L'efficacité du remdesivir remise en question par l'OMS

La Commission européenne a conclu un contrat avec Gilead portant sur 500.000 doses de remdesivir. Un traitement mis en doute par des tests. ©REUTERS

Le remdesivir de Gilead n'aurait pas les effets attendus sur les malades du coronavirus, selon les résultats d'une vaste étude dévoilés par l'OMS.

Le remdesivir a "peu ou pas" d'effet pour réduire la durée d'hospitalisation des personnes atteintes du Covid-19, selon les résultats provisoires des essais Solidarity dévoilés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon une autre étude publiée fin mai, l'antiviral lancé au début contre Ebola réduit légèrement la durée de rétablissement des patients Covid hospitalisés, de 15 à 11 jours en moyenne. De son côté, Solidarity relève qu'"il n'y a eu aucun effet matériel sur la mise sous intubation ou sur la durée" avant la sortie des soins.  

En revanche, ces essais cliniques confirment que le remdesivir n'apporte aucun avantage sur la réduction de mortalité. Ils aboutissent aux mêmes indications sur l'hydroxychloroquine, le lopinavir/ritonavir et l'interferon, ajoute l'OMS. Les essais Solidarity, pilotés par l'organisation, sont menés dans plus de 30 pays. Les médicaments n'ont pas été testés pour une utilisation préventive.

La dexaméthasone en pole

Solidarity évaluera rapidement de nouveaux soins prometteurs dans des centaines d'hôpitaux, dont des anticorps monoclonaux, promet l'organisation. Pour le moment, seule la dexaméthasone permet de réduire la mortalité du Covid-19. Ce traitement a notamment été administré au président américain Donald Trump, ainsi que le remdesivir et d'autres médicaments. 

"Nous sommes préoccupés que les données provenant de cette étude mondiale ouverte n'aient pas fait l'objet de l'examen rigoureux nécessaire pour permettre une discussions scientifique constructive."
Gilead
Producteur du remdesivir.

Plus tôt ce mois-ci, des données d'une étude américaine sur le remdesivir de Gilead ont montré que le traitement permettait de raccourcir de cinq jours le délai de guérison des patients. En réaction, Gilead a déclaré que les données de l'OMS "apparaissent inconsistantes" par rapport à celles obtenues à l'issue d'études validant les bienfaits cliniques du remdesivir. "Nous sommes préoccupés que les données provenant de cette étude mondiale ouverte n'aient pas fait l'objet de l'examen rigoureux nécessaire pour permettre une discussion scientifique constructive", a ajouté le laboratoire américain.  

L'administration américaine du médicament (FDA) a autorisé, le 1er mai, le recours en urgence au remdesivir aux États-Unis. Depuis, l'usage de l'antiviral expérimental a été autorisé dans plusieurs autres pays. La Commission européenne, notamment, a annoncé, le 8 octobre, la conclusion d'un contrat avec Gilead pour la fourniture de remdesivir à 500.000 patients atteints du Covid-19. 

Lire également

Publicité
Publicité