La courte vie des anticorps sape-t-elle l'espoir d'un vaccin efficace contre le Covid?

Les anticorps développés face au Covid-19 disparaissent rapidement de l'organisme du patient. ©Photo News

Plusieurs études montrent que les anticorps développés suite à une exposition au Covid-19 ne subsistent pas longtemps dans l'organisme. Cela complique-t-il la recherche d'un vaccin?

L'OMS recense une vingtaine de "candidats vaccins" contre le Covid-19 qui sont actuellement évalués dans des essais cliniques sur l'homme à travers le monde. La plupart n'en sont qu'au stade 1, lors duquel on évalue leur sécurité. L'efficacité n'est prise en compte qu'au stade suivant. Deux vaccins sont en phase 3 de test, la dernière: le projet européen de l'Université d'Oxford, en coopération avec AstraZeneca, et celui du laboratoire chinois Sinovac, en partenariat avec l'institut de recherche brésilien Butantan.

"Une seule injection ne sera peut-être pas suffisante."
Katie Doores
King's College de Londres

Mais ces dernières semaines, plusieurs études suscitent l'inquiétude. Notamment celle du King's College de Londres, mise en ligne lundi. Elle montre que les anticorps du nouveau coronavirus ne restent dans le corps que quelques mois. Cela confirme ce que d'autres travaux avaient déjà signalé. Cette découverte remet-elle en question l'efficacité d'un futur vaccin?

"Si l'infection vous donne des niveaux d'anticorps qui diminuent en deux à trois mois, le vaccin fera potentiellement la même chose", et "une seule injection ne sera peut-être pas suffisante", indiquait la Dr Katie Doores, principale auteure de l'étude, dans le Guardian.

Selon la méthode

Jean Ruelle, chercheur à l’Institut de recherche expérimentale et clinique de l’UCLouvain, ne se montre pourtant pas inquiet. "Il y a beaucoup de pistes pour le vaccin et toutes ne passent pas directement par les anticorps. Certaines sont basées sur l'ADN, par exemple. On peut donner un code génétique qui fabrique des protéines ressemblant à l'antigène viral. On peut aussi donner des particules virales atténuées qui vont stimuler le système immunitaire."

"Tous les vaccins stimulent bien la production d'anticorps mais, selon la méthode utilisée, on aura des réponses immunitaires différentes, avec un dosage d'anticorps différent sur la durée."
Jean Ruelle
Chercheur UCLouvain

Ce chercheur spécialiste de la virologie médicale indique que, selon la technologie, "on aura des réponses immunitaires différentes, avec un dosage d'anticorps différent sur la durée".

Benoît Van Den Eynde, professeur à l'Institut de Duve de l'UCLouvain, rappelle que la réponse immunitaire sera différente avec un vaccin que dans le cas d'une maladie naturelle. "En plus, d'autres acteurs jouent un rôle importants, comme les lymphocytes T." Si la réponse immunitaire suscitée par un vaccin repose surtout sur ces derniers, la question de la durée de vie des anticorps perd de l'importance.

C'est pour quand?

La piste d'un vaccin efficace n'est donc pas refermée. Ces études montrant que l'immunité acquise après avoir guéri du Covid-19 disparaîtrait la plupart du temps en quelques mois pourraient compliquer certaines recherches, mais ne réduisent pas les espoirs d'aboutir à un vaccin efficace. D'autant qu'à côté des produits déjà intégrés dans un processus de test, il existe une centaine de projets de candidats vaccins actuellement en phase pré-clinique d'élaboration. Certains se basent sur des méthodes éprouvées, d'autres sont totalement expérimentaux.

Il faudra, de toute façon, encore attendre quelques mois. L'Agence européenne des médicaments estime "que cela pourrait prendre au moins jusqu'au début 2021 pour qu'un vaccin contre le Covid-19 soit prêt à être approuvé et disponible en quantité suffisante" pour un usage mondial.

En attendant, rappelons aussi que l'immunité d'une personne n'est pas basée uniquement sur les anticorps. L'immunité mucosale, l'immunité innée et celle des cellules à mémoire permettront peut-être à un patient ayant souffert du Covid-19, et chez qui ont ne détecte plus d'anticorps, de faire face à une seconde vague, si celle-ci se déclare avec le retour d'un temps plus froid, comme certains le craignent.

Lire également

Publicité
Publicité