La Région wallonne au chevet de ses enseignes du retail

Trafic a obtenu un prêt de 5 millions d'euros de la Sogepa et un autre du même montant de la SRIW. ©Photo News

Lourdement touché par la crise, le secteur du retail pousse la Sogepa à revoir ses règles d'intervention pour sauver les grands acteurs du commerce.

À l’arrêt depuis le début du confinement en Belgique, le secteur du retail souffre. La situation est probablement sans précédent pour de nombreuses enseignes bien connues. "D’un point de vue économique, la décision du gouvernement de fermer les enseignes non alimentaires nous a amenés dans une situation de trésorerie extrêmement tendue. Non seulement nous sommes aujourd’hui privés de revenus, mais nous devons en plus toujours faire face à un niveau de dépenses important ", résumait il y a quelques jours dans L’Echo, Thomas Marchandise, l’administrateur délégué des magasins Trafic.

70
millions d'euros
Depuis le début de la crise, la Sogepa a réceptionné 535 demandes d'entreprises pour des aides globales de 70 millions d'euros.

Intervention exceptionnelle

Face à cette cruelle équation, de grands noms en appellent aux pouvoirs publics et sollicitent l’aide financière de la Wallonie à travers la Sogepa et la SRIW, deux de ses outils économiques. La liste n’est évidemment pas clôturée, mais des locomotives comme Trafic, chaussures Maniet, Oh Green, MaxiToy's, Le Roi du Matelas, Alma ont déjà frappé à la porte de la Sogepa au point de pousser son patron Renaud Witmeur à revoir la ligne interne d'intervention.

"Dans le contexte de la crise sans précédent liée au Covid-19, il semble opportun de proposer une intervention exceptionnelle dans ce secteur."
Renaud Witmeur
Administrateur délégué de la Sogepa

"La Sogepa n’intervient que dans des cas exceptionnels dans le secteur du retail dans la mesure où celui-ci est autorégulé et que la disparition d’un acteur est généralement sans impact économique structurel sur le PIB de la Wallonie", reconnaît l’administrateur général de la Sogepa. Aujourd’hui, "dans le contexte de la crise sans précédent liée au Covid-19, il semble opportun de proposer une intervention exceptionnelle dans ce secteur".

Il n'y a pas que le retail

Le secteur du retail n’est évidemment pas le seul à souffrir. Depuis le début de la crise, pas moins de 535 dossiers d’aide (demandes de prêt ou de garantie) sont rentrés à la Sogepa pour un montant total de 70 millions d’euros.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Ainsi, à côté de l’appel à l’aide des petites sociétés occupant moins de 10 emplois (407 dossiers rentrés), de grosses entreprises sollicitent un coup de pouce régional. On trouve par exemple la compagnie aérienne Air Belgium, le groupe hôtelier Cayman, les abattoirs Tradition Campagnarde, les industriels Hamon et 3B Fibreglass ou encore le CHU Tivoli.

À quelles conditions?

L’intervention de la Sogepa dans le secteur du retail se fera néanmoins à certaines conditions. "En particulier le bon état de santé de la société avant la crise ou le fait qu'elle avait entamé un plan de redressement crédible avant celle-ci et qu'il y a une intervention forte des banques et de l’actionnaire dans le montage financier. Dans ce type de situation, une intervention permettrait à ce type d’entreprises saines de passer la crise exceptionnelle que l’économie traverse d’une manière générale et elle permet aussi d’éviter que de telles chaînes et enseignes, qui occupent un grand nombre de travailleurs souvent peu qualifiés, connaissent une difficulté majeure qui pourrait déboucher sur le licenciement à court terme d’un grand nombre de travailleurs", prévient Renaud Witmeur.

10 millions d'euros pour Trafic

Si les décisions d’interventions devraient suivre rapidement, l’ampleur des demandes a poussé la Sogepa à travailler en binôme avec la SRIW dans certains dossiers comme celui de MaxiToy's, Maniet ou Trafic. Ce dernier a d'ailleurs reçu une issue favorable en se voyant accorder un prêt de 5 millions d'euros de la Sogepa pour ses besoins de trésorerie. De son côté, la SRIW lui a octroyé un prêt de 5 millions pour le financement de sa croissance et ses investissements. À côté de ces 10 millions d’argent public, les banques et les actionnaires vont injecter 20 millions dans Trafic.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité