La campagne se poursuit, avec AstraZeneca à son bord

Lundi, quatre centres ont ouvert leurs portes à Bruxelles. Sans que la crainte du vaccin d'AstraZeneca ne vienne (trop) jouer les trouble-fêtes. Les faux bonds sont passés de 4% la semaine dernière à 10% en ce début de semaine. ©Photo News

Tandis que l'Agence européenne des médicaments réaffirme que les bénéfices du vaccin d'AstraZeneca dépassent de loin les risques, la campagne belge n'a pas été trop secouée, malgré une hausse des annulations.

La marche du monde a le chic pour faire s'entrechoquer des événements ne formant pas réellement un couple assorti. Prenez ce lundi, qui sonnait l'accélération de la campagne de vaccination, avec l'ouverture de quatre nouveaux centres à Bruxelles et le lancement de la phase visant les plus de 65 ans en Wallonie. Eh bien, c'est également ce lundi qu'a culminé la polémique entourant le vaccin d'AstraZeneca, née de la formation de caillots de sang chez quelques personnes ayant reçu une dose de ce vaccin.

De quoi marquer un coup d'arrêt dans la campagne, même si la Belgique a décidé de ne pas interrompre les injections d'AstraZeneca, à rebrousse-poil de bon nombre de pays européens? Il est encore un peu tôt pour tirer le bilan d'une semaine qui vient à peine de démarrer. Il n'empêche que les premiers retours en provenance des lignes de vaccination ne sont pas alarmants.

10%
de faux bonds
"La semaine dernière, nous tournions à 4% d'annulations et de rendez-vous non honorés, chiffre la Cocom, en charge de la vaccination à Bruxelles. En ce début de semaine, nous sommes passés à 10%."

"La semaine dernière, nous tournions à 4% d'annulations et de rendez-vous non honorés, chiffre la Commission communautaire commune (Cocom), en charge de la vaccination à Bruxelles. En ce début de semaine, nous sommes passés à 10%."

"Lundi, sur les quelque 5.000 appels gérés par le call center, une petite centaine seulement concernaient une demande d'annulation liée à AstraZeneca."
Cabinet de Christie Morreale
Ministre wallonne de la Santé

Du côté wallon, pas encore de bilan chiffré arrêté; les jours qui suivent permettront d'y voir plus clair. "Mais nous ne constatons pas de phénomène d'annulation massive", rassure-t-on dans l'équipe d'Yvon Englert, le "Monsieur Covid" wallon. "Lundi, sur les quelque 5.000 appels gérés par le call center, une petite centaine seulement concernaient une demande d'annulation liée à AstraZeneca", enchaîne-t-on au cabinet de Christie Morreale (PS), ministre wallonne de la Santé.

Informer, rassurer

"Oui, il y a eu des annulations. Ainsi que des personnes qui ne se sont pas présentées à leur rendez-vous. Mais tout ceci n'a pas eu d'impact majeur sur le fonctionnement des centres de vaccination. Pour le moment en tout cas."
L'Agence pour une vie de qualité (Aviq)

L'agence (wallonne) pour une vie de qualité (Aviq) ne dit pas autre chose. "Oui, il y a eu des annulations. Ainsi que des personnes qui ne se sont pas présentées à leur rendez-vous. Ces dernières vont d'ailleurs être convoquées à nouveau; ce qui sera le cas tant qu'elles n'auront pas refusé la vaccination. Mais tout ceci n'a pas eu d'impact majeur sur le fonctionnement des centres de vaccination. Pour le moment en tout cas."

Par contre, poursuit-on à l'Aviq, le personnel médical a davantage été sollicité, afin de répondre à des questions ou rassurer.

Autant de tendances que confirment les coups de sonde que l'on a pu effectuer auprès des centres. Oui, à Binche, on a tourné en deçà des capacités, ce qui était moins le cas à La Louvière. Mais il ne faudrait pas tout mettre sur le dos d'AstraZeneca. Ainsi a-t-on vu, dans ces deux centres hennuyers, débarquer des personnes, convocations à la main. Venant tenter leur chance, après avoir échoué à s'inscrire en ligne.

"En tant que médecin généraliste, je suis inondée d'appels. De patients, mais aussi de confrères qui s'interrogent."
Marielle de Coster
Centre de vaccination de Perwez

"Peu de personnes ne sont pas venues", indique-t-on au centre Gaston Reiff, à  Braine-l'Alleud, où l'on ne pique pourtant qu'à l'AstraZeneca. Peu d'annulations à Perwez également, souligne Marielle de Coster. "Mais nous avons eu quelques personnes embêtées, avec des questions sur l'AstraZeneca, auxquelles nous avons pu répondre. D'ailleurs, en tant que médecin généraliste, je suis inondée d'appels. De patients, mais aussi de confrères qui s'interrogent."

En attendant les conclusions de l’EMA

Occuper le terrain, et rassurer. C’est ce qu’a fait l’Agence européenne des médicaments (EMA) ce mardi, en annonçant «prendre la situation très au sérieux», tout en expliquant qu’il faudrait patienter jusque jeudi pour qu’elle puisse délivrer une analyse scientifique robuste. Alors, en attendant, elle retape sur le clou: «les avantages du vaccin d’AstraZeneca dépassent largement les risques d’effets secondaires

En Belgique, en date du 14 mars, 475.200 doses d’AstraZeneca avaient été réceptionnées. Sur une commande de 7,5 millions de doses.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité