Publicité

La 3e dose de vaccin sera réservée aux immunodéprimés

Une troisième dose permettrait d'encore augmenter le taux d'anticorps des vaccinés. ©Hans Lucas via AFP

La task-force vaccination a rendu son avis concernant l'administration d'une troisième dose de vaccin anti-covid. Les immunodéprimés y auront droit en septembre.

Plus de 7,6 millions de Belges sont entièrement vaccinés. C'est 66,4% de la population, et 81,2% des 18 ans et plus. Mais tous les jours, de nouveaux patients arrivent à l'hôpital pour soigner un covid et parmi ceux-ci, certains sont pourtant totalement vaccinés. Ils représentent un peu moins de 3% des personnes hospitalisées en raison du Covid-19, selon Sciensano.

"Nous sommes inquiets face au regain des contaminations et au danger que représente le variant delta."
Christopher Barzal
Porte-parole de la task-force vaccination

Si le vaccin réduit nettement les risques de développer des symptômes graves, d'être hospitalisé ou de décéder, son efficacité n'est pas parfaite. D'où l'idée d'augmenter celle-ci en administrant une troisième dose aux patients les plus fragiles.

Les risques du variant delta

La task-force vaccination s'est penchée sur l'utilité de cette troisième dose et a rendu son avis, sur la base d'une étude du Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE). Pour qui une injection supplémentaire d'un vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna) serait-elle utile? Les personnes âgées résidant en maison de repos ont pour l'heure été écartées, faute d'étude suffisamment probante.

"Nous sommes inquiets face au regain des contaminations et au danger que représente le variant delta", explique le porte-parole de la task-force, Christopher Barzal. "Les personnes ayant un système immunitaire plus faible présentent un plus grand risque d'infection. Or, il faut protéger ceux qui en ont le plus besoin."

Pour qui?

Sont concernées les personnes ayant une déficience immunitaire congénitale, les patients en hémodialyse chronique ou ayant reçu une transplantation d'organe (ou de cellules souches), certains séropositifs et ceux qui souffrent de maladies inflammatoires soignées avec des immunosuppresseurs. Une troisième dose de vaccin anti-covid augmenterait leur taux d'anticorps et leur immunité cellulaire.

400.000
patients
Environ 400.000 patients belges seraient concernés par l'administration d'une 3e dose.

Une conférence interministérielle Santé a lieu ce mercredi et devrait approuver cette extension, qui deviendra opérationnelle en septembre, le temps de prévoir les doses et d'envoyer les invitations aux quelque 400.000 personnes qui sont concernées.

Quid du vaccin Johnson & Johnson?

Le vaccin unidose Johnson & Johnson n'est pas concerné par ce développement. "La réponse immunitaire significativement plus faible après le vaccin à vecteur viral de Johnson & Johnson chez quelques patients sous dialyse rénale mérite d'être étudiée plus avant", prévient le KCE dans son étude.

Question de priorité

Néanmoins, de nombreuses voix plaident en faveur d'une distribution préalable des vaccins disponibles dans les pays pauvres avant d'envisager les troisièmes doses.

Mais plusieurs États ont déjà décidé. Les États-Unis proposent une injection supplémentaire pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli et envisagent un "boost" huit mois après la vaccination pour certains profils. Israël a abaissé à 50 ans, contre 60 ans auparavant, l'âge à partir duquel les citoyens peuvent recevoir cette troisième dose.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité