L'économie belge file vers une récession de 11% cette année

Pour Koen De Leus, chief economist chez BNPP Fortis, "les mesures de soutien devraient être plus vigoureuses, si on veut éviter que le chômage conjoncturel ne se transforme en chômage structurel". ©Frank Toussaint

BNPP Fortis revoit ses prévisions à la baisse et exclut une normalisation de l’économie tant qu’un vaccin contre le nouveau coronavirus ne sera pas mis sur le marché.

La récession dans laquelle l’économie belge est en train de s’enfoncer pourrait bien être plus grave et longue que prévue. L’avertissement émane de la banque BNPP Fortis dont l’économiste en chef Koen De Leus vient d’abaisser une nouvelle fois ses prévisions de croissance.

11,1%
.
D'après BNPP Fortis, le PIB belge devrait s’effondrer de 11,1% en 2020 au lieu de 7,1% initialement prévu.

Le scénario initial était celui d’une récession brutale et profonde, suivie d’une relance tout aussi spectaculaire, une fois l’économie déconfinée. Or le déconfinement est lent et graduel. Mais surtout, il faudra se résoudre à ce que la situation ne soit pas normalisée tant qu’un vaccin contre le Covid-19 ne sera pas mis sur le marché. "Nous allons entrer dans l’économie 90%, c’est-à-dire tournant à 90% de sa capacité en raison de la distanciation imposée et de la crainte qui continuera d’animer les consommateurs", explique Koen De Leus.

Résultat: le Produit intérieur brut (PIB) de la Belgique devrait s’effondrer de 11,1% en 2020 au lieu de 7,1% initialement prévu. En ce qui concerne 2021, le rebond ne serait que de 4,3% au lieu de 7,6% envisagé dans un premier temps.

Reprise entravée

Ce scénario est plus pessimiste que celui brossé la semaine dernière par la Commission européenne qui tablait sur une chute du PIB belge de 7,2% cette année, suivie d’un rebond de 6,7% l’an prochain.

"On se rend compte que notre scénario initial basé sur une reprise totale et sans entrave à partir du second semestre n’était pas justifié."
Koen De Leus
BNPP Fortis

Il y a un mois, la Banque nationale et le Bureau du Plan envisageaient une contraction du PIB belge de 8% en 2020. "En voyant ce qui se passe en Chine, en Corée du Sud et à Singapour, on se rend compte que notre scénario initial basé sur une reprise totale et sans entrave à partir du second semestre n’était pas justifié", souligne Koen De Leus.

Dans ces conditions, que faut-il attendre des pouvoirs publics? "Un déconfinement prudent et graduel est l’option la plus sage, car il faut à tout prix éviter une deuxième vague qui serait économiquement encore plus coûteuse que la première. Par contre, les mesures de soutien devraient être plus vigoureuses, si on veut éviter que les problèmes de liquidités des entreprises ne se transforment en problèmes de solvabilité et si on veut éviter que le chômage conjoncturel ne se transforme en chômage structurel."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité