1. Dossiers
  2. Coronavirus
live

L'Italie passe la barre des 30.000 morts, le Royaume-Uni déplore plus de 31.000 décès

L'Italie a passé la barre des 30.000 morts causés par l'épidémie de Covid-19, en hausse de 243 sur 24h. L'Italie est le 2e pays européen, après le Royaume-Uni, a dépasser ce seuil symbolique. Le Royaume-Uni qui a annoncé 626 décès supplémentaires ce vendredi, portant le total à 31.241 morts.
  • Ce qu'il faut retenir de la journée

    ► Le voyagiste Corendon estime que les prix du secteur vont fortement baisser l'année prochaine, en raison de la baisse des prix des hôtels et du carburant. "Nous prévoyons des diminutions de 10% ou plus", a indiqué la porte-parole du groupe, Audrey Denkelaar. Le tour opérateur TUI ne s'attend pas non plus à ce que les prix des voyages augmentent au cours des prochaines saisons. "Cela est dû à plusieurs facteurs, dont la demande plus limitée pour de nombreuses destinations et le prix moins élevé du carburant", a déclaré le porte-parole de TUI, Piet Demeyere.

    ► Il ressort de la surveillance des données télécoms par la task force "Data Against Corona" du ministre Philippe De Backer que les Belges recommencent lentement mais sûrement à se déplacer. Le confinement a toutefois été globalement bien respecté, a indiqué son cabinet dans un communiqué.

    ► Il n'y a pas que les magasins non-alimentaires qui pourront rouvrir leurs portes ce lundi 11 mai, dans le cadre de la nouvelle phase du déconfinement, ce sera aussi le cas des garages, photographes, salons de toilettage, centres de bronzage, carwashs, agences immobilières ou encore des loueurs de châteaux gonflables, a rapporté le Syndicat neutre pour indépendants (SNI).

    Le bilan belge des dernières 24 heures: le jeudi 7 mai, 591 nouveaux cas ont été rapportés. Au total, 2.555 patients sont actuellement hospitalisés. 108 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures. 508 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 34 patients au cours des 24 dernières heures. 8.521 décès ont été rapportés au total, soit une augmentation de 107 décès en un jour.

    L'Italie a passé la barre des 30.000 morts causés par l'épidémie de Covid-19, en hausse de 243 sur 24h. L'Italie est le 2e pays européen, après le Royaume-Uni, a dépasser ce seuil symbolique. Le Royaume-Uni qui a annoncé 626 décès supplémentaires ce vendredi, portant le total à 31.241 morts.En France, l'épidémie de coronavirus a fait 243 morts de plus en 24 heures, portant le nombre total de décès depuis le 1er mars à 26.230.

    ► Les ministres des Finances de la zone euro se sont accordés sur les modalités de l'"instrument de soutien" européen face à la pandémie de Covid-19, proposé au titre du mécanisme européen de stabilité (MES). >> Lire L'UE s'accorde sur des prêts de 240 milliards aux pays les plus touchés par le Covid-19

    Bpost sera en mesure de reprendre, à partir du mardi 12 mai, l'envoi de courrier et colis vers plusieurs grandes destinations hors Europe, à savoir les Etats-Unis, le Canada, la Chine, la Russie et le Brésil. "Les clients pourront donc à nouveau déposer leurs paquets et leurs lettres vers ces importantes destinations dans les bureaux de poste et les boîtes rouges", précise-t-on.

    ► La Commission européenne a recommandé aux Etats membres de la zone Schengen et aux Etats associés de maintenir pour un mois de plus, jusqu'au 15 juin, la quasi-fermeture des frontières externes de l'UE.

    ► Selon Pierre Van Damme, un épidémiologiste de l'université d'Anvers, 6% des Belges ont des anticorps contre le coronavirus. Une première étude, menée par l'université d'Anvers il y a deux semaines, a montré que 3% des Belges avaient des anticorps, ce qui indique que le système immunitaire lutte contre le virus.

    ► Entre le 23 mars et le 30 avril, 1.142 contrôles à distance ont été effectués quant aux mesures de précaution dans les entreprises et 986 d'entre eux (86,34 %) ont nécessité un déplacement des services de l'Inspection du travail. L'Inspection du travail recevra l'aide d'autres services d'inspection sociale.

    ► La durée de validité des chèques-repas, des éco-chèques, des chèques-cadeaux, des chèques culture ou sport, va être momentanément prolongée. Un arrêté royal doit être approuvé samedi à ce sujet.

    ► Après plusieurs perturbations, Bruxelles-Propreté est aujourd’hui en mesure de rétablir l’ensemble de ses services de collecte, au calendrier habituel.

    Ikea va procéder à la réouverture de ses huit magasins en Belgique à partir de lundi. Les visites en magasin redeviennent possibles, l'entreprise suédoise propose également son service Click & Collect, qui a été revu pour répondre aux impératifs sanitaires. Il s'agit maintenant d'une formule de collecte sans contact sur le parking des commerces. Les livraisons à domicile demeurent toujours possibles.

    ► La ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) a annoncé que le système permettant le chômage temporaire aux artistes avait été renforcé. Parallèlement, le secteur événementiel peut également faire appel au chômage temporaire pour cause de coronavirus, même sans contrat de travail pour preuve, a-t-elle assuré, répondant aux questions des députés en commission des Affaires sociales de la Chambre.

    ► Dans le cadre de la stratégie de déconfinement, les tests sérologiques permettront d'évaluer si une protection de groupe s'installe au sein de la population et de déterminer le nombre de personnes entrées en contact avec le virus Sars-Cov-2, a précisé Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, lors du point presse quotidien du Centre de crise et du SFP Santé. Ces tests détectent les anticorps qui apparaissent à la suite d'une infection.

    ► Le 11 mai, Panos rouvrira 38 magasins fermés pendant le confinement. Cette décision concerne essentiellement des magasins établis dans des rues commerçantes et dans des centres commerciaux. Un deuxième groupe de magasins rouvrira le 18 mai, notamment dans les grandes gares ferroviaires du pays à Anvers, Bruxelles et Gand.

    ► Le gouvernement bruxellois a approuvé l'octroi de 30 millions d'euros en faveur des 19 CPAS bruxellois afin de faire face aux conséquences socio-sanitaires de la crise du coronavirus, ont annoncé, ce, vendredi Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois des Pouvoirs locaux et Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de l'Action sociale.

  • Le secteur automobile estime ses pertes à 20% pour l'année 2020 à cause du coronavirus

    Le secteur automobile estime que la crise liée au coronavirus lui coûtera 20 à 22% de son chiffre d'affaires pour l'année 2020. "Nous nous attendons cependant à une reprise à partir de lundi" grâce la réouverture des garages et concessions, entrevoit avec soulagement Traxio, la fédération du secteur automobile et des secteurs connexes. Quelque 10.000 entreprises du secteur s'apprêtent à recevoir à nouveau les clients dans les showrooms et garages après le week-end.

    "Nous avons conclu un accord sectoriel qui décrit le processus à respecter pour garantir l'hygiène et la distanciation sociale entre les clients, les fournisseurs et les employés", précise le porte-parole de Traxio, Filip Rylant. "Nous nous attendons à ce qu'il y ait moins de contacts sociaux partout, donc aussi dans le showroom", poursuit-il. "Les clients continueront toutefois de bénéficier d'une approche personnelle et adaptée."

    Les visites se feront sur rendez-vous et l'agenda de certains concessionnaires est déjà bien rempli pour les jours à venir. Le secteur attendait la reprise de ses activités avec impatience car les pertes sont élevées. "La période de confinement a été catastrophique pour le secteur automobile: chaque semaine de fermeture a entraîné une perte de 3,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires", soit 50% à 70% de pertes au cours des semaines de fermeture, a calculé Traxio.

  • Le 13 mai, date butoir pour honorer les mesures sanitaires dans les tribunaux

    Si, d'ici au 13 mai, les conditions de travail au sein des palais de justice ne sont toujours pas conformes aux mesures de sécurité sanitaires adoptées pour lutter contre le coronavirus, le front commun CGSP-CSC-SLFP prendra les dispositions syndicales nécessaires, a averti Marianne Dereze, déléguée permanente CGSP, à l'issue d'une réunion de concertation qui se tenait ce vendredi au SPF Justice. Depuis la reprise des audiences le 4 mai dans les cours et tribunaux du pays, les mesures de sécurité sanitaires adoptées par les autorités afin d'endiguer la propagation du coronavirus ne sont pas respectées, déplore le syndicat de travailleurs du service public.

    Or, le télétravail est difficilement applicable pour le personnel de justice car la majorité des dossiers ne sont pas numérisés, ajoute Grégory Wallez, secrétaire fédéral a.i. de la CGSP. "Il est d'ailleurs probable que la crise liée au coronavirus serve de refonte au système de fonctionnement du dinosaure qu'est la Justice." Une réunion de concertation avait lieu ce vendredi au SPF Justice en présence notamment des instances syndicales, du directeur général de l'Ordre judiciaire Jan Bogaert, de la présidente du Collège des cours et tribunaux Fabienne Bayard et des représentants du cabinet du ministre de la Justice Koen Geens.

    "L'autorité nous assure avoir commandé tout ce qu'il fallait dans les temps mais certaines firmes n'auraient pas livré la marchandise. C'est le cas notamment pour le gel désinfectant et les vitres en plexiglas", a indiqué la CGSP. En ce qui concerne les masques, une livraison de modèles FFP1 est attendue lundi matin. "On nous a affirmé qu'il y en aurait en nombre suffisant pour tout le personnel judiciaire, depuis les magistrats jusqu'aux techniciens de surface", a déclaré Marianne Dereze.

    "Tous les frais supplémentaires liés à la crise du coronavirus seront remboursés aux tribunaux", a par ailleurs garanti Sieghild Lacoere, la porte-parole du ministre Koen Geens. "Le SPF Justice met le matériel de protection à disposition des tribunaux, qui s'organisent de manière autonome", a ajouté la porte-parole. Toutefois, "si tous ces engagements ne sont pas respectés d'ici mercredi prochain, le 13 mai, les syndicats en front commun (CGSP-CSC-SLFP) concerteront leur base et prendront les prérogatives syndicales nécessaires", a prévenu Marianne Dereze.

  • La Russie enregistre à nouveau plus de 10.000 cas quotidiens

    La Russie a enregistré pour le 6e jour consécutif plus de 10.000 cas supplémentaires de contamination par le coronavirus, dont plus de la moitié dans la capitale Moscou où le confinement a été prolongé jusqu'au 31 mai. Ce pays dénombre désormais 187.859 cas au total, dont 10.699 recensés ces dernières 24 heures, selon les autorités, ce qui fait de la Russie le 5e pays le plus touché.

    Statistiquement, le nombre des morts demeure néanmoins faible: 1.723, dont 98 au cours des dernières 24 heures.

  • Le voyagiste Corendon annonce une baisse des prix pour l'an prochain

    Le voyagiste Corendon estime que les prix du secteur vont fortement baisser l'année prochaine, en raison de la baisse des prix des hôtels et du carburant. "Nous prévoyons des diminutions de 10% ou plus", a indiqué la porte-parole du groupe, Audrey Denkelaar. Le tour opérateur TUI ne s'attend pas non plus à ce que les prix des voyages augmentent au cours des prochaines saisons. "Cela est dû à plusieurs facteurs, dont la demande plus limitée pour de nombreuses destinations et le prix moins élevé du carburant", a déclaré le porte-parole de TUI, Piet Demeyere.

    Les tour-opérateurs du groupe Sunweb (Sunweb, Eliza was here et Totally) ont fait savoir qu'ils gelaient les prix des vacances réservées qui ont été annulées en raison de la crise du coronavirus pendant un an. Les voyageurs qui ont vu leurs vacances tomber à l'eau, pourront donc réserver à nouveau les mêmes vacances pour le même prix.

  • Le FMI plus pessimiste sur la chute de l'économie mondiale

    La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), qui tablait mi-avril sur un recul de 3% de l'économie mondiale en 2020, a estimé ce vendredi que les indicateurs de certains pays pourraient détériorer cette prévision. "Les données économiques nous arrivant de beaucoup de pays sont en dessous de notre analyse déjà pessimiste pour 2020. Et en l'absence de solutions médicales, des scénarios plus défavorables pourraient malheureusement se concrétiser pour certaines économies", a souligné Kristalina Georgieva.

    A la mi-avril, le FMI avait publié ses prévisions sur "la plutôt désastreuse performance de l'économie mondiale reculant de 3% cette année, pour ensuite connaître un rétablissement partiel en 2021", a rappelé la directrice générale. "Le comportement inconnu du virus obscurcit l'horizon de nos prévisions", a-t-elle souligné. "En supposant que nous aurons des traitements et des vaccins au plus tard début 2021, alors nous pouvons compter sur un rétablissement", a jugé Mme Georgieva. Selon elle, la reprise économique passe cependant par des tests et un traçage des personnes positives "sur une plus grande échelle".

  • 243 décès en 24 heures en France, 26.230 au total

    L'épidémie de coronavirus a fait 243 morts de plus en 24 heures en France, portant le nombre total de décès depuis le 1er mars à 26.230.

    La pression sur les services de réanimation continue de s'alléger, avec 93 patients Covid-19 en moins depuis jeudi, soit 2.868 cas graves, sur un total de 22.724 personnes actuellement hospitalisées pour infection au coronavirus.

  • Le Bangladesh produit une première version générique d'un médicament contre le Covid-19

    Une entreprise bangladaise a annoncé qu'elle avait produit une première version générique du médicament antiviral remdesivir, actuellement à l'essai pour traiter le Covid-19. "Nous avons franchi avec succès toutes les étapes dans la fabrication du remdesivir", a indiqué le directeur d'Eskayef Pharmaceuticals Bangladesh Limited, Simeen Hossain. Le médicament est développé et breveté par Gilead Sciences aux Etats-Unis.

    L'annonce intervient alors que Gilead négocie avec des fabricants pharmaceutiques en Inde et au Pakistan pour produire du remdesvir. Ce médicament devrait être disponible dans les hôpitaux "dans quelques jours", après avoir été approuvé par le régulateur national bangladais, a indiqué le chef marketing de l'entreprise Mujahidul Islam. Eskayef est l'une des huit entreprises autorisées par le gouvernement du Bangladesh pour produire le remdesivir, après que l'agence du médicament américaine a émis une autorisation d'utilisation d'urgence pour le produit.

    Le Bangladesh, en tant que pays listé par l'Onu comme l'un des moins développés, est autorisé à produire tout médicament sans obtenir au préalable l'autorisation de l'Organisation mondiale du commerce. M. Islam a expliqué que les scientifiques avaient commencé à développer le médicament en mars, avant qu'il ne soit clair que l'administration américaine donnerait son accord pour la production. L'entreprise a fixé comme prix au médicament 5.500 takas (65 dollars) par flacon, après consultation du gouvernement. Les adultes atteints du Covid-19 pourraient avoir besoin de 5 à 10 jours de traitement, en fonction de la gravité de leur maladie.

  • La ligne d'information fédérale sur le coronavirus a déjà reçu 338.000 appels

    Le numéro d'appel gratuit d'information sur le coronavirus mis en place par le gouvernement fédéral a reçu 338.000 appels depuis l'entrée en vigueur des mesures de confinement, a indiqué vendredi le porte-parole du Centre de crise, Yves Stevens. Après chaque Conseil national de sécurité, le nombre d'appels vers cette ligne augmente, de nombreux citoyens s'interrogeant sur les nouvelles mesures adoptées ou sur la modification des règles existantes.

    L'annonce, mercredi, de l'élargissement des contacts sociaux à maximum quatre personnes par ménage a par exemple créé pas mal d'incertitudes au sein de la population. La ligne d'information a dès lors été davantage sollicitée qu'à l'accoutumée. Afin de répondre aux questions des citoyens, 140 opérateurs ont été déployés lors des "jours de pointe". Les citoyens ont moins recours à la ligne le week-end, surtout le dimanche, remarque Yves Stevens. La ligne d'information est joignable au numéro 0800/14.689 chaque jour de 8h à 20h. Un service par courriel est également accessible à l'adresse: info-coronavirus@health.fgov.be.

  • Les données télécoms démontrent que le confinement est bien respecté

    Il ressort de la surveillance des données télécoms par la task force "Data Against Corona" du ministre Philippe De Backer que les Belges recommencent lentement mais sûrement à se déplacer. Le confinement a toutefois été globalement bien respecté, indique son cabinet dans un communiqué.

    Après l'introduction du confinement, la population s'est très vite adaptée aux restrictions et les a scrupuleusement respectées, relève la task force. Les données anonymisées des opérateurs télécoms montrent ainsi qu'entre début et fin mars, la moyenne des déplacements en dehors de sa commune ont diminué de plus de la moitié: de 2,25 en moyenne vers 1,1 déplacement par jour par habitant. Les nouvelles analyses des données indiquent à présent une légère augmentation dans le nombre de déplacements en dehors du code postal.

    Entre début et fin avril, la moyenne des déplacements journaliers par habitant a ainsi légèrement augmenté de 1,1 à 1,29, soit une augmentation d'environ 17%. "Il semble que le désir d'assouplir les mesures restrictives est de plus en plus grand", conclut le cabinet De Backer. Vu la nouvelle phase de l'épidémie dans laquelle la Belgique est entrée, la task force est en train de consolider ses analyses. "On ne poursuit que certaines analyses télécoms pour les utiliser dans le développement de modèles prédictifs pour l'épidémie, en collaboration avec les meilleurs modélistes belges, data scientists et épidémiologistes du GEES. Cela permettra au gouvernement de savoir plus rapidement quand et où l'épidémie pourrait se relancer", précise encore M. De Backer.

  • Garages, centres de bronzage ou agences immobilières pourront aussi redémarrer lundi

    Il n'y a pas que les magasins non-alimentaires qui pourront rouvrir leurs portes ce lundi 11 mai, dans le cadre de la nouvelle phase du déconfinement, ce sera aussi le cas des garages, photographes, salons de toilettage, centres de bronzage, carwashs, agences immobilières ou encore des loueurs de châteaux gonflables, rapporte le Syndicat neutre pour indépendants (SNI).

    Le SNI se réjouit de ces reprises d'activités et de la clarté de l'arrêté ministériel qui le prévoit mais regrette qu'il n'ait été publié que ce vendredi au Moniteur belge, soit le surlendemain de la dernière réunion du Conseil national de sécurité. "En fait, toutes les activités B2C (business to consumer, c'est-à-dire dont les clients sont des particuliers, NDLR) sont autorisées à redémarrer, à l'exception de la restauration, des coiffeurs, des instituts de beauté, des pédicures et manucures, des salons de massages, du bien-être, du tatouage, des centres de fitness et autres complexes sportifs", souligne le SNI dans un communiqué.

    Ce dernier déplore par contre que "de nombreuses professions apprennent seulement maintenant qu'elles pourront rouvrir leurs portes", alors que "la stratégie de sortie est connue depuis 14 jours". Pour le SNI, "il aurait été donc plus logique que la communication sur les professions effectivement autorisées à redémarrer suive immédiatement la communication du Conseil national de sécurité qui s'est tenu mercredi. "Maintenant, nous avons encore dû attendre plus de 48 heures, c'est un temps précieux de perdu."

  • L'Eurogroupe s'accorde sur l'usage du MES pour des prêts jusqu'à 2% du PIB

    Les ministres des Finances de la zone euro se sont accordés sur les modalités de l'"instrument de soutien" européen face à la pandémie de Covid-19, proposé au titre du mécanisme européen de stabilité (MES). Comme les deux autres "filets de sécurité" inclus dans le plan d'urgence imaginé par l'Eurogroupe il y a un mois, l'objectif est que cet instrument soit effectif et disponible pour les Etats membres en difficulté dès le 1er juin.

    Ce timing devrait être respecté, a assuré à l'issue de la réunion Mario Centeno, président de l'Eurogroupe. Les ministres des Finances ont validé ce qui était déjà sur la table: des lignes de crédit via le MES, le fonds de sauvetage de la zone euro, pour financer les Etats confrontés à des dépenses exceptionnelles dans le domaine des soins de santé.

    Les prêts pourront atteindre jusqu'à 2% du PIB du pays en question, en date de fin 2019. "Les Etats membres demandant ce soutien doivent s'engager à utiliser cet instrument uniquement pour financer les coûts directs et indirects des soins de santé, traitements et préventions liés à la crise du Covid-19. Il n'y aura pas d'autres requis", a assuré Mario Centeno. Certains Etats étaient réticents face à la possibilité de ces crédits via le MES, craignant de se voir imposer en échange des réformes drastiques dans la lignée de ce qui avait été exigé de la Grèce à la suite de la crise financière de 2008.

  • Le monde de l'enseignement s'accorde sur une check-list pour préparer la reprise des cours

    Les fédérations des pouvoirs organisateurs, les organisations syndicales et les fédérations d'associations de parents se sont accordées sur une check-list qui sera distribuée à l'ensemble des établissements scolaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le texte, qui n'est pas encore disponible, sera communiqué à la ministre compétente Caroline Désir lundi. Pour assurer la reprise partielle des cours à partir du 18 mai, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait élaboré une circulaire.

    La concertation organisée ces derniers jours entre les PO, les syndicats et les associations de parents avait pour objectif de "traduire cette circulaire afin de faciliter le travail du personnel enseignant et ouvrier", indique le secrétaire général de la CSC-Enseignement Roland Lahaye. Cette check-list contiendra différents points de contrôle sur lesquels les établissements pourront s'appuyer pour assurer une reprise des cours en toute sécurité.

    "Il s'agissait de se mettre d'accord sur plusieurs questions sujettes à interprétation comme, par exemple, le gel hydroalcoolique ou les masques ou encore le nettoyage des sanitaires." Cette check-list viendra en complément de celle élaborée par Wallonie Bruxelles Enseignement (WBE).

  • Un enfant de 5 ans mort à New York d'une maladie inflammatoire probablement liée au Covid-19

    Un enfant de cinq ans est mort dans l'Etat de New York d'une maladie inflammatoire aux symptômes proches de la maladie de Kawasaki, probablement liée au Covid-19, a indiqué le gouverneur de l'Etat de New York.

    Il y a désormais 73 cas recensés de tels symptômes chez des enfants dans cet Etat, où l'épidémie recule, a-t-il précisé. Depuis deux semaines, plusieurs pays ont signalé des cas d'enfants touchés par ces symptômes proches d'une affection rare, la maladie de Kawasaki. Le lien avec le Covid-19 n'est pas formellement établi, mais les scientifiques le jugent probable.

  • Une semaine calme et sans gros incident dans les transports en commun

    La première semaine de la phase initiale de sortie de confinement n'a pas provoqué de gros remous dans les transports en commun en Belgique.

    • En Wallonie, le TEC n'a pas noté de difficulté particulière à quelques exceptions près. "Nous avons toujours été en mesure de respecter la distanciation sociale", indique Stéphane Thiery, directeur marketing et mobilité. "Les consignes-clés ont été bien respectées: monter à l'arrière du véhicule, porter un masque dans le véhicule et à l'arrêt, une personne par banquette et posséder un titre de transport valable".
    • A Bruxelles, la Stib a noté un faible taux de voyageurs. "Les distances sociales ont donc pu être tenues", indique la porte-parole An Van hamme. Les rames de métro ont été occupées à 16% en comparaison d'une situation normale. En surface, le taux d'occupation a atteint 21%. "Pour ce qui est du port du masque, notre personnel de sécurité a en tout premier lieu mis l'accent sur la sensibilisation", dit encore An Van hamme. "Il a néanmoins dû donner une dizaine d'amendes".
    • La semaine fut relativement calme aussi sur le réseau de la SNCB. Il y a eu un peu plus de navetteurs que les semaines précédentes. "Mais le taux d'occupation reste faible. La hausse de la capacité a permis de respecter la distanciation", affirme le porte-parole Bart Crols. "En matière de port du masque, les règles ont aussi été bien observées".
    • En Flandre, De Lijn rapporte une semaine calme et sans incidents particuliers. L'obligation de port d'un masque a été bien respectée, ainsi que les règles de distanciation sociale. "Il y a eu plus de monde que les semaines précédentes mais ce ne fut pas la grande foule pour autant", selon la porte-parole Sonja Loos.
  • Plus de 270.000 morts du Covid-19 dans le monde

    Au total, 270.927 décès ont été recensés dans le monde (pour 3.877.772 cas), dont 153.367 en Europe (1.678.495 cas), continent le plus touché.

    Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de morts (75.781), devant le Royaume-Uni (31.241), l'Italie (30.201), l'Espagne (26.299) et la France (25.987).

  • Bpost reprend l'envoi de courrier et colis hors Europe

    Bpost sera en mesure de reprendre, à partir du mardi 12 mai, l'envoi de courrier et colis vers plusieurs grandes destinations hors Europe, à savoir les Etats-Unis, le Canada, la Chine, la Russie et le Brésil. "Les clients pourront donc à nouveau déposer leurs paquets et leurs lettres vers ces importantes destinations dans les bureaux de poste et les boîtes rouges", précise-t-on.

    Bpost s'engage à tout mettre en œuvre pour livrer le courrier et les paquets le plus rapidement possible mais souligne que la reprise des envois vers ces cinq grandes destinations "demeure tributaire des vols et capacités disponibles." "Des retards de livraison ne sont donc pas à exclure tant que les mesures de lutte contre le Covid-19 auront un impact sur les transports aux quatre coins du monde."

    Bpost avait annoncé le 19 mars dernier la suspension de l'envoi de courrier et colis vers les destinations hors Europe, en raison de la crise du coronavirus.

  • Plus de 31.000 morts dus au coronavirus au Royaume-Uni

    Plus de 31.000 personnes sont décédées du coronavirus au Royaume-Uni, pays le plus touché en Europe. Le ministre chargé de l'Environnement, George Eustice, a annoncé 626 décès supplémentaires de personnes testées positives au coronavirus portant le total à 31.241.

  • L'Italie passe la barre des 30.000 morts

    L'Italie a passé la barre des 30.000 morts causés par l'épidémie de Covid-19 avec 30.201 décès, en hausse de 243 sur 24 heures.

    L'Italie est le deuxième pays européen, après le Royaume-Uni mardi, a dépasser ce seuil symbolique, même si les autres chiffres - hausse du nombre de morts, nombre total de malades ou nombre de personnes en soins intensifs - sont encourageants.

  • Les parents pourront à nouveau assister au mariage de leurs enfants dès lundi

    Dès lundi, les parents pourront à nouveau assister au mariage civil ou religieux de leurs enfants, selon un arrêté ministériel publié ce vendredi faisant suite à la dernière réunion du Conseil national de sécurité. Les mariages civils et religieux étaient encore possibles pendant la crise du coronavirus, mais en très petit comité.

    Seuls les conjoints, les témoins et le ministre du culte ou l'officier d'état civil pouvaient jusqu'alors être présents. Cette règle sera assouplie à partir de lundi, puisque les parents pourront dorénavant y participer.

  • Les spécialistes doivent rapidement pouvoir rattraper leur retard, estime le GBS

    Il est important que les médecins et les spécialistes, autorisés à nouveau à effectuer des interventions et des examens non urgents depuis lundi, puissent résorber leur retard, a estimé le Groupement des unions professionnelles belges de médecins spécialistes (GBL). "Si nous le faisons pas maintenant, tant que nous le pouvons, nous risquons bientôt des listes d'attente deux fois plus longues", a déclaré le Secrétaire général, Donald Claeys.

    Depuis le 14 mars, les différents hôpitaux et les cliniques ont dû donner la priorité aux patients Covid-19. Les consultations, examens et interventions non urgents devaient donc être reportés. Ces soins non urgents sont à nouveau possibles depuis lundi. Mais leur report a provoqué beaucoup de problèmes, et ce dommage collatéral ne peut pas être quantifié, a souligné Donald Claeys. "Tout médecin qui traite des maladies aiguës peut vous donner des exemples", a-t-il expliqué. "Si quelqu'un a été traité un peu moins rapidement dans son traitement contre le cancer, vous le verrez dans les trois ou quatre ans. Il va perdre une année de vie", a ajouté M. Claeys.

    Ce dernier pense d'ailleurs qu'il est tout à fait possible que des soins non urgents devront à nouveau être reportés à cause du coronavirus. Un bon plan est donc nécessaire durant ces périodes où les soins sont possibles, a-t-il précisé. "Nous devons nous organiser maintenant pour que le retard puisse être résorbé de manière ordonnée. Cela se fait en contact très étroit avec le gouvernement fédéral et l'association des médecins chefs qui doivent contrôler la capacité disponible par hôpital."

  • Les banques ont accordé des reports de paiement à 223.000 entreprises et particuliers

    Au cours des cinq dernières semaines, les banques ont accordé des reports de paiement de crédits à quelque 223.000 entreprises et particuliers en Belgique. Depuis le 31 mars, les banques ont accepté plus de 116.000 reports de paiement pour des crédits aux entreprises. "Le volume total sous-jacent de crédits correspondant s'élève à 18 milliards d'euros, soit une moyenne de 153.000 euros par crédit. Plus de 80% du nombre de reports de paiement ont été accordés à des PME et des indépendants", précise Febelfin dans un communiqué.

    A cela s'ajoutent plus de 107.000 reports de paiement accordés à des particuliers pour leur crédit hypothécaire. Ceci concerne un volume total sous-jacent de crédits de 11 milliards d'euros, soit une moyenne de 102.500 euros par crédit. En outre, les banques ont soutenu l'économie belge en accordant 4,5 milliards d'euros de nouveaux crédits depuis le début du mois d'avril. "Elles ont ainsi aidé de nombreux entrepreneurs à garder la tête hors de l'eau. Les banques leur ont apporté cette aide sous la forme de 20.800 nouveaux crédits aux entreprises (avec et sans garantie de l'État). 17.879 crédits ont ainsi été accordés aux PME (indépendants inclus) et 2.898 aux grandes entreprises", souligne encore Febelfin.

    Dans le cadre de l'octroi de nouveaux crédits, le degré d'approbation historique d'environ 95% continue de s'appliquer dans les conditions actuelles de cette crise, constatent les banques.

  • Les frontières externes de l'UE devraient rester quasi-fermées jusqu'au 15 juin au moins

    La Commission européenne a recommandé aux Etats membres de la zone Schengen et aux Etats associés de maintenir pour un mois de plus, jusqu'au 15 juin, la quasi-fermeture des frontières externes de l'UE. Cette restriction des voyages jugés "non-essentiels" vers le territoire de l'Union avait initialement été décidée à la mi-mars, dans une tentative de limiter la propagation du coronavirus. Elle avait ensuite été prolongée jusqu'à la mi-mai.

    Tous les Etats Schengen et associés, à l'exception de l'Irlande, avaient embrayé, prenant les dispositions à l'échelle nationale pour limiter les entrées depuis les pays extérieurs à l'UE au strict nécessaire (rapatriements, personnel médical et scientifique, diplomates, etc), selon la Commission. "L'objectif global de limitation de la propagation du coronavirus en réduisant les interactions sociales demeure. Malgré les progrès réalisés dans de nombreux pays européens, la situation reste fragile dans le monde entier", a commenté le commissaire Margaritis Schinas, alors que de nombreux pays européens sont sur la voie d'un déconfinement progressif.

    La Commission insiste par ailleurs depuis plusieurs semaines, concernant les frontières intérieures, sur la nécessité d'une fluidification progressive et surtout coordonnée des déplacements.

  • Le secteur du diamant frustré de ne pas avoir un meilleur accès aux mesures de soutien

    Les entreprises du secteur du diamant à Anvers risquent de ne pas survivre à la crise du coronavirus, car elles n'entrent pas en ligne de compte auprès de nombreuses banques pour un crédit de soudure (ou crédit pont), avertit l'AWDC, la coupole du secteur. "Cela frustre le secteur que les banques décident qui survivra à cette crise et qui non."

    L'AWDC demande à la fédération sectorielle Febelfin de veiller à ce que les dossiers des entreprises du secteur du diamant entrent bien en ligne de compte pour bénéficier de crédits pont spéciaux. Du côté de Febelfin, on rappelle que le secteur du diamant est soumis à une législation anti-blanchiment très stricte, ce qui peut compliquer la donne. La fédération du secteur financier promet en tout cas de prêter une oreille attentive aux diamantaires mis en difficultés par la crise du coronavirus.

  • De nouveaux déchets seront acceptés dès mardi dans les parcs d'Hygea

    De nouveaux déchets pourront être déposés dès mardi dans les 19 recyparcs de l'Hygea ouverts. Les citoyens pourront apporter, dès le 12 mai, leurs déchets habituels, notamment encombrants, frigolite, verre, métaux, dans les recyparcs Hygea ouverts. Seuls les déchets spéciaux des ménages, l'asbeste-ciment, les huiles et graisses de friture, les huiles de moteurs et les pneus ne seront pas autorisés pour le moment.

    La quantité maximale de déchets déposés reste fixée à 1 m³ par type de déchet et le nombre de passages à un par semaine. L'intercommunale rappelle que la plupart de ses recyparcs sont ouverts à l'exception de ceux de Quévy, de Cuesmes et de Wasmuël. Seuls les citoyens possédant une carte d'accès peuvent se rendre au sein des recyparcs à condition de porter impérativement un masque de protection.

  • Les mesures prises dans l'enseignement supérieur sont largement respectées

    Le gouvernement de Fédération Wallonie-Bruxelles avait adopté fin avril un arrêté précisant les mesures à respecter dans l'enseignement supérieur pour l'organisation de la fin de l'année académique et, entre autres, les examens. Un certain nombre de "balises" ont été définies "pour protéger les étudiants". Celles-ci ont été "très largement respectées", se réjouit la ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR).

    Selon les premières conclusions d'un rapport des commissaires et délégués du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la grande majorité des établissements ont communiqué dans les délais les informations relatives aux examens. Toutes les universités ont communiqué les informations à la date prescrite du 27 avril. Toutefois, dans deux universités, les informations n'étaient pas encore complètes. En ce qui concerne les hautes écoles, seuls deux établissements n'avaient pas diffusé les informations aux étudiants à la date prescrite. Pour les écoles supérieures des arts, quatre établissements n'avaient pas encore communiqué les informations aux étudiants. La situation y est depuis lors régularisée.

    Les étudiants qui ne seraient pas en mesure de présenter une évaluation à distance dans de bonnes conditions avaient jusqu'au 4 mai pour informer leur établissement, lequel se devait de proposer une solution adaptée. Le nombre de demandes dépasse rarement les 5% d'étudiants, relève le rapport. Les problèmes principaux touchent à la connexion internet, l'absence de matériel informatique ou un matériel inadéquat ou encore des difficultés liées à l'environnement de travail.

  • Réouverture du parc d'attractions allemand Europa-Park le 29 mai

    Le parc d'attraction allemand, Europa-Park, le plus populaire d'Europe après Disneyland Paris, situé tout près de la frontière avec la France, va rouvrir le 29 mai, d'abord pour les habitants d'Allemagne tant que les frontières restent fermées, a annoncé vendredi sa direction.

    Les hôtels et les restaurants d'Europa-Park vont rouvrir progressivement à partir du 18 mai, puis le parc en lui-même le 29 mai, a détaillé dans un communiqué la direction du parc d'attraction, qui avait accueilli plus de 5,7 millions de visiteurs en 2019.

  • Pays-Bas: Efteling rouvre ses portes le 20 mai

    Le parc d'attractions néerlandais Efteling rouvrira ses portes le 20 mai. Un nombre limite de visiteurs sera autorisé, a priori un tiers de la capacité habituelle. Les visiteurs devront donc réserver avant de se rendre au parc, pour éviter qu'il n'y ait des déçus. À l'intérieur du parc, les groupes d'une même famille devront respecter 1,5 mètre de distance avec les autres groupes. Il y aura plusieurs points centraux de désinfection et les supports, comme les poignées de porte, seront régulièrement nettoyés.

  • L'Inspection du travail recevra l'aide d'autres services d'inspection sociale

    L'Inspection du travail emploie actuellement 168 personnes pour superviser les mesures de sécurité au travail dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. À la fin avril, ceux-ci avaient déjà fait fermer 34 entreprises. La ministre de l'Emploi Nathalie Muylle espère faire approuver d'ici la semaine prochaine un arrêté de pouvoirs spéciaux afin de permettre aux autres services d'inspection sociale d'également agir dans les entreprises, a-t-elle annoncé vendredi en Commission des Affaires sociales de la Chambre. Le nombre d'inspecteurs pourrait ainsi atteindre la barre des 1.000.

  • TUI ne prévoit pas une augmentation du prix des voyages pour les prochaines saisons

    Le tour-opérateur TUI indique vendredi qu'il ne s'attend pas à une augmentation des prix des voyages pour les prochaines saisons, après la crise du coronavirus. Au contraire, les montants devraient baisser en raison d'une demande plus faible pour de nombreuses destinations et de la diminution du prix du carburant.

    TUI a notamment assoupli sa garantie d'échange jusqu'au 31 août pour ses clients qui ne sont pas encore concernés par les annulations du tour-opérateur, soit jusqu'au 7 juin inclus. "Cela permet au voyageur de pouvoir convertir sa réservation en un voyage à une autre date jusqu'à 7 jours avant le départ", ajoute le porte-parole Piet Demeyere.

  • L'offre de la Stib réadaptée dès lundi pour la réouverture des commerces

    À l'occasion de la réouverture des magasins, la Stib va augmenter son offre de transport à partir du 11 mai, annonce-t-elle vendredi dans un communiqué. En semaine, elle atteindra ainsi 90% de l'offre proposée en temps normal dans le métro et 85% pour le reste des transports. Le week-end, les transports circuleront comme à leur habitude et un rétablissement complet est espéré dès le 18 mai.

    Les fréquences seront également renforcées en heures de pointe sur toutes les lignes, ce qui n'était pas le cas durant le confinement. La société de transport public bruxelloise rappelle aux voyageurs que le port du masque y est obligatoire et demande de respecter les distances sociales.

  • Le monde manque toujours de moyens pour tester le coronavirus, selon l'Onu

    De nombreux pays n'ont toujours pas assez d'équipements pour détecter rapidement le coronavirus, selon l'Onu, dont l'assistance a été réclamée par 200 laboratoires dans près de 120 États depuis le début de la pandémie.

    "Certains laboratoires dans certaines régions n'ont pas le matériel nécessaire", a expliqué Giovanni Cattoli lors d'une visite organisée jeudi pour l'AFP dans les laboratoires dont il dirige l'une des unités en Autriche, les seuls que possèdent les Nations Unies. "Il y a un manque sur le marché international de quelques composantes, parce qu'il y a une forte demande dans le monde entier", a-t-il ajouté.

    ©AFP

  • Pas de fête de l'Iris, mais un message d'encouragement aux habitants de la capitale

    C'était officiel depuis un peu plus de deux semaines, il n'y aura pas de 31ème édition de la Fête de l'Iris, la fleur-symbole de la Région bruxelloise, célébrée chaque année aux alentours du 8 mai. 

    Le président et le vice-président du parlement régional, Rachid Madrane et Guy Vanhengel, ainsi que le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort ont toutefois tenu s'adresser vendredi aux habitants de la capitale à la fois pour les remercier de leur courage, mais aussi pour les encourager pour la suite face aux défis encore à surmonter. 

  • Lufthansa va augmenter le nombre de ses vols à partir de juin

    Le groupe Lufthansa, dont l'essentiel de la flotte est clouée au sol, va doubler le nombre de ses vols à partir du mois de juin, les compagnies Lufthansa, Swiss et Eurowings assurant alors 106 destinations, a-t-il annoncé vendredi. Six cents avions resteront toutefois sur le tarmac.

    Ce nouveau schéma comprendra des destinations touristiques, comme Majorque ou la Crète. La compagnie aérienne insiste toutefois: la sécurité et la santé des voyageurs et de son personnel restent la priorité. Depuis le début de la semaine, les masques buccaux sont obligatoires à bord des avions du groupe.

  • Un comité chargé de la relance économique mis en place en Flandre

    Le gouvernement flamand a annoncé vendredi les noms des membres d'un comité d'experts chargé de plancher sur la relance économique dans la région. 

    Ce comité sera présidé par le professeur de la KU Leuven Koenraad Debackere et composé du président de l'organisation patronale Voka Wouter De Geest, de l'entrepreneur et économiste Geert Noels, de l'économiste du travail Stijn Baert (UGent), de la doyenne de la Vlerick Business School Marion Debruyne et d'An De Vos, de l'Antwerp Management School.

    Il faudra non seulement une reprise économique, mais aussi une "reprise sociale", a précisé vendredi le ministre-président Jan Jambon (N-VA). C'est pourquoi le gouvernement flamand sera assisté non seulement par ce comité de relance économique, mais aussi par un comité de relance sociale. Les noms des membres de ce comité de relance sociale seront annoncés la semaine prochaine.

  • Des chercheurs veulent mener une étude sur des personnes volontairement infectées

    Pour le développement d'un vaccin contre le nouveau coronavirus, une équipe de chercheurs internationale veut mener des études sur des personnes volontairement contaminées. L'équipe, emmenée par Seema Shah de l'Université Northwestern de Chicago, l'a annoncé dans la revue Science.

    Les auteurs assurent que le risque doit être minimum pour les participants et le personnel de l'étude. Ce seront donc des jeunes gens en bonne santé qui seront retenus comme cobayes. Leur état de santé sera surveillé sur le long terme. Les essais cliniques sur des personnes volontairement infectées peuvent apporter "en bien des manières une haute valeur sociale".

  • Charles Michel appelle à œuvrer à une société "attentive et bienveillante"

    Le président du Conseil européen Charles Michel a appelé vendredi à "puiser" dans l'actuelle crise sanitaire et économique liée au coronavirus "les leçons et l'énergie transformatrice vers une Europe et un monde meilleurs". Le Belge s'exprimait par message vidéo à l'occasion de l'évènement virtuel "The State of the Union Conference Europe", organisé par l'Institut universitaire européen.

    "Nous avons vécu, ces dernières décennies en Europe, avec comme points de mire la paix et la prospérité. (...) ma conviction est que nous devons désormais les lier à une valeur qui à la fois les englobe et les dépasse. Une valeur que nous avons redécouverte ces jours-ci avec une acuité d'autant plus nouvelle, qu'elle nous a paru soudain si fragile: le bien-être", explique Charles Michel. 

  • Ikea rouvre ses magasins lundi et propose son service de retrait d'articles sans contact

    Le géant de l'ameublement va procéder à la réouverture de ses huit magasins en Belgique à partir de lundi. Les visites en magasin redeviennent possibles, l'entreprise suédoise propose également son service Click & Collect, qui a été revu pour répondre aux impératifs sanitaires. Il s'agit maintenant d'une formule de collecte sans contact sur le parking des commerces. Les livraisons à domicile demeurent toujours possibles.

    L'enseigne indique avoir évalué les mesures de sécurité nécessaires et les appliquer le plus strictement possible pour ses différents services. Un minimum de 25 m² par client est ainsi prévu, tandis qu'une seule entrée et une seule sortie seront ouvertes pour garder une vue d'ensemble du nombre de visiteurs. Le parcours tracé au sol devient obligatoire. 

    Ikea ajoute que les horaires d'ouverture sont inchangés par rapport à la période ayant précédé le confinement et que ses magasins ont été réapprovisionnés, "de sorte qu'il n'y a aucune raison de se rendre tous au magasin à la même heure lors de l'ouverture tôt le matin".

  • États-Unis: le taux de chômage bondit à 14,7%, au plus haut depuis les années 1930

    20,5 millions
    d'emplois détruits
    Le taux de chômage aux États-Unis a bondi à 14,7%, au plus haut depuis les années 1930, selon des statistiques officielles publiées ce vendredi. En avril, 20,5 millions d'emplois ont été détruits à cause du coronavirus, un niveau record.

  • "Il est déconseillé de rencontrer quatre personnes de ménages différents"

    Il n'est pas recommandé de rencontrer quatre personnes issues de ménages différents, a fait savoir le virologue Steven Van Gucht lors de la conférence de presse du Centre de crise et du SPF Santé publique. "Choisissez de préférence des personnes de la même famille", a-t-il ajouté. 

    Le Conseil national de sécurité a autorisé, à partir de ce dimanche, la possibilité d'inviter chez soi jusqu'à quatre personnes en respectant les mesures de distanciation sociale. "C'est une bulle qui fusionne avec une autre bulle. Chaque individu de la famille ne peut pas voir quatre personnes différentes", a précisé Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral francophone de la lutte contre le coronavirus. "Sinon, le réseau va s'étendre énormément d'un seul coup, et les possibilités de propagation du virus aussi", a souligné son homologue néerlandophone. 

  • Une entreprise montoise développe une machine permettant de décontaminer les masques

    Le projet lancé par la Région wallonne pour trouver une solution de réutilisation des masques médicaux se concrétise: AMB Ecosteryl fournit un système à chaleur sèche à l’hôpital Ambroise Paré. 

  • Le gouvernement bruxellois apporte un ballon d'air frais de 30 milllions d'euros aux CPAS

    Le gouvernement bruxellois a approuvé l'octroi de 30 millions d'euros en faveur des 19 CPAS bruxellois afin de faire face aux conséquences socio-sanitaires de la crise du coronavirus, ont annoncé, ce, vendredi Bernard Clerfayt (DéFI), ministre bruxellois des Pouvoirs locaux et Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de l'Action sociale.

    Selon ceux-ci, les CPAS vont très rapidement être confrontés à une augmentation conséquente des demandes d'aide sociale relatives, notamment, au paiement du loyer, de factures ou encore en matière d'aide alimentaire.

  • Le gouvernement flamand prêt à avancer deux mois de loyer pour les commerces

    Le gouvernement flamand va intervenir auprès des commerçants qui ne sont plus en mesure de régler leur loyer professionnel. L'autorité régionale s'engage à avancer jusqu'à deux mois de location si le propriétaire des lieux accepte d'annuler un ou deux mois de loyer.

    Plusieurs brasseries, qui louent des établissements à des indépendants, ont déjà accepté de faire un geste vu le contexte. Les cafés ont été contraints de fermer leurs portes le 14 mars dernier et l'horizon de réouverture n'est pas encore clair. Cependant, d'autres propriétaires n'ont pas fait preuve d'autant de latitude.

    Cette solution est applicable à partir du mois d'avril: si le propriétaire annule les loyers d'avril et/ou mai, PMV, la société flamande d'investissement, mettra les deux mois de loyers suivants sur la table via un prêt. Les locataires peuvent ainsi obtenir jusqu'à 25.000 euros qu'ils pourront rembourser sur 18 mois à un taux de 2%. Le remboursement démarre six mois après le prêt.

    Les banques sont chargées de traiter les demandes des commerçants et gérants d'établissements et de suivre la procédure de remboursement.

  • Panos rouvrira en deux temps

    Le 11 mai, Panos rouvrira 38 magasins fermés pendant le confinement. Cette décision concerne essentiellement des magasins établis dans des rues commerçantes et dans des centres commerciaux. Un deuxième groupe de magasins rouvrira le 18 mai, notamment dans les grandes gares ferroviaires du pays à Anvers, Bruxelles et Gand. 

  • Les tests sérologiques permettront d'évaluer une éventuelle immunité collective

    Dans le cadre de la stratégie de déconfinement, les tests sérologiques permettront d'évaluer si une protection de groupe s'installe au sein de la population et de déterminer le nombre de personnes entrées en contact avec le virus Sars-Cov-2, a précisé, ce vendredi, Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, lors du point presse quotidien du Centre de crise et du SFP Santé. Ces tests détectent les anticorps qui apparaissent à la suite d'une infection.

    Les tests sérologiques serviront, par exemple, à confirmer un cas suspect de Covid-19 qui n'avait pas été démontré, souligne Yves Van Laethem. Les médecins du travail pourront les utiliser pour différentes professions essentielles, comme le corps médical et paramédical. La sérologie pourrait également contribuer à évaluer le niveau de protection de sous-groupes plus vulnérables, comme les personnes âgées, par exemple.

  • Le chômage pour les artistes et dans l'événementiel a été renforcé

    La ministre de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) a annoncé, ce vendredi, que le système permettant le chômage temporaire aux artistes avait été renforcé. Parallèlement, le secteur événementiel peut également faire appel au chômage temporaire pour cause de coronavirus, même sans contrat de travail pour preuve, a-t-elle assuré, répondant aux questions des députés en commission des Affaires sociales de la Chambre. 

    Les artistes bénéficient d'un système de chômage particulier, avec des allocations qui sont moins rapidement dégressives pour peu que la personne puisse prouver trois prestations dans les 12 mois précédents. Cette période de référence pour l'accès au chômage et le maintien de l'allocation initiale va être prolongée de trois mois, avec neutralisation des mois d'avril, mai et juin.

  • Légère augmentation de la consommation d'électricité

    La reprise progressive de l'activité semble se traduire par une légère hausse de la consommation d'électricité. Celle-ci reste cependant en deçà d'une consommation d'avant crise, selon les données du gestionnaire du réseau à haute tension Elia.

    La consommation d'électricité est encore inférieure de 11% au niveau normal. Cette baisse est toutefois moins prononcée que celle de 16% sous la normale observée lorsque le confinement était plus poussé.

  • Le bilan belge des dernières 24 heures

    52.011
    Cas confirmés en Belgique
    Le jeudi 7 mai, 591 nouveaux cas ont été rapportés. 362 patients résident en Flandre, 143 en Wallonie et 57 à Bruxelles. Nous n’avons pas d’information concernant le lieu de résidence des 29 dernières personnes. Le nombre total de cas confirmés s’élève à 52.011.

    • Au total, 2.555 patients sont actuellement hospitalisés. 108 nouvelles hospitalisations ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures.

    • Au total, 508 patients se trouvent en soins intensifs, soit une diminution de 34 patients au cours des 24 dernières heures. 13.201 patients sont sortis de l’hôpital et ont été déclarés guéris depuis le 15 mars, soit une augmentation de 221 au cours des dernières 24 heures.

    • 8.521 décès ont été rapportés au total, soit une augmentation de 107 décès en un jour. Des décès des dernières 24 heures, 39 ont eu lieu à l’hôpital, 63 dans une maison de repos et de soins. Dans ce dernier groupe, 52% ont été confirmés par un test Covid-19.

     

  • Retour à la normale des services de Bruxelles-Propreté

    Après plusieurs perturbations suite à la crise du coronavirus, Bruxelles-Propreté est aujourd’hui en mesure de rétablir l’ensemble de ses services de collecte, au calendrier habituel, indique-t-il dans un communiqué.

    À partir du lundi 11 mai, tous les sacs bleus et jaunes seront ainsi collectés à nouveau séparément dans l’ensemble des communes bruxelloises. Ces sacs seront envoyés au centre de tri (Recyclis) en vue de leur recyclage. 

    Concrètement, les collectes des sacs bleus (emballages PMC) et des sacs jaunes (papier-carton) seront assurées en matinée. Cependant environ 15% des collectes de sacs blancs seront réalisées l’après-midi, et non plus le matin. Cet aménagement des horaires de travail des équipes de collecte n’implique toutefois pas une modification du calendrier de collecte des citoyens

    Tous les sacs (blancs, bleus, jaunes, orange, verts) doivent donc être sortis aux jours et heures habituels de collecte (plus d’infos sur www.bruxelles-proprete.be).

  • L'emploi menacé chez Samsonite à Audenarde

    La direction de Samsonite à Audenarde a fait savoir, au cours d'un conseil d'entreprise, qu'elle allait procéder à des licenciements. "Combien précisément? Nous n'en savons encore rien", a indiqué un représentant de l'ACV/CSC. "Mais on s'attend à 10 à 15% des effectifs", estimés à 800 personnes sur ce site.

    "Le secteur du voyage est durement touché par la crise liée au coronavirus. Il n'est donc pas tout à fait illogique qu'un fabricant de valises rencontre également des difficultés", analyse le syndicat chrétien.

    "Il a été précisé durant le conseil d'entreprise qu'une bonne partie des contrats temporaires ne seraient pas prolongés. Mais des licenciements interviendront également au sein du personnel engagé pour une durée indéterminée. Il semble que nous nous dirigeons vers un licenciement collectif", a commenté le représentant ACV/CSC.

  • Les deux nouveaux indicateurs de suivi de l'épidémie "vont dans le bon sens"

    L'absentéisme des fonctionnaires est actuellement "totalement identique à celui de 2018 et de 2019", après une augmentation brutale au début du mois de mars, nettement plus élevée que lors des saisons de grippe précédentes, a indiqué, ce vendredi, Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus, lors du point presse du Centre de crise et du SFP Santé.

    Les consultations pour symptômes grippaux évoluent, elles aussi, dans le bon sens. Ce suivi se fait habituellement chaque hiver et se termine quand la saison de la grippe se termine. Il a été exceptionnellement prolongé cette année, car de nombreux symptômes du Covid-19 sont similaires. L'épidémie de grippe étant terminée dans notre pays, une résurgence de ce type de symptômes serait "quasi certainement liée au Covid-19", analyse Sciensano.

  • Pourquoi faut-il suivre les contacts des personnes testées positives et comment sera réalisé ce suivi en Belgique?

    Le suivi des contacts sert à éviter que les gens qui ont été en contact avec quelqu'un de malade ne puissent, par la suite, propager la maladie à d'autres personnes 

    Si vous présentez des symptômes, il faut en premier lieu rester chez soi. Ensuite, téléphoner à son médecin traitant. À ce moment-là, le médecin examine si oui ou non ceci peut correspondre à une infection au Covid-19. Si la réponse est oui, vous serez redirigé de manière à aller faire un test permettant de mettre en évidence la présence du virus au niveau des voies respiratoires supérieures (bouche et arrière du nez). Ce sera alors la seule sortie, avec un masque, autorisée. 

    En restant chez soi, le résultat du test devrait mettre 24 à 48 heures pour arriver. Votre famille, vivant sous le même toit, est alors considérée comme des contacts "à haut risque". Ces personnes devront également être isolées à domicile. 

    Lorsque le résultat du test sera connu, s'il est positif, le médecin donnera votre numéro de téléphone au centre de contact. Ce centre de contact vous contactera donc. "Il est important de préciser que ce seront les mêmes numéros pour toute la Belgique et seuls ceux-ci seront habilités à vous poser des questions", précise Yves Van Laethem.

    Ces numéros sont: 02/214.19.19 et, par SMS, le 8811. 

    Ces centres vous poseront des questions sur les contacts que vous avez eus durant les dernières 48 heures. On sait que c'est le moment où nous sommes le plus sujets à transmettre le virus. Pensez donc à faire une liste des contacts en question.

  • Voici les symptômes à faire surveiller

    Yves Van Laethem, infectiologue et porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19, a tenu à rappeler qu'il est important de s'attacher aux symptômes précoces et ceux qui doivent attirer l'attention de tout le monde avant de téléphoner à son médecin traitant.

    Il y a bien sûr les symptômes classiques: température, toux, avoir le souffle court...

    Mais il ne faut pas oublier:

    • la fatigue intense;
    • les douleurs musculaires;
    • les troubles de l'odorat et du goût
    • une diarrhée persistante qui n'aurait pas d'autre cause.

    Si vous présentez ces symptômes, on entre dans la phase du suivi des personnes qui ont été en contact avec vous. 

  • Revoir la conférence de presse des autorités sanitaires

    La conférence de presse du 8 mai

  • L'OMS ne sait pas quel rôle a pu jouer le marché de Wuhan

    L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est certaine que le marché d'animaux de Wuhan a contribué à la propagation de la pandémie. Mais elle n'a pas exclu, ce vendredi à Genève, qu'un animal ait infecté un humain avant l'arrivée de celui-ci sur ce site.

    "Le marché doit avoir joué un rôle", a dit à la presse un spécialiste de ces questions à l'OMS. "Mais nous ne savons pas" s'il a constitué l'origine de la propagation à un humain ou si un individu déjà infecté auparavant  par un animal a contribué à le relayer dans cette zone. 

  • Hausse des cas en Russie pour le sixième jour consécutif

    Le nombre de nouveaux cas de coronavirus en Russie a augmenté de 10.699 en l'espace de 24 heures, portant le nombre total de cas à 187.859 dans le pays. Il s'agit du sixième jour de hausse consécutif, mais le nombre de nouveaux cas est toutefois inférieur à celui de jeudi, où le bilan faisait état de 11.231 cas supplémentaires de contamination à ce virus.

    Le centre russe de gestion des crises a également fait état de 98 décès supplémentaires en l'espace de 24 heures, portant le bilan total à 1.723 morts en Russie depuis le début de l'épidémie.  

  • La durée de validité des chèques-repas prolongée de six mois

    La durée de validité des chèques-repas, des éco-chèques, des chèques-cadeaux, des chèques culture ou sport, va être momentanément prolongée en raison de la crise liée au coronavirus. Un arrêté royal doit être approuvé samedi à ce sujet, rapporte la radio publique flamande. 

    Le gouvernement suivrait ainsi l'avis du Conseil national du travail (CNT), instance réunissant des organisations de travailleurs et d'employeurs. En raison des mesures prises pour empêcher la propagation du coronavirus, comme la suspension des déplacements non-essentiels ou l'incitation à payer par carte, les employés rencontrent plus de difficultés à écouler les divers chèques reçus de leur employeur.

  • Sunweb gèle les prix pendant un an des vacances annulées

    Le groupe Sunweb, spécialisé dans les séjours tout compris au soleil et aux sports d'hiver, va geler, pendant un an, les prix des vacances annulées en raison de la crise liée au coronavirus. Le tour-opérateur s'engage à offrir aux clients concernés par des séjours annulés les mêmes vacances avec exactement le même prix dans un délai de réservation d'un an. 

    En d'autres termes, les éventuelles réductions pour réservation anticipée seront conservées, et si les hôtels ou les vols s'avèrent plus chers, Sunweb Group maintient les tarifs convenus initialement avec les voyageurs. En cas de baisse des prix, la formule ne sera pas appliquée au détriment des clients.

    Les autres tour-opérateurs actifs en Belgique ont annoncé le remboursement des vacances annulées sous forme de voucher ou encore la possibilité de modifier les voyages sans frais supplémentaires. Il n'est toutefois pas exclu que certains s'alignent sur leur concurrent.  

  • Peu d'entreprises respectent les règles de précaution

    75
    %
    Entre le 23 mars et le 30 avril, 1.142 contrôles à distance ont été effectués quant aux mesures de précaution dans les entreprises et 986 d'entre eux (86,34 %) ont nécessité un déplacement des services de l'Inspection du travail, indique Le Soir. Près de 75% de ces visites (74,65%) se sont soldées par un avertissement. La sanction s'est toutefois limitée à cet avertissement pour 606 infractions, tandis que 88 entreprises ont reçu un délai pour se mettre en conformité.

  • 6% des Belges ont des anticorps contre le coronavirus

    Selon Pierre Van Damme, un épidémiologiste de l'université d'Anvers, 6% des Belges ont des anticorps contre le coronavirus. Une première étude, menée par l'université d'Anvers il y a deux semaines, a montré que 3% des Belges avaient des anticorps, ce qui indique que le système immunitaire lutte contre le virus.

    D'après la deuxième mesure, basée sur environ 3.400 échantillons de sang, il semble que ce soit maintenant 6% des Belges. Les échantillons de sang ont été prélevés entre le 20 et le 26 avril, soit durant le confinement. Il n'est donc pas surprenant que le pourcentage n'augmente pas rapidement, étant donné que tout est mis en œuvre pour empêcher la propagation du virus. "La prochaine mesure sera intéressante car l'assouplissement des mesures sera en cours. Et puis nous devrons voir si nous pouvons traduire cela en pourcentages", a expliqué Pierre Van Damme.

    Dans une situation idéale, nous devrions voir encore une augmentation similaire à celle observée pendant le confinement, ce qui signifierait que les citoyens resteraient prudents et respecteraient la distanciation sociale. Cependant, nous sommes encore loin d'une immunité de groupe, dans laquelle au moins la moitié de la population doit avoir des anticorps. "Même les pays européens qui comptaient sur elle, comme la Suède ou le Royaume-Uni, ont abandonné cette idée et devront trouver un autre moyen", note Pierre Van Damme. 

  • La France connaît aussi des couacs avec ses masques

    La France a trouvé dans ses stocks plus de 400 millions de masques périmés, dont 160 millions ont été jugés réutilisables, au début de la crise du coronavirus. Selon le Premier ministre français Edouard Philippe, "ce qui s'est passé, c'est qu'un certain nombre de masques qui avaient été commandés et stockés il y a fort longtemps avaient vu leur date de péremption dépassée, et parfois depuis très longtemps". 

    Dans l'inventaire de l'État figuraient notamment 75 millions de masques chirurgicaux "qui étaient arrivés à péremption en décembre 2019", selon le Premier ministre. "Quand vous les trouvez au printemps 2020, et qu'ils sont arrivés à péremption en décembre 2019, vous pouvez vous dire qu'il est peut être absurde de les détruire", a souligné Edouard Philippe, précisant qu'ils avaient donc été testés par la Direction générale de l'armement (DGA) et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) et finalement gardés.

    "Un stock de 85 millions a pu être récupéré", indique encore le Premier ministre, et sera utilisé, "non pas comme masques chirurgicaux mais comme des masques grand public". "Les autres", c'est-à-dire environ 280 millions, "ne sont plus utilisables et ont vocation à être détruits le moment venu", a-t-il conclu. Le gouvernement avait indiqué, en mars dernier, disposer au total de 117 millions de masques chirurgicaux, alors que le stock était d'environ un milliard 10 ans plus tôt.  

  • Ce qu'il faut retenir de la journée de jeudi

    Les visites dans les maisons de repos pourront partiellement reprendre en Flandre dès le 18 mai, a indiqué jeudi la task force Covid-19 Zorg (Soins). Un résident pourra ainsi recevoir la visite d'une seule personne, si possible toujours la même. La situation dans les Maisons de Repos et de Repos et de Soins (MR et MRS) de la capitale "semble doucement se stabiliser", a affirmé, pour sa part, le ministre bruxellois de la Santé Alain Maron (Ecolo). D'après le ministre, le taux d'absentéisme du personnel, qui y atteignait 16% au début du mois d'avril, est redescendu à 8%.

    ► Parmi les pays les plus touchés par la pandémie du coronavirus, la Belgique figure dans le "top 3" en ce qui concerne le nombre de tests effectués, a affirmé le ministre en charge de l'approvisionnement en matériel médical Philippe De Backer en se fondant sur une "comparaison internationale".

    ► Depuis le début de la crise du Covid-19, le marché belge de la distribution a engrangé au total 506 millions d'euros de revenus supplémentaires, selon les derniers chiffres du bureau d'études Nielsen. >> Lire Ahold Delhaize porté par l'explosion des ventes en ligne et par le Covid-19

    ► Les hôpitaux universitaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Cliniques universitaires Saint-Luc, Hôpital Erasme, CHU de Liège et CHU Mont-Godinne) vont bénéficier d'une aide de 7,8 millions d'euros.

    Le bilan belge du jour: moins de cent patients ont été hospitalisés mercredi pour un Covid-19 et 80 personnes sont décédées. La tendance à la baisse se confirme.

    En France, l'épidémie de coronavirus a fait 178 morts de plus en 24 heures, portant le bilan total à 25.987 décès depuis le 1er mars. En outre, les restrictions aux frontières avec les pays de l'espace européen (Union européenne, Shengen, Royaume-Uni) seront "prolongées jusqu'au 15 juin au moins" et les frontières avec les pays non-européens "resteront fermées jusqu'à nouvel ordre", a annoncé le ministre de l'Intérieur français Christophe Castaner.

    ► Les commerçants attendaient impatiemment le guide promis pour une réouverture sécurisée des magasins ce 11 mai, alors que le Covid-19 sévit toujours. -> Le voici. Il reprend les mesures de base pour assurer des contacts sécurisés entre les commerçants (gérant, personnel) et leurs clients.

    ► La crise sanitaire pèse lourd sur les exportations flamandes. Selon une enquête menée par le Voka, les échanges vers l’étranger sont actuellement 30% en dessous du niveau normal. La situation n’est d’ailleurs pas près de s’améliorer, selon le réseau d’employeurs flamands.

    ► À partir du 11 mai, la police ne mènera plus séparément les contrôles liés au coronavirus, tels que ceux concernant les déplacements non essentiels, mais les intégrera dans les contrôles de police habituels, a indiqué, ce jeudi, Nico Paelinck, de la coupole de la police locale.

    ► Des chefs cuisiniers bruxellois sont venus déposer leur veste blanche sur la Grand-Place, ce jeudi matin, pour rappeler à quel point le secteur horeca souffre à la suite des mesures de confinement qui ont conduit à la fermeture des restaurants, cafés et hôtels.

    ► L'entreprise de sécurité G4S propose de recourir à des caméras intelligentes qui décompteront le nombre de clients autorisés pour garantir la distanciation sociale dans les magasins qui rouvriront le 11 mai, a-t-elle annoncé jeudi.

    ► Le nombre de touristes internationaux pourrait reculer de 60 à 80% en 2020 sous l'effet de la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé, ce jeudi, l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), qui tablait, fin mars, sur une chute de 20 à 30%.

    ► Le célèbre artiste de rue Banksy s’est une nouvelle fois illustré durant cette crise sanitaire. Après avoir déjà mis en vente plusieurs œuvres pour récolter des fonds et refait toute la déco de sa salle de bain, il vient de faire don d’une nouvelle œuvre a une clinique britannique.

  • Bonjour et bienvenue

    Merci de nous suivre. 

    Ce vendredi 8 mai, Salim Nesba, Camille Berkenbaum et François Witvrouw suivront les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19 en direct. Bonne journée. 

    Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

    La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

    Par thématique:

Plus sur Les Marchés

Messages sponsorisés