Publicité
reportage

Ixelles organise les files à l'extérieur des magasins

Les autorités communales demandent au magasin Zara d'organiser la file dans une rue perpendiculaire peu occupée.

Pour éviter les attroupements devant les magasins le 11 mai, le bourgmestre d'Ixelles et la police locale se rendaient ce jeudi matin chaussée d'Ixelles pour organiser la gestion des files et des flux.

À 9 h ce jeudi matin, la place Fernand Cocq n'est pas encore très animée. Mais dans le strict respect des règles sanitaires, une file aérée se forme déjà devant chez Renard. Cette boulangerie ixelloise réputée a installé un feu de circulation devant sa porte pour réguler les entrées des clients. Mais dès ce lundi 11 mai, les autres commerces non alimentaires de la chaussée d'Ixelles pourront également lever le rideau. Doit-on s'attendre à une grande affluence? "Nous avons quelques grandes enseignes qui risquent d'attirer du monde: l'Apple Store, la Fnac, Action, Zeeman, Primark...", énumère le bourgmestre Christos Doulkeridis (Ecolo) qui souhaite anticiper la gestion des flux en tenant compte de la particularité de cette artère composée de grandes chaînes et de magasins indépendants. "Il faut notamment s'assurer que les files devant les grands commerces ne bloquent pas l'accès aux plus petits."

©saskia vanderstichele

Le maïeur, ses services administratifs et la police locale sont là. Tous masqués évidemment! La visite de terrain peut démarrer sous un soleil prometteur. Premier arrêt chez Wibra où la gérante explique qu'elle a emprunté une vingtaine de paniers à un commerce voisin. "Chaque client qui rentre devra prendre un panier, ce qui permet de savoir en permanence le nombre de personnes présentes dans le magasin." À la question de savoir si des barrières Nadar seront mises à la disposition des commerçants pour organiser les files, Ixelles répond préférer des marquages au sol, et uniquement là où cela s'avère nécessaire. En revanche, le bourgmestre demande que l'on appose en vitrine l'affiche de la commune exhortant au port du masque. "On voudrait que les clients voient ce même message partout pour que ça rentre dans les têtes."

Plus loin sur la chaussée semi-piétonne, des discussions s'engagent avec les vendeurs de différentes enseignes textiles pour déterminer de quel côté devront s'organiser les files éventuelles. Coincée entre le C&A et le Primark, la boutique Hunkemoller, plus étroite, devra rester accessible. "On ne dirait pas comme ça, mais le Primark s'étale sur plus de 5.000 m² donc ils pourront continuer à accueillir pas mal de clients malgré les restrictions", relève l'inspecteur de quartier Luc Poplimont qui ne s'attend pas à d'importants embouteillages à cet endroit. Plus loin, les forces de l'ordre invitent le personnel du Zara à inverser ses entrée/sortie afin de pouvoir dévier la queue vers une rue perpendiculaire.

©saskia vanderstichele

Une mini galerie située en contrebas de la chaussée abrite le magasin Action aux côtés de Zeeman et d'un Medi-Market. "Ça va être le bordel", murmure dans son masque un policier. La chaîne de hard discount néerlandaise vendant notamment des produits de décoration attire déjà un monde fou en temps normal, ce qui suscite quelques craintes. Au pied de l'escalator, l'espace n'est clairement pas suffisant pour organiser des files. "Il faut filtrer les entrées en haut et ne pas laisser les gens descendre s'agglutiner dans la galerie", lance le bourgmestre qui invite les trois gérants à revenir très rapidement vers la commune avec un plan. En cas d'impossibilité de faire respecter les règles sanitaires, les fermetures de magasins ne sont pas exclues...

Événement Facebook au Hema

La galerie de la Toison d'Or devrait poser moins de problèmes. Le gestionnaire a prévu d'instaurer des sens de circulation et des gardiens seront présents aux trois entrées. Avant de bifurquer vers l'avenue de la Toison d'Or, on jette un œil vers Uniqlo, un autre magasin très populaire. Heureusement, le nouveau point de vente de la marque japonaise n'ouvrira qu'à l'automne.

©saskia vanderstichele

Comme souvent dans la Région capitale, une certaine incohérence dans le tracé des frontières communales ne facilite pas les choses. Si les façades et une moitié de trottoir de l'avenue de la Toison d'Or se trouvent en terres ixelloises, le reste appartient à Bruxelles-Ville. Dans le haut de l'artère, les restaurants et les cinémas restent de toute façon portes closes pour l'instant. Et plus bas, les larges trottoirs seront un avantage pour les boutiques de prêt-à-porter.

La gérante du Hema signale au bourgmestre l'existence d'un événement Facebook proposant une fête de famille pour tous les Belges au Hema de la Toison d'Or le 11 mai de 15 h à 18 h. Même s'il s'agit bien sûr d'une blague lancée à la suite de propos polémiques tenus par le vice-Premier Alexander De Croo (Open Vld), plus de 3.200 internautes se disent intéressés, relève l'exploitante du magasin. "On fera preuve d'une vigilance accrue", la rassure l'un des policiers.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité