1. Dossiers
  2. Coronavirus

La Belgique rentrera bien dans sa première phase de déconfinement le 4 mai prochain

La première phase de déconfinement commencera bien le 4 mai, a annoncé la Première ministre, Sophie Wilmès, dans un communiqué diffusé au cours d'une réunion rassemblant le gouvernement fédéral, les ministres-présidents et le Groupe d'Experts en charge de l'Exit Strategy (GEES).
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

     La conférence interministérielle des ministres de la Santé réunie ce mercredi a confirmé la désignation du Professeur Emmanuel André à la coordination du comité interfédéral "testing & suivi des contacts" lancé le 24 avril dernier et constitué de représentants des ministres de la Santé chargés du suivi des contacts, ainsi que d'un groupe d'experts. >> Lire Traçage: à Bruxelles, début en phase test le 4 mai, démarrage complet le 11 mai et 570 contact tracers pour casser la transmission du virus en Wallonie

    La première phase de déconfinement commencera bien le 4 mai, a annoncé la Première ministre, Sophie Wilmès, dans un communiqué diffusé au cours d'une réunion rassemblant le gouvernement fédéral, les ministres-présidents et le Groupe d'Experts en charge de l'Exit Strategy (GEES). >> Rappel de tout ce qui change lundi ici

    ► Le bilan belge des dernières 24 heures: Au total, 4.050 patients sont actuellement hospitalisés174 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées. 797 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 79 patients au cours des 24 dernières heures. 11.283 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 340 au cours des 24 dernières heures. 7.501 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 170 décès au cours des dernières 24h.

    ► Les dernières valeurs du chiffre de reproduction (RO) du virus sont de 0,79. Il a été calculé sur la période du 20 au 26 avril. Il est surtout important que ce chiffre reste en dessous de 1.

    ►Le coronavirus a tué 427 malades supplémentaires en France au cours des dernières 24 heures mais la décrue se confirme dans les services de réanimation avec 180 patients en moins. Au Royaume-Uni, le bilan de la pandémie a brutalement augmenté à 26.097 morts c mercredi, soit le deuxième plus lourd en Europe après l'Italie, du fait de l'inclusion des maisons de retraites. Le bilan de mardi, qui ne portait que sur les hôpitaux, faisait état de 21.678 morts.

    ► Le comité de concertation s'est réunit pour établir les conditions de réouverture des magasins le 11 mai. Selon le ministre-président Jan Jambon, les critères retenus pour les commerces seront semblables à ceux qui s'appliquent déjà aux commerces d'alimentation.

    ► Le groupe aéronautique allemand Lufthansa a introduit le port obligatoire d'un masque buccal à bord des avions de ses différentes compagnies, dont fait partie Brussels Airlines, à partir du 4 mai et jusqu'au 31 août.

    ► Des compagnies aériennes à genoux, obligées de frapper à la porte des Etats pour être aidées. La situation du secteur aérien n'est guère florissante et touche aussi les constructeurs. Airbus annonce ainsi pour le premier trimestre une perte nette de près d'un demi-milliard d'euros. Dans le vert à hauteur de 40 millions en 2019, le résultat net plonge dans le rouge à hauteur de 481 millions pour les trois premiers mois de 2020.

    ► La Ville de Bruxelles a donné mercredi le coup d'envoi de la première distribution de masques pour ses habitants, à laquelle elle procédera dans les prochains jours.

    ► Tout le personnel et les résidents des maisons de repos wallonnes auront été testés dimanche, ce qui ouvrira ensuite la possibilité de visites sous de strictes conditions et si l'organisation et l'équipement sanitaire le permettent, a indiqué la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale, interrogée à distance par Bel RTL.

    ► Pour faire du vélo une alternative à la Stib lors du déconfinement, la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt promet 40km de nouvelles pistes cyclables séparées d'ici quelques semaines.

    ► Ecolo a déposé cette semaine une proposition de loi visant la création d'un fonds d'urgence pour les artistes et techniciens du secteur culturel. >> Lire Ecolo pour un fonds fédéral d'aide aux artistes

    ► Un projet de loi réglementant le développement d'une application permettant de tracer les personnes contaminées par le coronavirus (SARS-CoV-2) sera déposé à la Chambre et examiné par la commission Economie, a annoncé le cabinet du ministre Philippe De Backer (Open Vld) devant la commission Justice à la Chambre. >> Lire Pourquoi la Belgique n'aura pas son application anti-Covid-19

     Comment le confinement a transformé votre vie quotidienne - Mobilité, travail, consommation, médias, énergie... Ce confinement qui nous enferme chez nous depuis le 18 mars a fortement impacté notre mode de vie sur tous les plans. Retour en chiffres sur cette période sans précédent.

    ► Les bourgmestres des communes de la côte belge souhaitent à nouveau accueillir les vacanciers locataires d'appartements dès le 8 juin, ont-ils décidé mercredi en concertation. Les 10 maïeurs concernés ont discuté d'un plan pour l'été.

    ► La ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles Caroline Désir (PS) a plaidé mercredi pour que les décisions de redoublement dans l'enseignement obligatoire cette année scolaire soient aussi limitées que possible afin de minimiser les risques de recours.

  • Six Belges sur 10 ont un masque chez eux

    Six Belges sur 10 possèdent déjà un masque buccal prêt à l'emploi à porter dans les transports publics et les lieux les plus fréquentés à partir du 4 mai. C'est ce qui ressort de l'étude hebdomadaire menée par l'Université d'Anvers dans le cadre de la pandémie de coronavirus. Un quart des sondés a plusieurs exemplaires chez lui.

    Les résultats montrent que 40% des Belges interrogés n'avaient pas encore de masques buccal mardi. 33% en ont commandé un ou plus, et 25% vont fabriquer leur propre masque. 24% d'entre eux s'attendent à en obtenir un par l'intermédiaire de leur employeur, 13% dépendent de leur propre commune. Plus les sondés sont âgés, plus ils ont été prévoyants.

    Autre enseignement: les personnes plus instruites sont moins enclines à porter un masque.

  • Des médicaments livrés gratuitement à vélo pendant la crise sanitaire

    La start-up Take Care adapte son service à la crise du coronavirus et permet désormais aux patients de se faire livrer des médicaments à vélo gratuitement. Un partenariat a été mis sur pied avec le réseau de bénévoles de Covid Solidarity. Le principe de la plateforme Take Care est de mettre en relation le patient avec la pharmacie la plus proche de chez lui afin de lui permettre de se fournir en médicaments et produits de parapharmacie sans se déplacer. Le projet a été lancé il y a environ un an.

    Après une phase de tests, une trentaine de liens avec des pharmacies ont été noués à Bruxelles et à Anvers. L'objectif est d'augmenter cette base dans les prochaines semaines afin de pouvoir desservir un maximum de patients à travers le pays, a expliqué à Belga Bastien Van Wylick, co-fondateur de Take Care. Avec la crise sanitaire, Take Care s'adresse particulièrement aux patients isolés et leur permet d'être livrés gratuitement en 24h. Pour ce faire, un partenariat est né avec la plateforme Covid Solidarity.

    En plus du site ou de l'application Take Care, les patients peuvent passer commande via le numéro de Covid Solidarity (02 808 96 54). Les bénévoles se chargent de la livraison, à pied ou à vélo. Take Care garantit que les mesures de distanciation physique et d'hygiène sont respectées. Les pharmacies qui souhaitent participer à l'initiative peuvent répondre à un formulaire sur le site de Take Care. Une participation mensuelle leur est demandée pour accéder au service.

  • Les ministres de la Santé confirment la désignation d'Emmanuel André à la tête du comité testing

    La conférence interministérielle des ministres de la Santé réunie ce mercredi a confirmé la désignation du Professeur Emmanuel André à la coordination du comité interfédéral "testing & suivi des contacts" lancé le 24 avril dernier et constitué de représentants des ministres de la Santé chargés du suivi des contacts, ainsi que d'un groupe d'experts. Emmanuel André était jusqu'à la fin de la semaine dernière porte-parole interfédéral francophone de la lutte contre le Covid-19.

    Le comité lui-même aura notamment pour tâche de veiller à la dotation en personnel du call center chargé des relations avec les personnes ayant été en contact avec une personne identifiée comme porteuse du virus COVID-19, et sera chargé des instructions pour les collaborateurs du call center. Le groupe peut également faire des propositions en matière de stratégie de dépistage. Le comité restera en contact étroit avec d'autres experts et groupes de concertation, notamment la Conférence interministérielle Santé publique.

    La Conférence interministérielle a par ailleurs confirmé le lancement de la phase de démarrage, lundi prochain, du suivi des contacts des cas positifs de Covid-19. Dans ce contexte, le gouvernement fédéral finalise le cadre juridique précis qui vise à garantir la protection de la vie privée. Cette législation rendra également possible le développement d'applications permettant de soutenir et de faciliter le suivi des contacts.

    La conférence interministérielle a par ailleurs précisé qu'à partir de lundi prochain, le 4 mai, le dépistage des personnes qui ne résident pas dans des collectivités (hôpitaux, maisons de repos, structures d'accueil pour personnes handicapées, ...) sera coordonné par les cercles de médecine généraliste dans le cadre des soins de santé de première ligne.

    Tout médecin individuel peut, s'il dispose du matériel ainsi que du matériel de protection nécessaires à sa réalisation, effectuer lui-même le test de ses patients. Cependant, le médecin peut également orienter le patient vers un centre de tri, qui fonctionnera donc comme un "centre de dépistage". Ce système sera également évalué et étendu progressivement pour atteindre sa capacité maximale à partir du 11 mai.

    Enfin, la distribution globale du matériel de protection individuelle ('personal protective equipment') au secteur des soins sera coordonnée de manière plus intensive entre l'autorité fédérale et les entités fédérées. Par exemple, des informations seront partagées sur les fournisseurs fiables, les niveaux de stock, les commandes, les livraisons, etc. Les ministres se sont également engagés à créer un stock de solidarité. Chaque gouvernement peut y faire appel pour répondre aux besoins urgents et aigus de sa Région.

  • 427 décès en 24 heures en France, 180 patients de moins en réanimation

    Le coronavirus a tué 427 malades supplémentaires en France au cours des dernières 24 heures mais la décrue se confirme dans les services de réanimation avec 180 patients en moins.

    Le bilan total de l'épidémie s'établit désormais à 24.087 morts depuis le 1er mars, dont 15.053 dans les hôpitaux (+243) et 9.034 dans les établissements sociaux et médico-sociaux dont les Ehpad (+184).

  • Vingt grands festivals de cinéma s'unissent autour d'un événement virtuel

    Vingt festivals de cinéma de premier plan, notamment Cannes, Venise, Berlin ou Toronto, vont organiser ensemble un événement virtuel gratuit, dans l'idée de lever des fonds contre le Covid-19. Ce festival "We Are One: A Global Film Festival" (nous ne faisons qu'un: un festival mondial du film, ndlr), qui se déroulera du 29 mai au 7 juin sur Youtube, proposera des longs métrages, des courts métrages, des documentaires, de la musique et des tables rondes virtuelles.

    Cette initiative est lancée par le festival du film de Tribeca à New York mais tout est coorganisé par vingt grands festivals internationaux. Tokyo, Jérusalem, Sundance, Locarno, Cannes, Venise, Annecy, Berlin ou encore Toronto, entre autres, se chargeront de leurs propres programmations pour une diffusion de films sur la plateforme, et ce de façon gratuite et sans publicité. A travers une section sur Youtube, les spectateurs seront invités à faire des dons directement. Les profits engrangés seront reversés à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ainsi qu'à des associations caritatives.

  • 100 kilos de pommes de terre = 1 euro

    La crise du coronavirus pèse sur le prix des pommes de terre qui n'ont quasi plus de valeur. Ainsi, 100 kilos de pommes de terre valent désormais 1 euro, un prix historiquement bas. Il s'agit du prix des pommes de terre du marché libre: des pommes de terre qui ne sont pas cultivées sous contrat par un producteur. Elles représentent un tiers de la récolte des agriculteurs, le reste est vendu sous contrat. Normalement, les pommes de terre "libres" sont plus chères que les pommes de terre vendues sous contrat.

    Avant la crise du coronavirus, elles se vendaient 20 euros pour 100 kilos environ. Le but était de les vendre autour de cette période mais la demande s'est effondrée en raison de l'épidémie. Il s'agit souvent de pommes de terre à frites mais en raison de la fermetures des établissements horeca, de l'annulation des festivals et des événements, moins de frites sont/seront consommées. Dans les supermarchés, le prix des pommes de terre varie de 1 à 1,5 euro le kilo. Il s'agit de pommes de terre de consommation, une autre variante des pommes de terre libres.

    Les organisations agricoles Algemeen Boerensyndicaat et le Boerenbond appellent les supermarchés et les consommateurs à acheter des produits locaux pour soutenir les agriculteurs.

  • La Belgique rentrera bien dans sa première phase de déconfinement le 4 mai prochain

    Le Conseil des ministres restreint est réuni en ce moment avec les ministres-présidents des Régions et des Communautés, en présence du Groupe d'Experts en charge de l'Exit Strategy (GEES). "Ces derniers ont exposé que l’évolution actuelle de l’épidémie du covid-19 permettait d’activer le 4 mai, comme prévu, la phase 1A du plan belge de déconfinement", indique la Première ministre Sophie Wilmès dans un communiqué.

    Les experts insistent, par ailleurs, pour que les mesures de protection, de testing et de tracing soient opérationnelles le plus rapidement possible. L'arrêté ministériel prévoyant les mesures de cette phase sera publié demain.

    Qu'est-ce qui change lundi?

    Dans la sphère économique, le télétravail restera la règle dans la mesure du possible mais les partenaires sociaux ont validé un guide de bonnes pratiques qui permettra de pallier à l'impossibilité de respecter les distances de sécurité dans une entreprise, par exemple par le port du masque.

    L'accès classique aux soins de santé reprendra également de manière graduelle afin de permettre à tout un chacun de se faire soigner normalement. La plupart des soins non urgents ont été reportés pour permettre aux hôpitaux de se concentrer sur le coronavirus et éviter la contamination d'autres patients mais bon nombre de personnes, par exemple des malades chroniques, doivent être à nouveau pris en charge normalement.

    Les écoles de même que les commerces resteront fermés. Seule exception: les merceries et magasins de tissu.

    L'un des instruments du déconfinement est en effet le port du masque en tissu, qui protège l'entourage du porteur, ou éventuellement une écharpe ou un bandana. Il sera obligatoire dans les transports en commun dès le 4 mai.

    La règle imposant de rester chez soi, sauf déplacement pour se rendre au travail, faire des courses ou pour des soins, reste d'application. L'activité physique en extérieur sera permise avec deux personnes au maximum en respectant les distances de sécurité.

    L'activité sportive pourra aussi reprendre mais à l'air libre et sans contact.

    Un autre instrument du déconfinement est le traçage des malades et des personnes qu'ils ont fréquentées. Un système reposant sur des call centers se met en place. Les Régions s'activent pour commencer dès le 4 mai par une phase de test avant un lancement en rythme de croisière le 11 mai, quand la phase 1B devrait commencer avec la réouverture des commerces.

  • Bruges annule à son tour ses évènements estivaux

    La Ville de Bruges annule à son tour ses propres événements estivaux. Le Conseil national de sécurité a décidé précédemment de ne pas autoriser les événements de masse. Comme il n'est pas toujours facile de savoir ce que regroupent ces événements avec précisions, la commune a donc décidé d'annuler ses événements de l'été. "Il fallait de la clarté pour les organisateurs, fournisseurs et le public", explique le bourgmestre de Bruges Dirk De fauw.

  • Le bilan du coronavirus réévalué à 26.097 morts au Royaume-Uni

    Le bilan de la pandémie de coronavirus au Royaume-Uni a brutalement augmenté à 26.097 morts c mercredi, soit le deuxième plus lourd en Europe après l'Italie, du fait de l'inclusion des maisons de retraites.

    Le bilan de mardi, qui ne portait que sur les hôpitaux, faisait état de 21.678 morts.

  • Le comité de concertation planche sur la réouverture des magasins

    Le comité de concertation se réunit ce mercredi après-midi par videoconférence pour établir les conditions de réouverture des magasins le 11 mai, a indiqué ce mercredi le ministre-président Jan Jambon devant le parlement flamand. Une réunion par vidéoconférence entre le gouvernement fédéral et les ministres-présidents a commencé vers 16h30.

    Le Conseil National de Sécurité (CNS) a communiqué vendredi passé le processus qui serait suivi en vue du déconfinement progressif du pays. Une série d'entreprises pourrait reprendre leurs activités le 4 mai à condition d'adopter un certain nombre de mesures de protection. La réouverture des commerces pourrait quant à elle avoir lieu une semaine plus tard, à condition que la régression du virus se poursuive.

    Selon M. Jambon, les critères retenus pour les commerces seront semblables à ceux qui s'appliquent déjà aux commerces d'alimentation, comme le nombre de personnes admises en fonction des mètres carrés disponibles, ou pourraient reposer sur une répartition des clients sur plusieurs jours. Aucune réunion du CNS n'est par contre prévue cette semaine. L'arrêté ministériel qui contient les mesures d'assouplissement devrait être publié ce jeudi au Moniteur belge.

  • Traçage: à Bruxelles, début en phase test le 4 mai, démarrage complet le 11 mai

    Le gouvernement bruxellois se prononcera ce jeudi sur l'attribution du marché du tracing dans la capitale pour lequel un appel d'offres a été lancé samedi dernier, a indiqué le cabinet du ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo). Selon celui-ci, le "tracing" des contacts des patients révélés positifs au test démarrera en phase test lundi, le 4 mai prochain. Il est prévu qu'il soit opérationnel le lundi suivant, le 11 mai, date prévue pour la réouverture des commerces, soit une semaine avant celle, en douceur, des écoles.

    Le traçage relève des Régions mais des outils communs sont/seront mis en place. C'est ainsi que les enquêteurs auront accès à une plate-forme digitale commune aux trois entités. Dans le cadre d'une série de nouvelles mesures prises dans les domaines sociaux et de la santé face à la crise liée à la pandémie, le gouvernement bruxellois a annoncé ce mardi le déblocage de 10 millions d'euros pour la mise en œuvre du contact tracing des personnes malades dans la période de déconfinement qui s'annonce. Dès qu'un médecin confirmera un cas de Covid-19, ce système permettra d'établir, via call-center, la liste des contacts que cette personne a eus durant les deux semaines précédentes.

    Ces contacts seront ensuite avertis par téléphone, et ces derniers pourront prendre contact avec leur médecin traitant pour s'assurer s'ils présentent ou non des symptômes, en vue d'être testés. Cette mesure durera au minimum un an. Un premier scénario basé sur 1.000 nouveaux cas par jour en Belgique annonce que 340 personnes seraient nécessaires pour ce système en Région bruxelloise, dont 220 techniciens de call center et 70 agents de santé de terrain et experts de la santé.

    Même son de coche en Flandre, qui disposera le 11 mai de la capacité de traçage dont elle aura besoin. C'est ce qu'a assuré ce mercredi le ministre-président, Jan Jambon, devant le parlement flamand. "Je m'en porte garant", a-t-il ajouté. Le traçage des personnes contaminées et des gens qu'elles ont fréquentés est l'une des conditions pour réaliser le déconfinement. La Flandre cherche 1.200 personnes pour assurer ce traçage.

    Et en Wallonie? Dès lundi, une cellule pistera le virus et tentera de le contenir en appelant les personnes infectées. Le gouvernement wallon a prévu d'engager 570 personnes pour renforcer le call center.

  • Le Standard met en vente des masques aux couleurs du club

    Le Standard va mettre en vente des masques aux couleurs du club. Il s'agit de pack de quatre masques différents, a précisé le club liégeois. Ils seront vendus au prix de 20 euros par pack, dont 2 euros seront reversés à la Fondation du Standard de Liège pour s'ajouter aux dons des joueurs et des supporters à destination des hôpitaux de la région liégeoise afin de contribuer à l'achat de matériel de première nécessité dans la lutte contre le Covid-19.

    Les masques sont en tissu réutilisable, lavable à 60 degrés, couvrant le nez, la bouche et le menton. C'est "un 'dispositif non médical' fabriqué par une firme homologuée pour la confection de ce type de produits", précise le Standard. Les masques peuvent être pré-commandés via le site du Standard.

  • Retour à pleine capacité lundi pour l'usine gantoise de Volvo

    L'usine automobile Volvo à Gand tournera à nouveau à pleine capacité lundi. Depuis le début de la semaine passée, l'entreprise avait déjà repris l'activité à plus faible rythme, après un mois d'arrêt en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Des mesures de sécurité ont été prises afin de permettre une telle reprise. Après son redémarrage la semaine dernière, Volvo Car Gent était à la moitié de sa capacité. La cadence a été progressivement augmentée de manière à permettre un retour d'ici lundi au plus tard aux niveaux de production des modèles XC40 et V60 d'avant crise.

    "Nous sommes prêts", avançait fièrement ce mercredi le directeur de l'usine, Stefan Fesser. "Nous avons travaillé dur ces six dernières semaines et élaboré des mesures devant permettre de maintenir une distance sociale, tout cela en contact étroit avec l'inspection sociale et le SPF Santé publique. Cela va bousculer complètement la manière d'assembler les véhicules. Notre façon de travailler a été profondément adaptée."

    Des marquages ont été réalisés au sol. Une douzaine de stewards veilleront au respect de la distance sociale. La circulation ne se fera plus qu'à sens unique dans l'entreprise de façon à éviter que les travailleurs ne se croisent. Plusieurs processus ont été revus à certains postes de travail et une plaque de plexiglass a été installée là où aucun changement n'était possible.

  • Le cours du baril américain s'envole de plus de 30%

    Déjà bien orienté mercredi, le prix du baril de pétrole américain, le WTI, a accentué ses gains après la publication d'une augmentation des stocks américains légèrement plus faible que prévu, la perspective du déconfinement alimentant aussi les espoirs d'une reprise de la demande pétrolière.

    Vers 16H55, le cours du baril de WTI pour livraison en juin gagnait 32,09% par rapport à la clôture de mardi, à 16,30 dollars, peu après avoir atteint 16,69 dollars. Le baril de Brent de la mer du Nord pour juin valait dans le même temps 23,21 dollars à Londres, en hausse de 13,44%.

  • Le port du masque obligatoire jusque fin août dans les avions de Brussels Airlines

    Le groupe aéronautique allemand Lufthansa a introduit le port obligatoire d'un masque buccal à bord des avions de ses différentes compagnies, dont fait partie Brussels Airlines, à partir du 4 mai et jusqu'au 31 août. Il est recommandé aux voyageurs de les porter durant l'entièreté de leur voyage, en ce compris donc dans les aéroports de départ et de destination. Même si ses vols ne reprendront pas avant le 1er juin au plus tôt, Brussels Airlines est également concerné par cette mesure.

    Les passagers sont priés d'apporter leur propre couvre-bouche et nez. Un masque en tissu réutilisable est recommandé, mais les masques à usage unique ou les écharpes et foulards sont également autorisés. La mesure constitue une protection supplémentaire pour tous les passagers, justifie Lufthansa, selon qui il n'est pas toujours possible de maintenir la distance requise sur un vol.

    Le règlement actuel visant à maintenir le siège voisin libre ne s'appliquera plus car le port du masque offre une protection adéquate. En raison du faible taux d'occupation actuel, les sièges seront toutefois répartis aussi largement que possible dans l'ensemble de la cabine. Le personnel de bord en contact direct avec les passagers portera également un masque.

  • Le Tour du Pays basque et la Clasica San Sebastian annulés

    Le Tour du Pays basque et la Clasica San Sebastian, deux épreuves WorldTour, ont été annulées pour 2020, ont annoncé mercredi les organisateurs. Remco Evenepoel s'était adjugé la Clasica San Sebastian l'an passé. Le Tour du Pays basque était initialement prévu du 6 au 11 avril. Il avait dans un premier temps été reporté "à une date ultérieure". La Clasica San Sebastian devait se tenir le 25 juillet.

  • La Province de Namur commande plus de 200.000 masques

    La Province de Namur a décidé de lancer des appels d'offres pour l'achat de plus de 200.000 masques, a indiqué mercredi son collège. Plus de la moitié est destinée à un groupement de communes. "Dans son rôle de supracommunalité, la Province de Namur avait créé une centrale d'achat à destination des communes", a expliqué l'instance provinciale. "Cette centrale d'achat est aujourd'hui activée afin de permettre aux communes de se joindre au marché."

  • TUI s'attend à une reprise assez lente

    Le tour-opérateur TUI s'attend à une reprise assez lente de l'activité touristique. "La réouverture se produira progressivement et régionalement", explique le patron Fritz Joussen dans une lettre à son personnel. "Les îles Baléares et Canaries pourront par exemple accueillir plus rapidement les vacanciers que l'Espagne continentale", commente-t-il.

    "L'industrie et le monde politique vont tout faire pour permettre une reprise des voyages." La Grèce, Chypre, la Bulgarie et le Portugal ont ainsi déjà discuté avec TUI et "on se prépare là-bas intensivement à un retour des touristes". Mais, avant, les restrictions de vol et de voyages que les autorités ont imposées doivent être adaptées.

  • Des conditions élargies à partir du 4 mai pour les recyparcs du Brabant wallon

    L'intercommunale inBW a annoncé mercredi qu'à partir du mardi 5 mai et jusqu'au 17 mai, ses 16 recyparcs du Brabant wallon ainsi que celui de Braine-le-Comte seront ouverts selon des modalités élargies. Ainsi, ils seront accessibles du mardi au samedi inclus aux horaires habituels et les matières autorisées sont élargies aux encombrants et au bois, en plus des déchets verts et des papiers cartons qui étaient déjà acceptés.

    Le système de prise de rendez-vous ne sera plus appliqué mais pour éviter trop de visiteurs, seuls deux matières différentes pourront être déposées par passage.

  • "Trop peu de matériel de protection et d'écouvillons pour tester plus largement", selon l'Absym

    À partir de lundi prochain, les médecins généralistes pourront commencer à tester leurs patients à grande échelle; une décision qui s'inscrit dans la stratégie de déconfinement annoncée vendredi dernier par le gouvernement à la suite du Conseil national de sécurité.

    Pour l'instant toutefois, les équipements de protection et les écouvillons viennent à manquer pour les médecins, souligne Marc Moens, directeur honoraire de l'Association belge des syndicats de médecins (Absym). 

    "Les soldats sont encore envoyés sur le champ de bataille sans armes ni munitions."
    Marc Moens

  • Les présidents PS de CPAS bruxellois demandent une aide pour les allocataires sociaux

    Les présidents socialistes de six CPAS bruxellois ont demandé mercredi l'octroi automatique d'un complément exceptionnel renouvelable mensuellement durant le confinement à tous les bénéficiaires d'allocations sociales. Ils souhaitent aussi un élargissement de l'accès au tarif social du gaz et de l'électricité assorti d'un refinancement du fonds ad hoc.

  • 130.000 morts
    en Europe
    La pandémie causée par le nouveau coronavirus a tué plus de 130.000 personnes en Europe, dont les trois quarts en Italie, en Espagne, en France et au Royaume-Uni. Avec un total de 130.002 morts (pour 1.433.753 cas), l'Europe est le continent le plus durement touché par la pandémie.

  • Le fabricant de lingerie Van de Velde produit 16.000 masques et 2.000 blouses

    La firme de lingerie Van de Velde a fabriqué ces dernières semaines 16.000 masques réutilisables et plus de 2.000 tabliers pour le personnel des hôpitaux et autres institutions de soins. La production a démarré spontanément en mars au sein de l'atelier de Schellebelle. Depuis, l'entreprise a fourni gratuitement des masques et a publié ses patrons et modes d'emploi en ligne. Van de Velde a conclu pour cette action des partenariats avec les entreprises Microtherm, qui découpe le matériel stérile, Jetcar Expressdienst pour les livraisons aux hôpitaux et Kearney, qui assure la coordination.

    Pour l'instant, le fabricant de lingerie a déjà fourni 16.000 masques buccaux et 2.000 tabliers médicaux. "Tant qu'il y a une demande, nous restons engagés", indique l'entreprise mercredi.

  • L'Allemagne dispose d'une capacité de 900.000 tests par semaine

    L'Allemagne dispose d'une capacité de 900.000 tests au coronavirus par semaine, a déclaré mercredi le ministre de la Santé, qui entend en priorité les généraliser auprès du personnel de santé. "Aujourd'hui, nous avons déjà théoriquement une capacité de près de 900.000 tests (par semaine) à condition que le matériel pour ces tests soit disponible", a indiqué Jens Spahn lors d'une conférence de presse à Berlin.

    Alors que le pays réalise actuellement 470.000 tests hebdomadaires, cette capacité pourrait aider à prévenir un déclenchement du virus au sein du personnel médical à l'hôpital ou dans les centres de soins pour personnes âgés, a-t-il souligné.


  • Le trafic aérien enregistre en mars une baisse "historique" de 52,9% sur un an

    Le trafic aérien mondial a enregistré en mars une baisse "historique" de 52,9% sur un an, annonce mercredi l'Association internationale du transport aérien (Iata). Un phénomène qui reflète l'impact des mesures prises par les gouvernements pour ralentir la propagation du Covid-19. En termes corrigés des variations saisonnières, le nombre total de passagers est revenu à des niveaux qui n'avaient plus été observés depuis 2006.

    La capacité en mars a diminué de 36,2% et le taux de remplissage a chuté de 21,4 points de pourcentage pour atteindre 60,6%, détaille l'Iata. "Mars a été un mois désastreux pour l'aviation", résume Alexandre de Juniac, patron de l'Iata. Les compagnies aériennes ont progressivement ressenti l'impact croissant des fermetures de frontières et des restrictions de mobilité liées au Covid-19, y compris sur leurs marchés domestiques, explique-t-il.

  • Les patrons bruxellois déplorent la fermeture du tunnel Léopold II dans le contexte actuel

    La fédération patronale bruxelloise Beci dénonce mercredi la décision prise il y a quelques jours de fermer le tunnel Léopold II pendant quatre mois, soit deux mois en plus de ceux de juillet et août initialement prévus. Cela alors que la population est invitée à privilégier ses propres moyens de transport dans le cadre du déconfinement progressif. Une annonce qui s'est faite sans concertation, déplore l'organisation, estimant que "cette attitude unilatérale est une rupture de confiance par nos décideurs politiques".

    La période de trafic calme liée à la crise du coronavirus va être utilisée afin de travailler 24 heures sur 24 et sept jours sur sept et de rattraper le retard pour que les travaux prévus pour l'été puissent se dérouler conformément au planning prévu, avait justifié Bruxelles Mobilité.

  • Caroline Désir: "Dans l'enseignement obligatoire, le redoublement devra être exceptionnel"

    La ministre de l'Education en Fédération Wallonie-Bruxelles Caroline Désir (PS) a plaidé mercredi pour que les décisions de redoublement dans l'enseignement obligatoire cette année scolaire soient aussi limitées que possible afin de minimiser les risques de recours.

    "Au vu des circonstances, le redoublement devra être exceptionnel", a commenté mercredi la ministre Désir, interrogée en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. "Et ces décisions (de redoublement) devront être extrêmement bien motivées", a-t-elle insisté.

  • Steven Van Gucht défend le bilan de la Belgique face au coronavirus auprès de l'étranger

    Le virologue et porte-parole interfédéral du Covid-19, Steven Van Gucht, tenait mercredi midi un briefing en ligne destiné à la presse internationale. L'objectif étant toujours de défendre la gestion de la pandémie en Belgique, comme il l'avait fait au travers d'entretiens plus tôt, après que Donald Trump a pointé le plat pays comme étant, proportionnellement, le plus touché par le virus. Il a démenti cette accusation, données comparatives de surmortalité à l'appui. 

    Avant de revenir sur les données épidémiologiques du jour, Steven Van Gucht a réitéré ses propos: la Belgique a le meilleur système de surveillance dans le monde, bien plus transparent. "Nous suivons d'ailleurs le protocole de l'ECDC (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies)", a-t-il rajouté. Le choix de compter également les cas suspects s'est imposé au début de l'épidémie, car les capacités de testing ne permettaient alors pas de dépister tout le monde. Par la suite, il s'est avéré qu'en fin de maladie, les tests revenaient parfois avec de "faux négatifs" car le virus était moins perceptible.

    L'analyse de la surmortalité en Belgique a permis de comprendre que le système de comptage était le plus représentatif, a-t-il affirmé. "Si l'on avait seulement compté les cas confirmés, on aurait sous-estimé l'impact de l'épidémie." 

    ©Photo News

  • Confinement: faites baisser la prime de votre assurance auto

    Corona Direct a déjà annoncé la couleur: la baisse de trafic actuelle aura un impact sur les primes de ses clients. "Nous prévoyons de leur rembourser plus de 4 millions dans le cadre de notre offre d’assurance au kilomètre", selon Karel Byloos, son porte-parole. De fait, les clients de cet assureur seront remboursés pour les kilomètres non parcourus à l’échéance de l’année d’assurance, comme c’est prévu à la base dans leur contrat (ce n’est donc pas un geste prévu pour faire face à l’épidémie du coronavirus).

    "Quant aux nouveaux clients qui signent maintenant, le décompte démarre aussi tout de suite et s’ils optent pour une full omnium, ils bénéficieront, en plus, de 6.000 km gratuits, qui seront directement déduits", a-t-il ajouté. 

    1. Mais que prévoient les autres assureurs?
    2. Pouvez-vous suspendre temporairement votre contrat d'assurance auto?

    Le point dans notre article | Faites baisser la prime de votre assurance auto

  • Les communes côtières veulent accueillir les vacanciers locataires dès le 8 juin

    Les bourgmestres des communes de la côte belge souhaitent à nouveau accueillir les vacanciers locataires d'appartements dès le 8 juin, ont-ils décidé mercredi en concertation. Les 10 maïeurs concernés ont discuté d'un plan pour l'été.

    Ils veulent aussi accepter à nouveau, dès le 18 mai, les propriétaires de seconde résidence et les adeptes du camping. Les bourgmestres n'ont encore rien décidé de concret, mais ont discuté des grandes lignes de ce plan.

    Les locataires d'appartements de villégiature seraient, en ce qui les concerne, à nouveau les bienvenus dès le 8 juin. "Cela évidemment dans la mesure où le cadre fédéral le permet. Nous n'autoriserons pas ce qui n'est pas sécurisé. Il s'agira certainement de progresser en plusieurs phases", a affirmé le gouverneur de Flandre-Occidentale Carl Decaluwé.

    Ce n'est que plus tard que les touristes d'un jour seront autorisés à revenir à la Côte et l'horeca à rouvrir. Chaque commune va devoir maintenant élaborer son propre plan. "On se revoit le 11 mai et d'ici là, un plan précis pour les plages et la sécurité aura été développé en collaboration avec la police." Ensuite, ce sera au tour de l'organe provincial Westtoer de couler tout cela dans un plan général pour le littoral. Le port du masque sur la digue ou la plage n'a pas été évoqué.

  • Boeing confirme la suppression de 10% de ses effectifs à travers le monde

    Boeing a confirmé mercredi qu'il allait réduire ses effectifs globaux d'environ 10% pour faire des économies, au moment où il est touché de plein fouet par la pandémie de coronavirus qui a réduit à peau de chagrin le transport aérien et les commandes d'avions.

    Ces suppressions d'emplois se feront via un programme de départs volontaires et des licenciements secs et concernent la division aviation civile, a indiqué le directeur général David Calhoun, dans un courrier interne aux salariés en marge de la publication des résultats du premier trimestre.

  • Près de 25 millions d'emplois menacés dans le monde

    Près de 25 millions d'emplois dans le monde pourraient être perdus à cause du Covid-19, estime l'Organisation internationale du Travail (OIT) dans une évaluation des conséquences de la pandémie sur le monde du travail. La hausse du chômage mondial pourrait atteindre de 5,3 millions (scénario le plus optimiste) à 24,7 millions (scénario le plus pessimiste) par rapport au chiffre de base de 188 millions en 2019, selon les projections de l'OIT.

    En comparaison, la crise financière internationale de 2008-09 avait provoqué une hausse du chômage dans le monde de 22 millions.

  • Pas de collectes en porte-à-porte vendredi dans la zone Hygea

    Les collectes de déchets en porte-à-porte seront décalées d'un jour et les recyparcs seront fermés en raison du 1er mai, a indiqué l'intercommunale Hygea. Les collectes en porte-à-porte prévues vendredi 1er mai ne seront pas organisées dans la zone Hygea, notamment à Binche, Boussu, Honnelles et Seneffe, a indiqué l'intercommunale.

    Les collectes prévues vendredi seront réalisées le 2 mai. Les recyparcs Hygea seront également fermés ce vendredi. Les collectes de PMC et papiers-cartons devraient également être réalisées le 2 mai à Binche, Boussu et Hensies. L'organisation de ces collectes sera communiquée jeudi 30 avril sur le site www.hygea.be.

  • L'octroi des crédits hypothécaires est en baisse

    Cette diminution est essentiellement due à la suppression du bonus logement en Flandre. Elle devrait perdurer au second trimestre de 2020 à cause de la pandémie de coronavirus. 

  • La FSMA met à nouveau en garde contre "les nombreuses fraudes liées au coronavirus"

    L'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) a mis à nouveau le public en garde contre le risque d'escroqueries exploitant l'actualité liée au Covid-19, soulignant que "pour les escrocs, le climat actuel est particulièrement propice pour faire de nouvelles victimes."

    La FSMA dit ainsi avoir été informée que la "société" Altridium Group inc., active via les sites web www.flixgm.com et https://flixance.com/, a réclamé à ses victimes le paiement de frais supplémentaires ("Coronavirus fees") pour leur permettre de récupérer leur capital de départ ou de toucher de prétendus gains.

    De manière générale, la FSMA invite à redoubler de vigilance face aux risques d'arnaques dans le contexte du Covid-19 ainsi qu'aux fraudes de type "cloned firms". Dans le cadre de ces fraudes, les escrocs empruntent l'identité de personnes ou de sociétés bien réelles (une société agréée, une organisation internationale, un avocat, une banque...) pour gagner une crédibilité, voire une légitimité, leur permettant de séduire les investisseurs.

  • Comment le confinement a transformé votre vie quotidienne

    Mobilité, travail, consommation, médias, énergie... Ce confinement qui nous enferme chez nous depuis le 18 mars a fortement impacté notre mode de vie sur tous les plans. Retour en chiffres sur cette période sans précédent. 

    Que ce soit la télévision linéaire, le streaming, la navigation internet, la consommation de data ou même du réseau téléphonique, une nette hausse de la consommation est visible.

  • Encourager la pratique du vélo pour éviter un recours massif à la voiture, plaide le Gracq

    Le Groupe de recherche et d'action des cyclistes quotidiens (Gracq) plaide mercredi pour soutenir l'élan cycliste né pendant le confinement et ainsi éviter un recours massif à la voiture une fois les mesures de restriction partiellement levées. Pour respecter la distanciation sociale de rigueur dans la lutte contre le coronavirus, le Conseil national de sécurité recommande de privilégier les modes de transports individuels dès la levée progressive du confinement.

    "Mais sans prise de mesures concrètes et efficaces pour favoriser la mobilité active, cette recommandation conduira inévitablement à un retour en force de l'autosolisme", estime le Gracq dans un communiqué.

  • Le bien-être des Belges plus impacté par le Covid-19 que par la crise de 2008

    Le Bureau fédéral du plan s'attend à ce que le bien-être moyen des Belges chute suite à la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus et les mesures de confinement imposées pour endiguer la pandémie. L'impact devrait être plus important que celui de la crise financière et économique de 2008, estime-t-il.

    Dégradation de la santé, relations sociales en souffrance, travail perturbé et revenus à la baisse... Le Bureau du plan relève que les principaux déterminants du bien-être des Belges (santé, niveau de vie en société, travail et éducation) sont fortement mis à mal par la crise du Covid-19.

    En outre, certains groupes vulnérables, qui possédaient déjà un niveau de bien-être en dessous de la moyenne, seront particulièrement touchés: les personnes vivant seules (avec ou sans enfants), celles au chômage, en incapacité de travail, sans diplôme ou avec de faibles revenus. Le Bureau du plan s'attend également à ce que le bien-être des femmes en général diminue avec la crise sanitaire.

  • Les prix des produits alimentaires et de nettoyage en forte hausse

    Les prix des produits alimentaires ont augmenté de 4,04% en avril par rapport à avril 2019 en Belgique. Ceux des boissons non alcoolisées ont augmenté pour leur part de 3,32%, selon Statbel. L'office statistique fédéral centre cette fois ses chiffres mensuels d'inflation sur quelques produits achetés couramment et qui ont "retenu récemment l'attention des médias" dans le cadre de la crise du Covid-19. Mais ces hausses de prix ne sont pas forcément liées au coronavirus.

    A un mois d'écart, c'est-à-dire par rapport à mars 2020, les prix des produits alimentaires sont en hausse de 1,68% et ceux des boissons non alcoolisées de 0,52%. "Certaines causes structurelles peuvent être avancées pour expliquer la hausse générale de l'inflation des produits alimentaires. La hausse ne peut dès lors pas être simplement attribuée à un effet du Covid-19", nuance Statbel.

    Le pays sort d'une période de faible inflation des produits alimentaires. En 2019, elle a été la plus faible depuis 2014. Les autres pays connaissent aussi une hausse de l'inflation des produits alimentaires. Les Pays-Bas affichent ainsi une inflation des produits alimentaires de 3,2% en mars et l'Allemagne de 3,7%. En Belgique, l'inflation des produits alimentaires s'élevait en mars à 2,4%.

    Les produits de nettoyage et d'entretien ont vu quant à eux leurs prix bondir en avril de 6,36% sur un an, et même de 6,51% par rapport à mars 2020. Cette augmentation s'explique, en partie, par la période de faible inflation de l'année dernière et, en partie, par une offre plus faible de réductions. 

  • Brussels Airlines prolonge la suspension temporaire de ses vols

    Les restrictions de voyage toujours en vigueur un peu partout dans le monde et la demande quasi inexistante obligent la compagnie nationale à prolonger de deux semaines supplémentaires la suspension temporaire de ses activités. "En conséquence, les opérations aériennes ne reprendront pas avant le 1er juin 2020", précise la compagnie dans un communiqué.

    Les passagers peuvent réserver une nouvelle date de départ jusqu'au 31 août 2020 et choisir une autre destination. Le voyage peut être reporté jusqu'au 30 avril 2021. Plus d'informations peuvent être retrouvées sur www.brusselsairlines.com.

    Le chômage technique temporaire pour l'ensemble des 4.200 employés de Brussels Airlines sera prolongé en fonction de la suspension temporaire de ses opérations de vol.

  • L'obésité est un facteur pénalisant

    On constate que l'obésité constitue un facteur de risque pour les patients gravement atteints par le Covid-19, a confirmé mercredi le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem, lors du point presse quotidien du Centre de crise et du SPF Santé publique.

  • Un projet de loi sur une application de tracing sera déposé à la Chambre

    Un projet de loi réglementant le développement d'une application permettant de tracer les personnes contaminées par le coronavirus (SARS-CoV-2) sera déposé à la Chambre et examiné par la commission Economie, a annoncé le cabinet du ministre Philippe De Backer (Open Vld) devant la commission Justice à la Chambre.

    Le cabinet De Backer a été interpellé mercredi en commission par le député PS Khalil Aouasti. L'élu a indiqué avoir découvert mardi soir un avis de l'Autorité de protection des données (APD) portant sur un avant-projet d'arrêté royal portant sur l'utilisation d'applications numériques de dépistage de contacts. Les députés ont affirmé ne pas avoir été informés de l'existence de cet avant-projet.

  • Quelques cas de maladies de Kawasaki sur des enfants en Belgique

    Quelques cas de maladies de Kawasaki ont été diagnostiqués sur de jeunes enfants en Belgique, ces derniers jours, a indiqué mercredi le porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, Yves Van Laethem. Certains voient une corrélation entre cette maladie et le Covid-19. Un pas qu'est loin de franchir Yves Van Laethem.

    "Il n'y a pas forcément un lien causal", insiste-t-il. Cette maladie a comme symptômes une température corporelle élevée, des nausées, des ganglions gonflés ou encore des rougeurs sur la peau. Elle a été diagnostiquée sur des enfants au Royaume-Uni ces derniers jours, et à Paris sur une vingtaine d'enfants également. "Les cas diagnostiqués en Belgique sont suivis de près par les pédiatres", assure Yves Van Laethem.

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    Le mardi 28 avril, 525 nouveaux cas ont été rapportés. 263 patients résident en Flandre, 174 en Wallonie et 75 à Bruxelles. Les autorités sanitaires n'ont pas d’information concernant le lieu de résidence des 13 dernières personnes. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 47.859. 

    La situation se présente comme suit:

    • Au total, 4.050 patients sont actuellement hospitalisés. 174 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24h. 
    • Au total, 797 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 79 patients au cours des 24 dernières heures. 
    • 11.283 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 340 au cours des 24 dernières heures. 
    • 7.501 décès au total ont été rapportés, soit une augmentation de 170 décès au cours des dernières 24h. Des décès des dernières 24h, 69 ont eu lieu à l’hôpital, 98 dans une maison de repos et de soins. Dans ce dernier groupe, 73% a été confirmé par un test COVID-19. 
    • Sur les 7.501 personnes décédées, 46% sont mortes à l’hôpital, 53% dans une maison de repos et de soins, 0,3% à la maison et 0,4% à un autre endroit. Les décès à l’hôpital sont tous des cas confirmés. Les décès ayant eu lieu dans des maisons de repos et de soins concernent des cas confirmés (13%) ou des cas suspects (87%).

  • Le taux de reproduction du virus estimé à 0,79 en Belgique

    Les dernières valeurs du chiffre de reproduction (RO) du virus sont de 0,79. Il a été calculé sur la période du 20 au 26 avril. Il est surtout important que ce chiffre reste en dessous de 1. "Cela signifie qu'une personne ne peut pas contaminer plus qu'une autre personne, mais moins qu'une autre personne. Donc on peut dire que l'épidémie est sur une phase d'auto-extinction", explique l'infectiologue Yves Van Laethem durant la conférence de presse des autorités sanitaires.

    "Plus bas ce chiffre sera, plus la situation sera favorable. Il nous faut donc forcément maintenir un chiffre qui soit en dessous de 1. C'est pour cela que les mesures doivent être strictement suivies en ce moment."
    Yves Van Laethem

  • La propagation du virus se fait essentiellement par les grosses gouttelettes

    Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, tient à rappeler que la propagation du virus se fait essentiellement par les grosses gouttelettes que nous émettons. Ce sont celles qui se propagent à proximité de nous, à environ 1m ou 1,2m de distance.

    En ce qui concerne les micro-gouttelettes qui restent dans l'air en suspension, elles sont peu importantes pour la maladie en elle-même en dehors du milieu des soins intensifs.  

  • Le nouveau congé parental pourrait être pris à partir du 1er mai

    D’après une note de l'Onem, le gouvernement prendra une décision formelle, dans le courant de cette semaine, quant à la possibilité de prendre un congé parental "Corona", du 1er mai au 30 juin 2020. Celui-ci correspond à un congé parental supplémentaire pour tous les parents afin de s'occuper des enfants qui doivent rester à la maison.

  • Revoir la conférence de presse des autorités sanitaires

    La conférence de presse du 29 avril

  • Ecolo propose un "fonds d'urgence" du Fédéral pour la culture

    Ecolo a déposé cette semaine une proposition de loi visant la création d'un fonds d'urgence pour les artistes et techniciens du secteur culturel. De quoi "garantir un revenu de base pour tous les créateurs et techniciens de Belgique", communiquent mercredi le parti vert et sa députée fédérale Julie Chanson. Pour Ecolo, il est "urgent que le Fédéral prenne lui aussi sa part de responsabilité et vienne en aide aux acteurs de ce secteur", qui serait l'un des plus touchés par la crise du coronavirus.

    Mardi, la ministre de la Culture en Fédération Wallonie-Bruxelles Bénédicte Linard (Ecolo) avait déjà estimé devant les députés que la Fédération ne serait pas à même d'appréhender seule toutes les difficultés qui se présentent aujourd'hui aux acteurs du monde culturel suite à la crise pandémique.

  • Christie Morreale sur les maisons de repos wallonnes: "Tout le monde aura été testé dimanche"

    Tout le personnel et les résidents des maisons de repos wallonnes auront été testés dimanche, ce qui ouvrira ensuite la possibilité de visites sous de strictes conditions et si l'organisation et l'équipement sanitaire le permettent, a indiqué la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale, interrogée à distance par Bel RTL.

    "On doit y aller étape par étape", a martelé la ministre, au lendemain de la publication de la circulaire déterminant les modalités pratiques des futures visites dans les 602 maisons de repos de Wallonie. Le dépistage préalable au sein des institutions est bien sûr un élément essentiel et celui-ci sera bouclé dimanche. "On commencera alors la semaine prochaine le testing dans les structures pour personnes handicapées et de santé mentale", ajoute la ministre.

  • La Ville de Bruxelles entame une distribution de masques à grande échelle

    La Ville de Bruxelles a donné mercredi le coup d'envoi de la première distribution de masques pour ses habitants, à laquelle elle procédera dans les prochains jours. Le collège des bourgmestre et échevins propose de mettre à disposition des masques de confort pour ses habitants qui en auraient besoin à partir du 4 mai, mais une première vague de masques sera distribuée dès cette semaine, a-t-il indiqué.

    L'opération est lancée pour mettre en œuvre les décisions du Conseil national de sécurité de vendredi dernier et venir en soutien aux mesures prises aux niveaux régional et fédéral. Concrètement, les seniors (+ de 65 ans) sont invités déjà depuis la semaine passée à prendre contact avec les services de la Ville via le numéro de téléphone 0800/35.550 ou l'adresse mail info@lmdq.be.

  • Airbus perd 481 millions d'euros au premier trimestre

    Des compagnies aériennes à genoux, obligées de frapper à la porte des Etats pour être aidées. La situation du secteur aérien n'est guère florissante et touche aussi les constructeurs. Airbus annonce ainsi pour le premier trimestre une perte nette de près d'un demi-milliard d'euros. Dans le vert à hauteur de 40 millions en 2019, le résultat net plonge dans le rouge à hauteur de 481 millions pour les trois premiers mois de 2020. 

  • L'épidémie a provoqué un pic d'absentéisme

    + 70%
    de jours de travail non prestés
    L'épidémie a provoqué une hausse de 70% du nombre de jours de travail non prestés.

    Au cours du mois de mars 2020, 5,8% des jours de travail n’ont pas été prestés pour cause de maladie, contre 3,4% seulement en mars 2019. C’est une hausse de 70% sur un an.

    Ce pic d’absentéisme est observé par Acerta, société de services RH, à partir de données fournies par 32.000 employeurs. Il est à mettre sur le compte du coronavirus. L’étude ne porte que sur les absences de courte durée (moins de 30 jours).

    Lire l'article | L'épidémie a provoqué un pic d'absentéisme

     

  • Aux États-Unis, le Covid-19 a tué davantage que le Vietnam

    Avec 2.207 décès supplémentaires du nouveau coronavirus en 24 heures, le bilan journalier aux États-Unis est reparti à la hausse mardi, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Cela porte le bilan américain de la pandémie à 58.351 morts au total, dépassant désormais celui des soldats américains tués en deux décennies lors du conflit au Vietnam.

    1
    million de cas
    Les Etats-Unis ont franchi le cap symbolique du million de cas diagnostiqués de la maladie Covid-19.

    Même si les deux événements n'ont rien à voir, ce seuil revêt une portée symbolique tant la guerre du Vietnam demeure l'un des plus grands traumatismes vécus par les Américains au XXe siècle. Également ce mardi, les Etats-Unis ont franchi une autre barre symbolique, celle de 1 million de cas diagnostiqués de nouveau coronavirus. Cela représente environ le tiers du nombre total de cas recensés dans le monde, toujours d'après l'université Johns Hopkins. 

  • Quatre masques FFP2 sur dix sont recalés lors des tests

    Lors des tests en laboratoire, près de 40% des échantillons de lots de masques FFP2 sont recalés, rapporte Le Soir. Les masques FFP2 protègent le porteur contre le risque d'inhalation du virus. Les commandes publiques de masques FFP2 doivent obligatoirement passer par un des laboratoires agréés pour réaliser des tests sous forme de protocole simplifié mis en place par les autorités fédérales pour gagner du temps (ATP ou Alternative Test Protocol). 

    4 sur 10
    recalés
    Quatre masques FFP2 testés sur dix qui ne conviennent ni aux hôpitaux ni aux maisons de repos.

    La situation s'avère préoccupante pour les masques FFP2. "Un grand nombre de masques de ce type ou leurs alternatives non européennes ne sont pas munis des certificats et rapports de test nécessaires permettant de prouver de façon univoque qu'ils satisfont aux exigences essentielles de sécurité de la législation", explique Etienne Mignolet, porte-parole du SPF Economie. "Dans des conditions normales, ces masques seraient bloqués et ne seraient pas libérés pour mise sur le marché et utilisation, car la santé de l'utilisateur ne peut pas être garantie. C'est pourquoi la procédure raccourcie que nous avons mise en place ne peut servir qu'à la libération des masques pour une utilisation dans le cadre de l'épidémie."

    A la sortie du test, les masques FFP2 sont rangés dans quatre catégories. Les masques approuvés sans réserve: 15% de la soixantaine d'échantillons chez les laboratoires Mensura, 13% chez Idewe (les deux laboratoires belges agréés). Les masques approuvés moyennant l'ajout d'un morceau de scotch pour une tenue suffisante du visage représentent 45 à 51% des lots. Restent les dispositifs médicaux recalés en masques de confort, donc inutiles pour le personnel soignant: 36% des 150 modèles analysés chez Idewe, 40% chez Mensura. Soit près de quatre masques testés sur dix qui ne conviennent ni aux hôpitaux ni aux maisons de repos. 

    25%
    des masques chirurgicaux
    25 % des masques chirurgicaux ne passent pas les tests et sont recyclés en simples équipements de confort.

    25% des masques chirurgicaux subissent le même sort et sont recyclés en simples équipements de confort, rapporte encore le quotidien. "On ignore tout de la taille et de la provenance des lots d'où sortent les échantillons ainsi que de la méthode d'échantillonnage", note à cet égard Jan Laperre, le patron du laboratoire agréé pour tester les masques chirurgicaux Centexbel.

    Port du masque en tissu: les erreurs à ne surtout pas commettre - Tuto

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de mardi

    ► Les entreprises belges liées à des paradis fiscaux ne bénéficieront pas non plus de la possibilité de différer, sans pénalité, le paiement anticipé de l'impôt sur les sociétés. Le projet de loi, qui doit être discuté ce mercredi à la Chambre, a été adapté en ce sens, a affirmé le ministre des Finances, Alexander De Croo, en commission à la Chambre.

     L'organisation patronale flamande Voka demande que, dans les 24 prochaines heures, toute la clarté soit faite sur les modalités concrètes de la reprise économique le 4 mai (lundi). Le Conseil national de sécurité a donné son feu vert la semaine dernière, mais aucun arrêté ministériel n'a encore été publié. Le Voka appelle aussi à étendre, dès la semaine prochaine, les procédures d'accueil des enfants à tous les parents qui doivent rejoindre leur lieu de travail.

    Si le gouvernement devait apporter son soutien à la compagnie aérienne Brussels Airlines, il ne le ferait pas seul et y lierait des conditions, a affirmé ce mardi le ministre des Finances, Alexander De Croo, en commission de la Chambre. → Lire Des milliards d'euros d'aide ou la protection judiciaire pour Lufthansa

    ► L'ensemble des différentes mesures prises pour atténuer les effets socio-économiques de la crise du coronavirus en Belgique pourrait coûter quelque 10,2 milliards d'euros, ou 2,3% du Produit intérieur brut (PIB) belge, a affirmé ce mardi le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Alexander De Croo.

    ► La Belgique n'aura pas d'application fédérale de "contact tracing". Voici pourquoi. Notre édito L'app anti-corona, un flop à la belge

    ► Le bilan belge des dernières 24 heures: 123 personnes ont été hospitalisées65 patients ont quitté l'hôpital. Au total, 3.976 lits sont occupés par des personnes atteintes du Covid-19, dont 876 en soins intensifs (-27 en un jour). 566 patients nécessitent une assistance respiratoire7.331 décès sont à déplorer depuis le début de l'épidémie en Belgique, soit 134 de plus par rapport au bilan de la veille. 647 nouveaux cas de Covid-19 ont été confirmés ce lundi.

    ► En Wallonie, les visites pourront bientôt reprendre dans les maisons de repos, sous strictes conditions. Les détails sont à lire ici.

    ► Les masques en coton sont tout aussi efficaces que d'autres matières, ont assuré, ce mardi, les experts interfédéraux Covid-19. Toutes les matières peuvent être utilisées si elles peuvent être nettoyées à 60 degrés régulièrement et retenir les gouttelettes de salive. Port du masque, les erreurs à ne surtout pas commettre → Mode d'emploi

    Déconfinement: gare à la deuxième vague! L'Allemagne, qui a entamé son déconfinement, observe des signes de recrudescence de l'épidémie. La crainte d'une deuxième vague, à l'instar de celles constatées dans certains pays asiatiques, occupe les esprits. Avec une reprise partielle de son activité le 4 mai, la Belgique courra aussi ce risque. 

    ► Le gouvernement fédéral a chargé le ministère de la Défense de lancer, via son service des achats, un marché public pour acquérir douze millions de masques en tissu destinés à la population belge pour endiguer la propagation du coronavirus, a indiqué mardi le responsable de ce département, Philippe Goffin.

    ► Le gouvernement bruxellois a dégagé 22,5 millions d'euros supplémentaires afin de soutenir des nouvelles mesures dans les secteurs du social et de la santé.

    ► Les agences immobilières reprendront leurs activités le 4 mai pour les entreprises et le 11 mai pour les particuliers, a annoncé ce mardi l'Institut professionnel des agents immobiliers (IPI).  Lire Immobilier: reprise des visites chez les particuliers le 11 mai

     La stratégie de déconfinement a été annoncée en France. Un déconfinement très progressif et partiel dès le 11 mai.

  • Bonjour et bienvenue dans ce direct

    Merci de nous suivre.

    Ce mercredi, Corentin Di Prima, Camille Berkenbaum et François Witvrouw suivront les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19 en direct.

    Bonne journée.

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés