement des 18 ans et plus ont reçu leur première dose, contre 71% en Flandre et 67% en Wallonie. Et le fait que la Région de Bruxelles Capitale ait vacciné quelque 130.000 non Bruxellois n'explique pas tout.

230.000
Bruxelles veut que 70% de la population ait reçu une première dose d'ici le 15 juillet. Ce qui signifie convaincre 230.000 Bruxellois supplémentaires.

Désormais, toutes les personnes résidant dans la capitale âgées de 18 ans et plus peuvent se faire vacciner. "C'est maintenant ou jamais, lance Inge Neven, la responsable de la vaccination à Bruxelles. Nous avons des vaccins à disposition et des créneaux disponibles dans les centres."

Des arguments pour les indécis

Bruxelles espère atteindre une couverture vaccinale de 70% de la population adulte d'ici au 15 juillet. Ce qui signifie convaincre 230.000 Bruxellois supplémentaires de se faire administrer une première dose. "C'est possible si tout le monde s'y met", plaide Inge Neven.

Elle avance une série d'arguments en faveur de la vaccination des jeunes: faciliter les voyages, éviter une quatrième vague, mais aussi se protéger contre un Covid-19 aigu ou un covid long, qui peuvent aussi frapper des personnes plus jeunes.

Certains centres de vaccination vont devoir fermer leurs portes fin août ou fin septembre, et il sera vraisemblablement moins facile, ensuite, de se faire vacciner.

Pour pousser les indécis, la responsable de la vaccination à Bruxelles rappelle que les deux tests PCR gratuits prévus durant les vacances ne le sont que pour ceux qui n'ont pas pu se faire vacciner: ceux qui, au 18 juillet, n'auront pas pris rendez-vous pour un vaccin ne pourront en bénéficier.

Elle souligne aussi que certains centres de vaccination vont devoir fermer leurs portes fin août ou fin septembre, et qu'il sera vraisemblablement moins facile, ensuite, de se faire vacciner.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité