La Belgique achètera le vaccin anti-Covid de Pfizer-BioNTech

©EPA

Les ministres belges de la Santé suivent l'avis du comité consultatif qui s'est penché sur le contrat d'achat des vaccins candidats du tandem américano-allemand. Si le produit est autorisé, il devrait être administré à 2,5 millions de Belges.

C'était attendu, c'est aujourd'hui confirmé. La Belgique souscrira à l'achat du vaccin contre la Covid 19 développé par les groupes Pfizer et BioNTech, ont annoncé les ministres belges de la Santé mercredi au terme d'une conférence interministérielle menée à distance. "Si ce vaccin obtient une autorisation de mise sur le marché, la Belgique l'achètera", affirment-ils dans un communiqué commun.

On le rappelle, c'est l'Union européenne qui coordonne les négociations d'achat avec les entreprises pharma qui sont en mesures de fournir un vaccin. Les contrats sont soumis aux Etats membres. En Belgique, c'est un comité consultatif qui se charge d'analyser les dossiers. Il a donc rendu un avis positif pour celui du tandem américano-allemand Pfizer/BioNTech. C'est le troisième avis du genre, après ceux qui concernaient les contrats lié au vaccin candidat d'AstraZeneca et de l'Université d'Oxford (mi-août) et pour celui de Janssen (Johnson et Johnson) au début du mois de novembre.

Le fédéral financera les vaccinations à 80%

Le contrat Pfizer/BioNTech concerne l'achat de 448 millions de doses à distribuer en fonction de la taille de la population des États membres intéressés, précisent les ministres de la Santé. Pour la Belgique, cela représenterait donc environ 5 millions de doses. Parce que la vaccination doit s'effectuer en deux doses, cet achat permettra de pouvoir vacciner 2,5 millions de personnes.

Ce mercredi, Pfizer a annoncé à l'issue de ses essais cliniques que son vaccin sera finalement efficace à 95% contre 92% annoncés la semaine dernière sur base de résultats partiels.

Les ministres belges de la Santé insistent sur le fait que "cette procédure consultative sur les achats est distincte de l'octroi d'une autorisation de mise sur le marché d'un vaccin". Cette dernière relève de la compétence de l'European Medicines Agency (EMA) en coopération avec les Etats. "Si aucune autorisation de mise sur le marché n'est accordée par l'EMA pour le vaccin en question, le contrat sera dissous. Il n'existe actuellement aucun vaccin contre le Covid-19 autorisé par l'EMA", précise le communiqué de la Conférence interministérielle.

Celle-ci c'est également entendue sur une clé de répartition pour le financement du programme de vaccination qui sera mis sur pied en Belgique. Il sera à 80% à charge du fédéral et à 20% à charge des des régions et communautés. Aucun budget global n'a encore été communiqué alors que l'élaboration de la stratégie de vaccination a été entamée cette semaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité