La fenêtre pour la première dose se referme en juillet

En Wallonie, dans les centres de vaccination, les lignes fonctionnant avec Pfizer ont tendance à être plus rapidement complètes que celles tournant avec Moderna. ©Martin Bertrand

Juillet combine un ralentissement des livraisons et un nombre important de secondes doses à administrer. Une première dose avant les vacances? Privilégiez juin.

Cela ne tient pas vraiment du cocorico, même si l'on sent une certaine fierté relative au cap que la Wallonie vient de franchir, avec 70% de sa population adulte ayant déjà reçu une première dose de vaccin. C'est qu'il ne s'agit là que d'une escale; Lambert Stamatakis, délégué général Covid-19 pour la Wallonie depuis le départ d'Yvon Englert, a déjà le regard fixé sur les prochains virages à négocier. "Nous devrions être à 75% d'ici à la fin juin et notre objectif est de dépasser les 80%. Et pour cela, il va falloir convaincre les hésitants."

Ce qui s'accompagne d'actions multiples. Avec en tête un petit message sous forme de campagne visant à combler le déficit de notoriété dont semble souffrir, en Belgique, le vaccin de Moderna – sans qu'il s'agisse non plus d'une sale réputation comme a pu traîner tout un temps l'AstraZeneca. "Même famille que le vaccin de Pfizer et BioNTech, liste Lambert Stamatakis, même efficacité, même génitrice, à savoir la pionnière de l'ARN messager, Katalin Karikò."

975.600
Doses de Moderna
À la date du 23 juin, la Belgique indique avoir réceptionné 975.600 doses de Moderna, contre quelque 7,08 millions en provenance de chez Pfizer. Une proportion qui se répercute bien entendu sur les injections effectuées: 897.074 pour Moderna et environ 6,99 millions pour Pfizer.

Pourquoi dès lors déambule-t-il nettement moins sous le feu des projecteurs? "C'est une question de marketing et de capacités de production, qui sont énormes chez Pfizer." Ce qui se répercute dans les livraisons: jusqu'ici, la Belgique a réceptionné quelque 7,08 millions de doses en provenance de chez Pfizer, contre environ 975.600 de Moderna. "C'est le petit frère caché dont on parle moins, ce qui n'est pas juste puisqu'il est tout aussi méritant."

"Moderna, c'est le petit frère caché de Pfizer, dont on parle moins, ce qui n'est pas juste puisqu'il est tout aussi méritant."
Lambert Stamatakis
Délégué général Covid-19 pour la Wallonie

Cela se ressent jusque dans les centres de vaccination. Pas que les doses de Moderna ne trouvent pas bras preneur, mais c'est un tantinet plus lent. "Les lignes fonctionnant avec Moderna se remplissent parfois plus difficilement, avec des rendez-vous disponibles dans les jours qui suivent, tandis que celles avec Pfizer sont prises d'assaut."

Seconde tournée

Ce n'est pas tout. Pour les aspirants vacanciers, inquiets de devoir choisir entre rendez-vous pour la seconde dose et séjour à l'étranger, la Wallonie s'apprête à injecter une dose de souplesse supplémentaire, en laissant davantage de latitude pour le deuxième rendez-vous: entre 21 et 42 jours pour Pfizer et entre 28 et 42 jours pour Moderna. Du côté d'AstraZeneca, on travaille à ramener de 12 à 8 semaines le délai entre les injections pour ceux qui ont reçu la première alors que les trois mois d'écart étaient toujours de mise.

Pour ceux qui ont laissé passer le train, cela passera par une salve d'environ 200.000 nouvelles invitations, alors que celles visant les 16-17 ans ont toutes été postées. Destinataires de cette seconde tournée: le personnel de soins de santé, vacciné à 76%, et les personnes de plus de 65 ans (où l'on dépasse tout de même les 80%).

"Cette semaine-ci, et la suivante: ce sont les deux dernières semaines durant lesquelles nous disposons de beaucoup de vaccins et de peu de rendez-vous pour des secondes doses. Il y a donc une fenêtre d'opportunité pour ceux qui souhaiteraient recevoir leur première dose avant les vacances."
Lambert Stamatakis
Délégué général Covid-19 pour la Wallonie

Ajoutez à cela une campagne d'affichage et de communication, avec des messages spécifiques à destination des plus jeunes, notamment par le biais d'influenceurs. Sans oublier la sensibilisation dans les cercles étudiants, les centres sportifs et les écoles, où les actions "open bar" dans les centres, avec vaccination sans rendez-vous.

"Le moment ou jamais"

Allez, un dernier message pour la route – celle des vacances, pourquoi pas. "Cette semaine-ci, et la suivante: ce sont les deux dernières semaines durant lesquelles nous disposons de beaucoup de vaccins et de peu de rendez-vous pour des secondes doses. Il y a donc une fenêtre d'opportunité pour ceux qui souhaiteraient recevoir leur première dose avant les vacances." À partir du 5 juillet, cette fenêtre se referme, sous l'effet de livraisons un peu en berne et de la valse des secondes injections.

Le résumé

  • Afin de dépasser le seuil de 80% de vaccination, la Wallonie fait tout pour convaincre les personnes hésitantes.
  • Cela passe par redorer le blason de Moderna, introduire davantage de flexibilité pour le rendez-vous de la seconde dose et une nouvelle convocation pour certains publics ayant ignoré la première.
  • Et ce message: si vous souhaitez une première dose avant les vacances, misez plutôt sur juin que juillet.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité