La carte des pistes cyclables coronavirus à Bruxelles

Une piste cyclable provisoire vient d'être aménagée sur le boulevard Reyers. ©Kristof Vadino

Pour faire du vélo une alternative à la Stib lors du déconfinement, la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt promet 40km de nouvelles pistes cyclables séparées d'ici quelques semaines.

Comment se déplacer au temps du coronavirus? La mobilité est l'un des casse-têtes du déconfinement, car il faudra éviter aux citoyens de se retrouver les uns sur les autres dans les transports publics, mais aussi d'avoir une recrudescence du trafic routier.

À Bruxelles, la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen) a mis en place une stratégie visant à redistribuer l'espace public plus équitablement pour inciter tous les Bruxellois qui le peuvent à marcher et à pédaler afin de ne pas saturer les transports en commun.

"Slow streets"

Dans sa lettre adressée ce mercredi aux Bruxellois, elle rappelle tout d'abord que son administration travaille sans relâche pour mettre en place, en collaboration avec les communes, des "slow streets". Il s'agit des fameuses zones de rencontre où les voitures peuvent rouler à 20km/h maximum et doivent céder la priorité aux piétons qui peuvent profiter de l'ensemble de la voirie et dès lors respecter plus facilement les règles de distanciation sociale.

En parallèle, l'écologiste annonce qu'elle s'engage dans une course contre la montre pour compléter le réseau cyclable existant avant le retour au travail et à l'école. À certains endroits, il s'agira de travailler sur les jonctions qui manquent. Dans d'autres, c'est une bande de circulation automobile qui sera reconvertie en piste cyclable séparée à l'aide de quelques blocs de béton.

"Jamais autant de pistes cyclables n'auront été construites à Bruxelles en si peu de temps."
Elke Van den Brandt
ministre bruxelloise de la Mobilité

40km de nouvelles pistes cyclables

"Au cours des prochaines semaines, nous installerons 40 km de nouvelles pistes cyclables. Cette semaine, le boulevard Reyers et le boulevard Général Jacques en étaient un avant-goût. Lundi, nous nous attaquons à la rue de la Loi. Nous travaillons en priorité sur les grands axes, la petite et la moyenne ceinture. Bien sûr, la situation ne sera pas encore parfaite, mais jamais autant de pistes cyclables n'auront été construites à Bruxelles en si peu de temps", fait valoir Elke Van den Brandt.

Les nouvelles pistes cyclables qui doivent permettre aux Bruxellois de circuler à vélo en toute sécurité durant la crise du coronavirus.

Comment on peut le voir sur cette carte, ces pistes cyclables coronavirus doivent apparaître sur des axes de pénétration comme l'avenue Charles-Quint, l'avenue de Vilvorde ou le long de l'E40. Et sur des voiries de la moyenne ceinture: boulevard du Lambermont, boulevard Louis Schmidt. Notons aussi, à l'ouest de la région, le boulevard Louis Mettewie.

Aider les Bruxellois à se procurer un vélo

"Par ailleurs, nous recherchons activement des moyens d’aider les Bruxellois qui n’ont pas de vélo à s’en procurer rapidement et à moindre coût. Nous collaborons pour cela avec les opérateurs de mobilités partagées, les associations et les magasins de vélos", annonce encore la ministre régionale de la Mobilité qui demande aux Bruxellois de faire preuve de solidarité, car il ne sera plus possible de s'agglutiner dans les transports publics.

"Nous recherchons activement des moyens d’aider les Bruxellois qui n’ont pas de vélo à s’en procurer rapidement et à moindre coût."
Elke Van den Brandt
ministre bruxelloise de la Mobilité

Et de rappeler que deux tiers des trajets intrabruxellois s’effectuent sur une distance de moins de cinq kilomètres. "Vous n’allez pas trop loin et vous êtes en bonne santé? Préférez alors les déplacements à pied ou à vélo. Nous devons réserver les places du métro, du tram et du bus pour les personnes qui n'ont pas d’autre option. Laissez votre place à l'infirmière qui s'occupe de votre mère, à la caissière qui fait des heures supplémentaires depuis des semaines ou à votre voisine qui souffre d'une hernie. S’il vous plait, soutenez-les en marchant ou en pédalant."

Elke Van den Brandt veut éviter que la crise sanitaire débouche sur un recours accru à la voiture personnelle. "Est-ce une solution idéale pour des déplacements sans risques? Occasionnellement, sans doute, pour ceux qui en ont une. Mais comme vous le savez, il y a de ça deux mois, notre ville était saturée de voitures, irrespirable et peu sûre pour tous les usagers. Si toutes celles et ceux qui se déplaçaient en transports publics avant la crise se mettent dans quelques jours à circuler en voiture, la situation empirera encore à Bruxelles. Congestion, pollution de l’air et insécurité routière ne sont pas les voies de sortie d'une crise sanitaire."

"Si toutes celles et ceux qui se déplaçaient en transports publics avant la crise se mettent dans quelques jours à circuler en voiture, la situation empirera encore à Bruxelles."
Elke Van den Brandt
ministre bruxelloise de la Mobilité

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité