Publicité

L'Europe reste "dans l'œil du cyclone"

L'OMS appelle à éviter tout relâchement précipité des mesures de sécurité. ©REUTERS

Avec plus de 90.000 morts, l'Europe reste "dans l'œil du cyclone" face à l'épidémie de nouveau coronavirus, a averti ce jeudi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), au moment où plusieurs gouvernements ont décidé ou envisagent d'assouplir les mesures de confinement.

Malgré des "signes encourageants", le nombre de cas a quasi doublé ces dix derniers jours en Europe, pour atteindre près d'un million, a souligné Hans Kluge, directeur Europe de l'OMS. L'agence spécialisée de l'ONU exhorte donc les dirigeants européens à "ne pas baisser la garde" et à s'assurer que l'épidémie est sous contrôle avant la levée des restrictions. Mardi, l'OMS avait déjà souligné que "le monde (était) à un tournant" et préconisé une très grande progressivité dans les mesures de déconfinement pour éviter une deuxième vague d'infections.

Anxieux des conséquences dramatiques des restrictions pour leurs économies à l'arrêt et arguant du ralentissement des admissions en soins intensifs et des hospitalisations, plusieurs pays européens ont commencé à élaborer leurs plans de déconfinement et même à assouplir quelques mesures.

Anxieux des conséquences dramatiques des restrictions pour leurs économies à l'arrêt et arguant du ralentissement des admissions en soins intensifs et des hospitalisations, plusieurs pays européens ont commencé à élaborer leurs plans de déconfinement et même à assouplir quelques mesures. La Suisse a annoncé ce jeudi un déconfinement "lent" et "progressif" à compter du 27 avril, tandis que l'Allemagne compte rouvrir prochainement certains magasins et, à partir du 4 mai, écoles et lycées.

Mercredi, près de la moitié des écoliers du Danemark ont retrouvé leur classe. L'Autriche a rouvert mardi ses petits commerces non essentiels et l'Italie, deuxième pays le plus affecté au monde avec 21.645 morts, a rouvert certaines boutiques. Si les vaporetti de Venise restent à quai faute de touristes, la Cité des Doges s'est remise timidement en marche. En Espagne (19.130 morts), une partie des salariés a repris le chemin du travail. Mais le confinement devrait être prolongé au-delà du 25 avril. Quant à la France (17.167 morts), elle prépare aussi son plan de déconfinement progressif à partir du 11 mai.

Trump veut relancer la machine

Aux États-Unis, Donald Trump entend relancer la machine économique au plus vite et devait présenter ce jeudi sa feuille de route. "Nous allons rouvrir des Etats, certains Etats beaucoup plus tôt que d'autres. Certains États pourraient en fait ouvrir avant l'échéance du 1er mai", a assuré le président américain mercredi, estimant que les États-Unis ont probablement "passé le pic" des nouveaux cas.

"Ne vous y méprenez pas, malgré ce beau temps printanier, nous sommes toujours en pleine tempête."
Hans Kluge
Directeur Europe de l'OMS

Signe de la gravité de la crise économique provoquée par le Covid-19, le pays a enregistré la semaine derrière 5,2 millions de nouveaux demandeurs d'allocations de chômage, selon le département du Travail. En un mois, plus de 20 millions de personnes ont ainsi demandé une allocation de chômage pour la première fois. Le marché pétrolier mondial subit de son côté "un choc historique, brutal, extrême et d'ampleur planétaire", a estimé ce jeudi l'Opep, qui prévoit un effondrement "historique" de la demande mondiale de pétrole en 2020.

Prolongation du confinement au Royaume-Uni

Les États-Unis et la Russie "doivent s'entraider face à la pandémie", a plaidé ce jeudi le président russe Vladimir Poutine, après des gestes humanitaires ces derniers jours de chacun des deux adversaires géopolitiques envers l'autre. La Russie bat chaque jour de nouveaux records d'infections pour un total de 27.938 malades et 232 morts, à tel point que les hôpitaux russes sont à leur tour en train de recevoir les masques de plongée Decathlon, déjà utilisés comme masques respiratoires en Europe.

Dans ce contexte, le Royaume-Uni (12.868 morts) a annoncé ce jeudi la poursuite de son confinement. Le pays, l'un des plus touchés, a fait état de 861 décès supplémentaires ces dernières 24 heures, pour près de 13.729 morts au total, un bilan qui ne compte cependant pas les victimes en maisons de retraite.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité