L'UZ Gent teste le vaccin de CureVac à grande échelle

©REUTERS

L'hôpital universitaire de Gand va commencer des tests à grande échelle du vaccin contre le Coronavirus de la firme allemande CureVac.

L'hôpital universitaire de Gand (UZ Gent) commence ce lundi des tests à grande échelle du vaccin contre le Coronavirus du géant allemand de la pharma CureVac. Au moins 400 personnes vont être vaccinées avec ce vaccin qui, comme celui de Pfizer, doit être stocké à des températures extrêmement basses. Toutefois, selon le fabricant, le vaccin reste également stable dans un frigo traditionnel. Le vaccin de CureVac est également moins cher que celui de Pfizer.

Ce vaccin présente différents atouts, notamment au niveau de la logistique, notamment vis-à-vis des candidats vaccins de Pfizer ou de Moderna, deux acteurs américains, qui ont mis au point un vaccin qui doit être stocké à une température de moins vingt degrés. Mais ces deux vaccins sont prêts à être soumis à l'approbation de l'Agence européenne du médicament. Le vaccin de CureVac doit encore être analysé afin de démontrer sa sécurité et son efficacité.

Le Centre de vaccinologie de l'UZ Gand va tester le vaccin pour analyser son efficacité et voir s'il est possible d'envisager de travailler avec ce vaccin. "Afin de vacciner la population du monde entier, on a besoin de plusieurs vaccins", a expliqué Isabel Leroux-Roels. "Cette étape de la phase 3 de l'étude de ce vaccin est également une bonne nouvelle pour le développement ultérieur et la potentielle approbation d'un vaccin supplémentaire afin de lutter contre le Coronavirus".

"Afin de vacciner la population du monde entier, on a besoin de plusieurs vaccins".
Isabel Leroux-Roels
Chef de service du centre de vaccinologie de l'UZ Gand

Le centre de recherches de l'hôpital universitaire de Gand mène des recherches sur des vaccins depuis plusieurs mois. Dans le courant du mois de janvier, il va également démarrer l'étude phase 3 du vaccin de Johnson & Johnson. Enfin, l'étude phase 3 d'un autre vaccin devrait également démarrer à la mi-février, mais cette fois, le nom du fabricant du vaccin n'est pas connu.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité