Publicité

La surmortalité actuelle résulte bien du Covid-19

Les comparaisons laissent apparaître en Belgique une mortalité par habitant liée au Covid-19 parmi les plus élevées au monde. ©Photo News

Selon les observations de la VUB, les lieux les plus touchés sont Mons, Bruxelles et Hasselt.

Les comparaisons laissent apparaître en Belgique une mortalité par habitant liée au Covid-19 parmi les plus élevées au monde. Ce constat pose souvent la façon d’enregistrer les décès, à savoir est-ce que notre pays n’attribue pas trop de décès au Covid-19 ? Le professeur Patrick Deboosere (VUB) a comparé les chiffres de mortalité liée au coronavirus avec les chiffres globaux des décès en Belgique. Il aboutit à un double constat.

"La surmortalité peut selon toute probabilité être entièrement attribuée au Covid-19."
Patrick Deboosere
Professeur à la VUB

Premièrement, la mortalité a été particulièrement élevée en Belgique entre le 1er et le 12 avril, avec un pic de 639 décès le 10 avril. Soit plus du double de la mortalité normale pour un tel jour. Le mois d’avril 2020 a été le plus meurtrier depuis la seconde guerre mondiale. 

Deuxièmement, la mortalité liée au Covid-19 suit grosso modo la surmortalité observée de manière générale. "Cette surmortalité peut, selon toute probabilité, être entièrement attribuée au Covid-19", affirme Patrick Deboosere.

Mons, Bruxelles et Hasselt

Les arrondissements les plus touchés durant cette période sont ceux de Mons, suivi de Bruxelles et Hasselt. Dans ces trois entités, la mortalité liée au Covid-19 est deux fois plus importante que la moyenne nationale. Liège est fortement touchée également avec une surmortalité de 80%.

Deux arrondissements ne font état d’aucune surmortalité. Il s’agit de Dixmude et de Huy. Dans la plupart des autres arrondissements, la surmortalité est restée limitée dans une fourchette allant de 10 à 30%. Soit des augmentations comparables à celles observées lors d’une forte épidémie de grippe.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité