La fiabilité d'un million de tests Covid commandés par la Belgique remise en question

©PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/MAXPPP

D'après une étude danoise, les kits de tests sérologiques commandés par la Belgique ne seraient pas fiables, annonçait mardi Le Vif/ L'Express et Knack.

Une enquête conjointe du Knack et du Vif/L’Express lançait, ce mardi, un pavé dans la mare de la stratégie belge de testing. Pas moins d’un million de tests sérologiques Covid-19 ne seraient pas fiables. Les hebdomadaires s’appuient sur une étude danoise qui compare la fiabilité de seize tests sérologiques: les kits de la société Diasorin sont les seuls recalés.

84,6%
Le taux d'identification des anticorps présents dans les échantillons de sang est trop faible selon l'étude danoise.

En effet, d'après cette étude réalisée par 38 scientifiques, l'absence d'anticorps dans le sang est confirmée à 97,2% (les 99% requis ne sont donc pas atteints). Quant à la présence d'anticorps, celle-ci n'est évaluée qu'à 84,6%, soit un taux d’identification également trop faible.

Le ministre en charge du matériel destiné à lutter contre le coronavirus, Philippe De Backer (Open Vld), est revenu ce mardi à la commission Santé de la Chambre, sur les tests sérologiques disponibles en Belgique.

Il rappelait notamment qu'au début du mois d'avril, la priorité de sa Task Force avait été de sécuriser la disponibilité des tests sérologiques possédant la marque CE. Suite aux tests de trois laboratoires, l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé (AFMPS) avait validé les kits Diasorin. Le directeur général de l’agence, Hugues Malonne, lui assurait alors "une sensibilité et une spécificité de 100%", ce que le fabricant ne soutenait pas lui-même.

Réévaluation des tests sérologiques

7,1 millions de ces kits sérologiques provenant non seulement de la firme Diasorin, mais aussi d’Abbott, ZenTech et Ortoclical, sont actuellement disponibles en Belgique pour les laboratoires pharmaceutiques et les médecins généralistes.

L’objectif est de "négocier avec chaque entreprise une diminution du volume et des prix, car le rôle des tests sérologiques a changé d’envergure depuis avril".
Philippe De Backer (Open Vld)
Ministre en charge de la lutte contre le coronavirus.

Philippe De Backer admettait ce mardi à la Chambre "avoir rencontré des soucis avec la qualité de certains lots de ces tests". Il a également affirmé "qu’une réévaluation de ce type de tests est en cours". Après une première sécurisation indispensable de ces tests pour le marché belge, l’objectif est désormais "de négocier avec chaque entreprise une diminution du volume et des prix, car le rôle des tests sérologiques a changé d’envergure depuis avril".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité