Publicité

L'entrepreneur Pascal Leurquin est décédé

Depuis deux ans, Pascal Leurquin était à la tête d'un fonds ayant pour objectif de sauver des entreprises en difficulté. ©BELGAIMAGE

L'entrepreneur Pascal Leurquin, qui rachetait des sociétés en difficulté avant de les revendre, est décédé dimanche. Il avait notamment remis Caméléon et Systemat sur les rails. Il était à la tête du fonds Futura Capital.

Triste nouvelle pour le monde de l'entrepreneuriat. Pascal Leurquin, mi-entrepreneur mi-sauveteur, est décédé dimanche des suites du coronavirus, a-t-on appris à bonne source. L'information nous a été confirmée par Renaud Witmeur, le patron de la Sogepa. 

De Barcelone à Rio

Le moins que l'on puisse écrire est que la carrière de Pascal Leurquin fut rebondissante. Né en 1961 à Pembroke, au Canada, ce père de trois enfants, diplômé de Solvay démarre comme auditeur chez Coopers & Lybrand Management Consultant où il travaille pendant deux ans, avant de rejoindre les rangs de Solvay et de travailler à Rio et à Barcelone. Lorsque la maison-mère de Solvay décide de le rapatrier en Belgique, il démissionne. "Passer de numéro deux à Barcelone à numéro cinquante à Bruxelles, non merci!", nous déclare-t-il lors d'une interview il y a quelques années. 

Après Solvay, Pascal Leurquin rejoint Coopers et décroche une mission chez Casterman où il finit par faire son trou et occuper différentes fonctions. Il est notamment directeur administratif et financier avant de prendre le poste d'administrateur délégué de Casterman Distribution. "Je suis un entrepreneur qui a été confronté à des métiers où la restructuration était indispensable pour survivre. J'ai appris cela sur le tas, mais je suis entrepreneur", nous confie alors Pascal Leurquin à l'occasion d'une rencontre. 

"Je suis un entrepreneur qui a été confronté à des métiers où la restructuration était indispensable pour survivre. J'ai appris cela sur le tas, mais je suis entrepreneur."
Pascal Leurquin
Entrepreneur

En 2002, Casterman Printing, qui a vu Tintin filer se faire imprimer en France quelques années plus tôt, est déclarée en faillite. Un an plus tard, Pascal Leurquin crée Evadix et reprend Casterman Printing qui connaîtra encore quelques belles années avant d'être rattrapée par la crise financière de 2008. Quelques années plus tard, la société sera vendue aux Pays-Bas. 

En 2014, il est nommé manager de crise chez Caméléon, en vue de remettre sur les rails le spécialiste des vêtements de marque vendus en déstockage. Ce qu'il fait. Avant de reprendre, un an plus tard, la barre de Systemat, l'intégrateur de solutions et prestataire de services informatiques. Ces deux dernières missions lui donnent sans doute l'idée de lancer le fonds Futura Capital en 2018 avec Boris Latour. Ce fonds, doté d'un capital de 40 millions d'euros (dont un prêt de 10 millions de la Sogepa), a pour objectif de sauver deux ou trois entreprises par an, à charge du fonds de les remettre sur les rails et de les vendre avec une plus-value. 

Il n'aura pas eu le temps de mener à bien sa dernière mission. 

Nous présentons nos condoléances à sa famille et à ses proches.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité