Publicité

La balle du déconfinement est dans le camp des entreprises

"Le redressement de l'économie prendra peut-être 6 ou 9 mois", estime Pieter Timmermans de la FEB. ©Photo News

Pour les entreprises, un déconfinement progressif et phasé est envisagé à partir de début mai, sur la base de plans à déterminer secteur par secteur.

Hormis pour les jardineries et magasins de bricolage, qui rouvriront lundi, le conseil national de sécurité de ce mercredi n’a pas débouché sur de nouvelles mesures pour le monde de l’entreprise. Les règles édictées il y a un mois restent de mise.

Leur assouplissement progressif se fera à partir de début mai, lorsque des protocoles auront fixé, secteur par secteur, la manière d’organiser "le retour à la normale des activités tout en prévoyant les conditions adéquates de travail pour le personnel. Le télétravail sera privilégié pendant un certain temps encore", indique la Première ministre.

"À nous de prouver que c'est possible"

La balle est donc dans le camp des entreprises et des fédérations sectorielles. À elles de proposer les plans d’actions. "Une perspective nous est donnée pour le déconfinement, c’est le plus important", réagit Pieter Timmermans, administrateur délégué de la fédération des entreprises de Belgique (FEB). "À nous de tout faire pour assurer la sécurité sanitaire tout en redémarrant les activités. À nous de prouver que c’est possible. Il faut donc des plans pour organiser le travail dans le respect des mesures de protection. Il faut faire cela au sein de chaque entreprise et à l’échelle des secteurs, pour que les bonnes pratiques soient partagées." 

"Il ne faut pas opposer santé et économie, ce n’est pas l’une contre l’autre. Il faut travailler à préserver les deux en même temps."
Pieter Timmermans
Fédération des entreprises de Belgique

Inutile, ajoute-t-il, de faire de ces plans sectoriels et d’entreprise une pierre d’achoppement entre patronat et syndicat. "Dans les entreprises, on se moque de ce clivage stérile. Ce n’est pas le sujet. Il ne faut pas opposer santé et économie, ce n’est pas l’une contre l’autre. Il faut travailler à préserver les deux en même temps."

"D'autres mesures nécessaires" 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Et pour relancer les entreprises, prévient la FEB, il faudra plus que les mesures de soutien déjà prises (chômage temporaire facilité, primes régionales, report de paiements, garanties bancaires). "Ces mesures donnent de l’oxygène, elles soutiennent la liquidité à court terme des entreprises. Mais le déconfinement va prendre du temps et le redressement de l’économie prendra six ou neuf mois. Il faut éviter un maximum de faillites pendant cette période, grâce à des mesures structurelles de moyen terme. Cela touche à l’organisation du travail (flexibilité, congés), au renforcement du capital des entreprises, à la mobilisation de l’épargne pour favoriser l’investissement et la consommation. Tout cela ne s’improvise pas. Il faut y travailler dès maintenant, sinon ce n’est plus de chômage temporaire qu’on parlera, mais de licenciements secs."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité