edito

L'urgence d'un plan sanitaire crédible

Newsmanager

La barre des 3.000 décès a été franchie en Belgique ce vendredi.

Alors que la barre des 3.000 morts a été franchie ce vendredi, un constat s’impose: la bataille sanitaire contre le coronavirus n’est pas encore gagnée. Or, c’est une condition sine qua non d’une relance économique performante.

Certes, nos hôpitaux tiennent le choc vaille que vaille. Malgré l’épuisement des soignants et une pénurie de matériel médical, la pression sur les capacités des services de soins intensifs semble sous contrôle. Mais la gestion des autorités sur bien d’autres aspects de cette crise reste largement défaillante. La situation dans les maisons de repos est tout simplement scandaleuse.

Notre stock de masques reste ridiculement insuffisant. A nouveau, des millions de masques reçus cette semaine se sont avérés inutilisables. Faut-il d’ailleurs en porter pour sortir? La population reçoit des signaux contradictoires à cet égard. Notre capacité de tests de dépistage reste insignifiante et, là aussi, la cacophonie règne. La réflexion autour d’un suivi de la population, par exemple un traçage par smartphone, est loin d’être aboutie. Bref, l’efficacité n’est pas au rendez-vous. Or, d’autres pays, comme l’Allemagne ou l’Autriche par exemple, y parviennent.

Le contrôle de l’épidémie dépend en bonne partie du respect et de l’acceptation sociale des mesures décidées.

Il est donc plus que temps que nos gouvernants répondent à ces manquements, mais aussi qu’ils présentent une stratégie claire. Colmater les brèches et naviguer à vue ne suffit pas. C’est ce qu’on attend de Sophie Wilmès, mercredi prochain, à l’issue du Conseil national de sécurité.

On s’en doute: le confinement sera prolongé. Mais il faut offrir des perspectives: quand disposera-t-on de masques et pour qui? Qui pourra être testé et comment? Quand les restrictions de déplacements seront-elles levées? Qui pourra rouvrir son commerce et quand? Comment les écoles vont-elles organiser la fin de l’année scolaire? Quand pourrons-nous renouer des contacts avec famille et amis et dans quelles conditions? Le télétravail doit-il se poursuivre à long-terme? Faut-il annuler ses vacances estivales? On attend des réponses, même si chacun peut comprendre qu’un calendrier précis ne sera pas forcément coulé dans le marbre.

L’enjeu est crucial: le contrôle de l’épidémie dépend en bonne partie du respect et de l’acceptation sociale des mesures décidées. Ce qui n’est possible qu’avec un plan cohérent, bien communiqué, crédible et efficace. A ce stade, on en est loin.

Lire également