L'idée de reconfiner à l'échelle des provinces fait son chemin

Si une seconde vague de contaminations arrive, ou si certaines régions sont particulièrement touchées, il sera possible d'imposer des mesures ciblées localement. ©EPA

La tendance de la situation épidémiologique est inquiétante, vu la légère hausse des cas de contaminations. Des mesures localisées de reconfinement sont envisagées.

Depuis qu'on parle de déconfinement, les experts savent que ce processus risque d'engendrer une hausse des contaminations. Pendant plusieurs semaines cependant, la Belgique a affiché d'excellents bulletins. C'est terminé. Depuis quelques jours, Sciensano note une hausse des cas de contaminations et mercredi, ce constat a poussé le Conseil National de Sécurité à ne pas donner de signal de lancement pour la phase 5 du déconfinement.

Côté chiffres, le nombre de cas confirmés a augmenté de 12% par rapport à la semaine précédente, avec en moyenne 99,7 nouvelles infections journalières.

Le nombre de cas quotidien depuis la phase 3 du déconfinement

Le profil change

Qui sont ces personnes récemment contaminées? C'est une des questions auxquelles les experts vont tâcher de répondre précisément ces prochains jours. Selon les statistiques, la plupart des nouvelles infections surviennent dans la population active, âgée de 20 à 59 ans. Et ce qui est clair, c'est que désormais, le Covid-19 s'attaque surtout aux jeunes. Pourquoi?

100
contaminations
La moyenne des contaminations quotidiennes s'approche de 100.

Si les seniors sont beaucoup moins représentés dans les statistiques, c'est sans doute parce que de nombreuses mesures les tiennent désormais à l'écart des risques. Par contre, les jeunes profitent souvent largement des mesures de déconfinement en participant à des activités sociales brassant du monde. S'ils sont moins exposés à des conséquences graves de la maladie, ils restent vecteurs du virus pour leurs proches. Danger, donc.

La Première ministre a demandé d'ailleurs une prudence extrême à l'égard des "super spread events", ces événements qui peuvent entraîner une forte hausse des contaminations très rapidement, avec une grande difficulté pour le tracing.

Reconfiner plus localement?

La province d'Anvers est la plus touchée en nombre de cas, et la ville d'Anvers elle-même compte actuellement le plus de contaminations par jour. Mais, proportionnellement au nombre d'habitants, c'est le Limbourg qui est la province la plus touchée, devant celle de Liège. Le Brabant wallon a été le moins impacté par le coronavirus.

Mercredi, en conférence de presse suite au CNS, la Première ministre a confirmé que des mesures au niveau local pourraient être prises à l'avenir pour endiguer des effets de contaminations de masse.

Le groupe des experts chargés de l'exit strategy (GEES) a aussi réfléchi à un type de procédure à appliquer de façon plus locale en cas de deuxième vague. Il plaide, rapporte le Standaard, pour que les mesures soient adaptées à l'échelle des provinces. Et pour lui, les enfants ne devront plus rester confinés. Crèches et écoles devront, dans la mesure du possible, rester ouvertes. Cette stratégie devrait permettre aux parents de travailler à domicile dans une plus large mesure.

Lire également

Publicité
Publicité