Karine Moykens en faveur d'un passeport vaccinal, à une condition

La présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing Karine Moykens ©BELGA

La présidente du Comité interfédéral Testing & Tracinge Karine Moykens, le virologue Marc Van Ranst, l'intensiviste Geert Meyfroidt et le patron de Pfizer Belgique Karel Van De Sompel ont discuté mardi soir de l'avenir après la vaccination.

Karine Moykens, la présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing, est favorable à l'introduction d'un passeport de vaccination, par exemple pour permettre de voyager ou d'accéder à des événements, a-t-elle déclaré mardi soir lors d'une table ronde organisée par la Maison de la Santé (Health House) de Louvain.

Ce principe n'est toutefois négociable qu'à partir du moment où tout le monde a au moins eu la chance d'être vacciné. "Si vous introduisez quelque chose comme ça plus tôt, vous ferez de la discrimination."

"Une dystopie"

En tant que présidente du Comité interfédéral Testing & Tracing, elle est également responsable de l'application de recherche des contacts Coronalert. Lier un passeport de vaccination à l'application nécessiterait de profondes modifications, prévient-elle. "Je crains que dans un tel cas, nous nous heurtions à des problèmes de respect de la vie privée, ce dont nous avons beaucoup tenu compte. C'est pourquoi je préfère discuter de quelque chose comme ça au niveau européen", a-t-elle confié.

"Si vous commencez à organiser des festivals où je serais autorisé à aller avec mon carnet de vaccination, au contraire de mon camarade, alors vous allez avoir une sorte de dystopie."
Marc Van Ranst
Virologue

Marc Van Ranst a également émis des réserves sur l'introduction d'un tel passeport. "Si vous commencez à organiser des festivals où je serais autorisé à aller avec mon carnet de vaccination, au contraire de mon camarade, alors vous allez avoir une sorte de dystopie." Le virologue a également rappelé qu'il existe actuellement une incertitude quant au niveau d'infectiosité après la vaccination. "Le plus probable est que vous deveniez beaucoup moins infectieux."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité