Publicité

La chute des prix dans le fret routier menace les petits transporteurs

La chute des prix des transports par camion reflète l'impact de la pandémie sur l'économie. ©Photo News

Le secteur du transport connaît de gros soubresauts en raison de la crise, pointe la plateforme Transporeon. La reprise de la production en Chine favorise le rail.

Le "lockdown" décrété dans la plupart des pays d'Europe a fait chuter la production industrielle, ce qui a entraîné en toute logique la fonte de la demande de transport routier. Celle-ci a subi une baisse constante depuis la seconde moitié du mois de mars, avec pour conséquence une forte hausse des capacités disponibles sur le marché "spot" (au comptant), surtout sensible à partir de la première semaine d'avril, ainsi que le relèvent les experts de Transporeon, une plateforme qui connecte les chargeurs et les transporteurs à travers le monde. 

"La question est maintenant de savoir (...) si nous allons assister à une période de fortes tensions qui impacterait gravement les petits transporteurs."
Stéphan Sieber
Directeur général de Transporeon

"Depuis la dernière semaine de mars, le taux d’annulation de commandes s'est toutefois réduit en Europe, les transporteurs tentant de remplir leurs capacités disponibles en baissant leurs prix sur le marché spot", détaille Transporeon. Les prix ont chuté de 1,5 à 10%, selon les secteurs, soit un taux moyen de baisse de 5%. La plateforme évalue la progression des capacités disponibles (camions) à 12% pour le Benelux, à comparer avec +14% en Allemagne, +6,2% en France et... +47% en Espagne.

"La question est maintenant de savoir combien de temps ces surcapacités resteront (sur le marché routier) et si nous allons assister à une période de fortes tensions qui impacterait gravement les petits transporteurs", souligne Stephan Sieber, le directeur général de Transporeon.

Pour les clients des camionneurs, le confinement a par ailleurs des effets opposés selon qu'on envisage les livraisons nationales ou transfrontières. La ponctualité des livraisons s'est améliorée sur les liaisons nationales en Europe en raison de la diminution du trafic routier due aux mesures de confinement, mais quand il s'agit de traverser des frontières le phénomène inverse se produit: ces liaisons se font instables en raison du renforcement des contrôles aux douanes.

La Chine dope le rail

La reprise de la production en Chine se traduit par une hausse de la demande de transport maritime et ferroviaire.

La reprise de la production ces derniers jours en Chine se fait quant à elle déjà sentir sur les autres modes de transport vers l'Europe: aérien, maritime et ferroviaire, poursuit Transporeon qui estime que les Chinois sont déjà revenus à 90% de leur niveau de production d'avant crise. Cette reprise se traduit par une hausse de la demande de transport maritime et ferroviaire, alors que le secteur aérien est frappé par "une diminution massive de sa capacité disponible" suite au maintien au sol des avions de passagers (qui transportent aussi du fret). Le rail en bénéficie le plus, il est plus utilisé actuellement pour le fret qu'avant la pandémie.

Les experts de Transporeon tablent sur un retour à la normale d'ici la fin du semestre.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité