La culture, enfin reçue 5 sur 5

Sophie Wilmès, à la réouverture de l'exposition Keith Haring, à Bozar, le 19 mai dernier. ©katrijn van giel

Les choses commencent à bouger pour la culture, deuxième secteur le plus touché après l’horeca et pourtant longtemps absent du débat politique – particulièrement au Fédéral. Florilège des mesures prises ces quinze derniers jours.

"Avant, au Fédéral, c’était des Martiens qui parlaient aux Terriens!" Ainsi s’exprime Pierre Dherte, Président de l’Union des artistes, à qui la Première ministre Sophie Wilmès avait chargé de constituer une délégation d’artistes, auteurs et techniciens du spectacle pour faire état de leur situation critique lors d’une Conférence interministérielle Culture informelle, le 25 mai dernier. Exercice renouvelé le 29 mai, devant les députés et les présidents de parti, réunis en Commission des affaires sociales de la Chambre.

Le Fédéral, compétent en matière sociale et fiscale, a, semble-t-il, capté l’urgence de la situation en rencontrant samedi une partie des doléances du secteur culturel à l’issue d’un "superkern" regroupant les 10 partis soutenant les pouvoirs spéciaux du gouvernement fédéral. Pour soutenir l’horeca et la culture, les deux secteurs les plus touchés par la crise, il a été décidé de prolonger jusqu’au 31 décembre le chômage temporaire et le droit-passerelle des indépendants.

"Il faut absolument une concertation transversale, tous niveaux de pouvoir confondus. La Conférence interministérielle Culture est une première réponse positive à ce mal belge. C’est historique!"
Pierre Dherte
Président de l'Union des artistes

C’est moins que ce qui était demandé par les artistes – une année blanche – mais six mois de plus que ce que la ministre de l’Emploi, Nathalie Muylle (CD&V), avait initialement proposé.

Un chèque consommation de 300 euros, 100% déductible et défiscalisé, sera également instauré à discrétion des employeurs. D’autres mesures et propositions de loi devront encore être débattues cette semaine en séance plénière du Parlement fédéral, touchant entre autres au statut de l’artiste, à l’article 130 qui empêche de cumuler allocations de chômage et droits d’auteur et, surtout, à la constitution d’un fonds d’urgence pour les plus démunis.

Relancer le secteur culturel

En Fédération Wallonie-Bruxelles, cela bouge également. Le 29 mai dernier, 15 millions supplémentaires ont été débloqués pour le secteur culturel – 8,5 millions pour le fonds d’urgence, 1 million pour la diffusion internationale, 2,67 millions pour le secteur du livre, 2,5 millions pour les festivals des arts de la scène et 1 million pour la promotion sociale.

La ministre de la Culture Bénédicte Linard (Ecolo) a également constitué jeudi dernier un groupe de réflexion de 39 professionnels du secteur pour travailler sur son redéploiement dès la rentrée, et, à moyen terme, pour amorcer une transformation structurelle qui réduise sa "trop grande" fragilité. Le groupe se concentrera sur le soutien à la création, le retour des publics et le numérique comme vecteur de médiation. À noter qu’un débat thématique aura lieu sur le sujet ce mercredi au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

La ministre de la Culture Bénédicte Linard (Ecolo) a constitué un groupe de réflexion de 39 professionnels du secteur pour travailler sur son redéploiement dès la rentrée et, à moyen terme, pour amorcer une transformation structurelle qui réduise sa "trop grande" fragilité.

Enfin, en Région de Bruxelles-Capitale, le gouvernement et les Commissions communautaires française et flamande ont approuvé le 14 mai dernier un montant d’aide de 8,4 millions d’euros pour alimenter notamment un fonds permettant d’octroyer une aide exceptionnelle aux travailleurs intermittents de la culture.

"Il faut absolument une concertation transversale, tous niveaux de pouvoir confondus", espère Pierre Dherte, épinglant le mille-feuille institutionnel comme "la" principale pierre d’achoppement. "La Conférence interministérielle Culture est une première réponse positive à ce mal belge. C’est historique!"

Lire également

Publicité
Publicité