Publicité

La livre sterling bientôt à son niveau d'avant-Brexit?

©EPA

La monnaie britannique profite des espoirs de voir la période de transition post-Brexit être prolongée l'année prochaine. Certains estiment que cela permettrait au Royaume-Uni de mieux négocier, surtout vu le contexte actuel.

Même le Brexit est touché par la pandémie du Covid-19. La période de transition – qui doit permettre au Royaume-Uni et à l'Union européenne (UE) de fixer les règles de leur nouvelle relation – se termine en principe le 31 décembre prochain, mais les négociations ont été fortement perturbées ces dernières semaines à cause du coronavirus. Certains traders se mettent donc à rêver d'une prolongation en 2021. Ce qui bénéficie à la livre sterling, qui voit un risque s'éloigner.

"Nous visons depuis longtemps un retour à 0,80 au cours de l'année prochaine pour l'EUR/GBP (ce qui représente une hausse de près de 10% pour la livre sterling) mais nous commençons à penser que cela pourrait être un peu trop conservateur."
Steven Barrow
Responsable de la stratégie sur le marché des devises pour Standard Bank

En un mois, la devise britannique a rebondi d'environ 7% par rapport à l'euro . D'aucuns estiment même qu'elle pourrait remonter à ses niveaux d'avant-Brexit, à 0,80 euro. Voire encore plus haut selon la banque sud-africaine Standard Bank. "Nous visons depuis longtemps un retour à 0,80 au cours de l'année prochaine pour l'EUR/GBP (ce qui représente une hausse de près de 10% pour la livre sterling), mais nous commençons à penser que cela pourrait être un peu trop conservateur", écrit dans une note Steven Barrow, son responsable de la stratégie sur le marché des devises.

Il pointe également l'impact plus important du Covid-19 sur l'économie européenne et la désorganisation affichée par les membres de l'UE. Un avis partagé par Kit Juckes, stratège chez Société Générale. "Le canot de sauvetage économique n'est toujours pas assez grand (en Europe)", explique-t-il, en référence à l'accord de 540 milliards d'euros conclu par les ministres des Finances de l'UE la semaine dernière pour soutenir la zone euro. "Je préfère donc être acheteur sur la livre sterling."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité