L'importance de la double dose de vaccin confirmée dans une étude

57,7% d'efficacité du vaccin Pfizer après une première dose contre 95% après une seconde. ©REUTERS

La plus grande étude en conditions réelles jamais réalisée confirme à 95% l’efficacité du vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19 ainsi qu’une haute efficacité contre le variant anglais.

En Israël, le gouvernement ainsi que des scientifiques du groupe Pfizer ont testé l’efficacité du vaccin américain sur 232.000 cas confirmés durant la période d’analyse. L’étude publiée par The Lancet, qui s’est déroulée entre le 24 janvier et le 3 avril, analysait essentiellement l’efficacité du vaccin contre le variant britannique. Sur l’échantillon sélectionné, 95% des infections étaient de ce variant.  

Sept jours après l’administration de la seconde dose, le vaccin Pfizer est estimé, chez les plus de 16 ans, efficace à 97% contre les hospitalisations et 96% contre les décès. Des résultats estimés similaires à ceux d’une étude réalisée en février dernier et publiée dans le New England Journal of Medecine. 

"Ces résultats sont extrêmement importants car, bien qu'il reste des défis considérables à relever, ils offrent un réel espoir que la vaccination contre le Covid-19 nous permettra finalement de contrôler la pandémie."
Dr Sharon Alroy-Preis
Cheffe de la santé publique au ministère de la santé israélien

Il est cependant important de rappeler l’importance de la double dose. Des responsables de l’étude ont déclaré qu'il n'était peut-être pas prudent de "se fier à la protection contre le Covid-19 à partir d'une seule dose". L’analyse révèle effectivement une baisse d’efficacité chez les 16 ans et plus qui n’ont reçu qu’une seule administration. À ce stade, l’efficacité du vaccin Pfizer s’élèverait à 57,7% contre l’infection, 75,7% contre les hospitalisations et 77% contre les décès. 

"Jusqu'à présent, aucun pays au monde n'avait décrit l'impact sur la santé publique d'une campagne nationale de vaccination contre le Covid-19. Ces résultats sont extrêmement importants, car, bien qu'il reste des défis considérables à relever, ils offrent un réel espoir que la vaccination contre le Covid-19 nous permettra finalement de contrôler la pandémie”, exprimait le Dr Sharon Alroy-Preis, du ministère israélien de la Santé. 

Difficile d'égaler Israël

Avec 57,9% de sa population vaccinée, Israël se place deuxième dans la course contre la vaccination juste derrière les Seychelles qui recensent une population vaccinée à 66,5%. 

Cependant, il sera difficile pour de nombreux pays de se calquer sur les "exploits" d’Israël. Tout d’abord, la société pharmaceutique américaine n'a fourni des vaccins à Israël qu’à la condition que les données du programme de vaccination soient publiées afin de démontrer son efficacité dans le monde réel. Ensuite, le professeur Eyal Leshem du centre médical Chaim Sheba en Israël et le professeur Annelies Wilder-Smith de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, qui n'ont pas participé à l'étude, rappellent que “l'utilisation mondiale du vaccin pfizer est limitée par des problèmes d'approvisionnement, des coûts élevés et des exigences de stockage en chaîne du froid".  

Le résumé

  • The Lancet publie une étude sur l'efficacité du vaccin Pfizer et la nécessité de la double dose.
  • Le vaccin Pfizer agit efficacement à 95% contre le Covid-19 et est "hautement efficace" contre le variant britannique.
  • Après une seule dose, une baisse d'efficacité du vaccin Pfizer a été démontrée (57,7% d'efficacité après la première dose, contre 95% après la seconde).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité